Bureau d'études de Recherche et de Développement
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Bureau d'études de Recherche et de Développement


 
AccueilAccueil  PortailPortail  Dernières imagesDernières images  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -56%
Figurines Funko POP TV SQUID GAME à 6,99€
Voir le deal
6.99 €

 

 point de depart de ce nouveau projet.

Aller en bas 
4 participants
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
coxmaster
Membre Super Actif
coxmaster


Age : 40
Localisation : bretagne
Prénom : Fab
Date d'inscription : 18/01/2008

point de depart de ce nouveau projet. Empty
MessageSujet: point de depart de ce nouveau projet.   point de depart de ce nouveau projet. EmptyJeu 24 Jan 2008 - 17:11

Bonjour a tous,

merci admin pour cet espace privilégié!

pour commencer je vais vous decrire la façon dont je vois les choses en ce qui concerne le sujet,

je ne prétends pas avoir trouvé la solution et je ne veux pas inciter qui que ce soit a abandonner une voie de recherche pour favoriser la mienne, ceci est donc uniquement mon avis personel, que vous pourrer tout a fait critiquer ou valider si le coeur vous en dit, du moment que cela est constructif...
donc:

je pense que la cellule, en pleine production doit fonctionner sur une fréquence qui est bien précise, en fonction des dimensions des plaques ou tubes.
de sorte qu'elle puisse résonner electriquement avec son inducteur(dans un circuit RLC) mais aussi mécaniquement.
donc, partant de cette theorie, le systeme meyer se comporterait ainsi:
la cellule est un condensateur branché en circuit fermé avec une inductance. on va alimenter dans un premier temps ce circuit avec un courant pulsé a la fréquence de résonnance du circuit LC(inducteur et condensateur), la cellule devra a ce stade commencer a produire des bulles(en faible quantité), et donc la constante dielectrique de l'eau de notre condensateur va changer,
ce qui modifie sa capacitance et donc la fréquence de résonnance de notre circuit LC, qu'il faudra donc ajuster pour suivre la résonnance, et ceci jusqu'a atteindre la frequence de résonnance mecanique des electrodes,

La resonnance mecanique des electrodes(qui n'en sont pas réellement)combinée a la ht pulsée(toujours selon moi)devrait augmenter brusquement la production de gaz et donc modifier encore la capacitance de notre cellule-condensateur, seulement la, si on ajuste encore la fréquence pour rester en résonnance, on perdra la résonnance mecanique, et donc c'est la que les selfs réglables de mr meyer entrent en jeu et modifient l'inductance du circuit rlc afin qu'il travaille toujours en résonnance sans modifier la fréquence, on atteind alors la production optimale a ce point.

tout le monde a suivi?Smile

on aurait donc une fréquence de fonctionnement fixe mais on devrait l'atteindre progressivement au fur et a mesure de la production de gaz

bon, toujours sur ce résonnement j'ai voulu calculer la frequence de fonctionnement d'un des appareils decrits dans ses brevets, du moins le seul suffisament decrit pour pouvoir avancer,le: 4,936,961 on a donc comme données:

-pour le transfo:

"Ferramic 06# "Permag" powder as described in Siemens Ferrites Catalog, CG-2000-002-121, (Cleveland, Ohio) No. F626-1205"
(pas très utile, je n'ai rien trouvé sur les valeurs de ce materiau)
The core is 1.50 inch(38,1mm) in diameter and 0.25 inch(6,35mm) in thickness. A primary coil of 200 turns of 24 (0.51mm dia) gauge copper wire is provided and coil of 600 turns of 36 (0.127mm dia)gauge wire comprises the secondary winding.

first inductor (formed from 100 turns of 24 gauge wire 1 inch in diameter),

-pour le condensateur:

two concentric cylinders 4 inches(101.6mm) long
The outside cylinder was 0.75 inch(19.05mm) outside diameter
the inner cylinder was 0.5 inch(12.7mm) in outside diameter.
Spacing from the outside of the inner cylinder to the inner surface of the outside cylinder was 0.0625 inch(1.59mm).

voir aussi le shéma FIG 1 du brevet pour le circuit complet

je detaillerai les calculs plus tard une fois remis au propre(les formules se trouvent sur le net,calculs a partir des données ci dessus),mais pour le condensateur ca donne pour une surface d'echange de 4561,165mm²(deux tubes de hauteur 101.6mm)
avec la constante dielectrique le l'eau de 78.54(donc de l'eau pure, ni de source, ni de mer, ni du robinet,ni de pluie,mais de l'eau distillée plusieures fois)
on obtient une capacitance de 1993,94pF

reste donc a determiner l'inductance du circuit résonnant qui correspond a l'inductance de la self + celle du secondaire du transfo, qui elle depend du noyeau qu'il a employé.
pour cela il nous manque sa valeur de Al exprimée en nH/tour²

les calculs que j'ai trouvé jusqu'a présent ne prennent pas en compte le bobinages a plusieures épaisseurs, et si on calcule par rapport au nb de spires(600) et au diamètre de fil(0.51mm), la dimension du noyeau(38,1mm) il faudrait plusieures epaisseurs pour fabriquer un tel transfo.

mais si quelqu'un a la formule qui permettrait de determiner la valeur de Al du noyeau alors il sera facile de determiner l'inductance du circuit lc et donc d'en connaitre toutes les fréquences de résonnances en fonction de la constante dielectrique de l'eau (dans un premier temps) et des gazs contenus dans le condensateur par calcul.

voila donc de quoi vous donner a réfléchir peut être,
n'hésitez pas a me dire ce que vous en pensez.

j'ai deja un petit condensateur construit a la va vite il y a deja longtemps en inox, j'ai aussi du tube de 304L, du fil a bobiner, quelques composants electroniques, et malheureusement pas de gbf mais je peut utiliser une carte son sur mon pc pour les premiers tests.
un oscilloscope et un multimetre standard.


pour mes prochains tests, je voudrais mettre en résonnance puis la suivre, un condensateur avec le secondaire d'une bobine du type tesla(noyeau d'air), en bien sur plus petite pour arriver a une tension de 1300-1400V en résonnance.
la bobine primaire serait excitée par un signal de 12-14v provenant d'une batterie et commandé par un transistor lui meme piloté par ma carte son(ou un gbf si j'en trouve un).


pour l'adaptation du systeme sur un moteur(meme si on en est pas encore la),j'ai travaillé plusieures années comme mecanicien, je voudrais aussi faire des essais d'adaptation pour faire tourner un petit 4T en 100% hydrogène, quitte a faire un électolyseur avec eau salée, grosse intensité pour fournir assez, mais cela permettrait d'afficher des chiffres de consommation réels, surtout que je voudrait d'abors essayer un montage type carburateur donc melange H2+o+air qu'en pensez vous?


bon je pense que pour aujourd'hui c'est deja bien, je répondrait bien sur a toutes réactions bonne soirée a tous et a bientot.
Revenir en haut Aller en bas
Asl
Support Electronique
Membre d'Honneur
Support ElectroniqueMembre d'Honneur
Asl


Age : 71
Localisation : Près de Saumur
Prénom : Alain
Date d'inscription : 15/08/2006

point de depart de ce nouveau projet. Empty
MessageSujet: Re: point de depart de ce nouveau projet.   point de depart de ce nouveau projet. EmptyJeu 24 Jan 2008 - 19:32

Bonjour Coxmaster,

Hé bien, pour un point de départ, ce n'est déjà pas si mal.

Citation :
... et je ne veux pas inciter qui que ce soit a abandonner une voie de recherche pour favoriser la mienne...
Là, pas d'inquiétude, nous sommes tous là pour faire avancer les projets, tous les projets.

Pour ce qui est de "l'accrochage" et du suivi de la fréquence de raisonnance, je pense totalement comme toi et j'y ai déjà un peu bossé.
Mais rajouter l'élément "raisonnance mécanique" est un fait nouveau (du moins pour moi). Cela peut être probablement important pour le rendement.

Pour ce qui est des selfs réglables, d'abord il n'y en a qu'une sur le brevet et je pense plutôt qu'elle sert à pouvoir ajuster les deux selfs à la même valeur (mais ce n'est que mon avis).

Pour ce qui est du GBF, et tant que tu restes en basse fréquence tu peux en effet utiliser ta carte son. Pilotée par Audacity (par exemple) qui peut générer des signaux sinus, carré et triangle à la fréquence que tu veux.

@++
Revenir en haut Aller en bas
coxmaster
Membre Super Actif
coxmaster


Age : 40
Localisation : bretagne
Prénom : Fab
Date d'inscription : 18/01/2008

point de depart de ce nouveau projet. Empty
MessageSujet: Re: point de depart de ce nouveau projet.   point de depart de ce nouveau projet. EmptyJeu 24 Jan 2008 - 19:51

[quote="Asl"]

Citation :
Pour ce qui est des selfs réglables, d'abord il n'y en a qu'une sur le brevet et je pense plutôt qu'elle sert à pouvoir ajuster les deux selfs à la même valeur (mais ce n'est que mon avis).

oui il n'y en a qu'une, comme je l'ai dit je pense que nous sommes dans un circuit rlc, et dans ce cas l'inducteur correspond aux inductances de la premiere self,du secondaire du transfo, et de la self reglable cumulés.

si tu pense que la seconde n'est reglable que pour ajuster la valeur sur la première, peut tu m'expliquer un peu plus pourquoi?
Revenir en haut Aller en bas
Chercheur
Support Electronique



Age : 66
Localisation : Bordeaux
Prénom : Dominique
Date d'inscription : 15/12/2007

point de depart de ce nouveau projet. Empty
MessageSujet: résonnace et production des signaux   point de depart de ce nouveau projet. EmptyVen 25 Jan 2008 - 16:54

Bonjour
Je viens juste de passer pour répondre à ASL et je tombe sur cela.
C'est EXACTEMENT ce que je pense aussi et ainsi que cela fonctionne . (si cela fonctionne!) MAIS cela suppose une eau tres PURE...Cependant ill se peut qu'à la résonnance du circuit l'impédance de l'eau CHANGE et que l'on sort de l'electrolyse pour entrer dans AUTRE CHOSE!

Je termine mon nouveau générateur à fréquences multiples variables et je teste demain sans doute car j'etais absent de France toute la semaine dernière.

Je suis d'accord avec cette analyse, à chaque cellule sa fréquence de résonnace et suivant le niveau d'eau elle changera très certainement, il faudra la changer ou refaire le niveau AUTOMATIQUEMENT! Un PLL sera indispensable mais avant tout voyons si nous arrivons à créer le fameux phénomène observé et breveté par ce Mr Meyer...

Les selfs servent sans doute à la résonnance à AMPLIFIER la tension (surtension) car pour craquer des molecules c'est pas avec 24 ou 70 volts qu'on peut esperer le faire de plus l'une des selfs est variable pour affiner l'accord sans doute.

J'ai eu des Pb avec mon générateur que j'ai laissé en plan une semaine au démarrage le fusible saute... PARFOIS! Je ne pige pas pourquoi j'ai donc modifié l'état de démarrage d'une des deux branches, ça a l'air de tourner j'ai 460 Volts au secondaire à vide, enfin avec une capa de 10000Pf en serie avec 10K) et ça en a fait péter une ampoule de 40W 220 Volts, cela devrait suffire

Mais quand j'applique la ou les modulations, ça s'écroule grave faut que je ne mette que des pics très fins sans doute. Je ne sais si les transistors Mos vont suivre...

En saturation sans doute mais en blocage... c'est faignant ces trucs. Si ça va pas, je mettrai des bipolaires c'est beaucoup plus rapide ou je fabriquerai des tensions inverses plus négatives et positives appliquées sur les gates suivant les trans (N ou P) pour les bloquer plus rapidement peut- être... Je ne suis pas très spécialisé dans ces machins.

En fait c'est pas si simple qu'imaginé au début, mais j'avance. A bientôt
Revenir en haut Aller en bas
coxmaster
Membre Super Actif
coxmaster


Age : 40
Localisation : bretagne
Prénom : Fab
Date d'inscription : 18/01/2008

point de depart de ce nouveau projet. Empty
MessageSujet: Re: point de depart de ce nouveau projet.   point de depart de ce nouveau projet. EmptyVen 25 Jan 2008 - 22:28

Bonjour chercheur, merci de ton intérêt.

Citation :
C'est EXACTEMENT ce que je pense aussi et ainsi que cela fonctionne . (si cela fonctionne!) MAIS cela suppose une eau tres PURE...
content de savoir que je ne suis plus tout seul! en effet comme le dit meyer il faut limiter la fuite d'electrons dans le dielectrique du condensateur car cela ne produira qu'une electrolyse classique cependant je pense que "l'effet" de l'electrolyse classique est necessaire durant la phase de montée de la production.

Citation :
Cependant il se peut qu'à la résonnance du circuit l'impédance de l'eau CHANGE et que l'on sort de l'electrolyse pour entrer dans AUTRE CHOSE!
mulder c'est toi?lol!


Citation :
Je suis d'accord avec cette analyse, à chaque cellule sa fréquence de résonnace et suivant le niveau d'eau elle changera très certainement, il faudra la changer ou refaire le niveau AUTOMATIQUEMENT! Un PLL sera indispensable mais avant tout voyons si nous arrivons à créer le fameux phénomène observé et breveté par ce Mr Meyer...
je pense qu'il y a un malentendu sur ce point: peu importe le niveau d'eau en fait, les tubes doivent étres totalement et constament immergés. c'est la capacitance de notre condensateur(la cellule) qui va changer au fur et a mesure de la production de gaz mais cela uniquement dans l'espace qui sépare les tubes interieurs et exterieurs.(toujours selon moi.)


Citation :
Les selfs servent sans doute à la résonnance à AMPLIFIER la tension (surtension) car pour craquer des molecules c'est pas avec 24 ou 70 volts qu'on peut esperer le faire de plus l'une des selfs est variable pour affiner l'accord sans doute.
je ne suis pas sur que tu aie interprété ma description du système correctement, peut etre que je me suis mal exprimé, mais pour moi les selfs sont la pour résonner avec la cellule.

Citation :
J'ai eu des Pb avec mon générateur que j'ai laissé en plan une semaine au démarrage le fusible saute... PARFOIS! Je ne pige pas pourquoi j'ai donc modifié l'état de démarrage d'une des deux branches, ça a l'air de tourner j'ai 460 Volts au secondaire à vide, enfin avec une capa de 10000Pf en serie avec 10K) et ça en a fait péter une ampoule de 40W 220 Volts, cela devrait suffire
je pense qu'il faudrait en savoir plus pour ton pb de fusible qu'as tu branché en sortie? ta capa c'est une cellule?
pour ta tension a vide je ne suis pas expert mais il me semble qu'avec ta resistance+capa tu n'est pas vraiment a vide! quelqu'un d'autre pourrait confirmer?

Citation :
Mais quand j'applique la ou les modulations, ça s'écroule grave faut que je ne mette que des pics très fins sans doute. Je ne sais si les transistors Mos vont suivre...
En saturation sans doute mais en blocage... c'est faignant ces trucs. Si ça va pas, je mettrai des bipolaires c'est beaucoup plus rapide ou je fabriquerai des tensions inverses plus négatives et positives appliquées sur les gates suivant les trans (N ou P) pour les bloquer plus rapidement peut- être... Je ne suis pas très spécialisé dans ces machins.
je ne comprends pas ce que tu veux dire, desolé mais je suis plutot limité en electronique sans valeurs précises (fréquence, tension, intensité,) tes composants et ce que tu veux faire, je pense qu'on ne pourra pas grand chose pour toi.
as-tu decrit ton problème dans une section électronique?quelqu'un d'autre comprendra peut être.

en tout cas merci de t'y interesser

je mettrai bientot ici(dans les rubriques meyer2) des comptes rendu d'essais ainsi que des documents relatifs a mes citations.
Revenir en haut Aller en bas
Asl
Support Electronique
Membre d'Honneur
Support ElectroniqueMembre d'Honneur
Asl


Age : 71
Localisation : Près de Saumur
Prénom : Alain
Date d'inscription : 15/08/2006

point de depart de ce nouveau projet. Empty
MessageSujet: Re: point de depart de ce nouveau projet.   point de depart de ce nouveau projet. EmptySam 26 Jan 2008 - 13:50

Bonjour,

coxmaster a écrit:
... si tu pense que la seconde n'est reglable que pour ajuster la valeur sur la première, peut tu m'expliquer un peu plus pourquoi?
Il n'y aurait qu'un seul qui pourrait donner la vraie explication... mais il est décédé !
Nous n'en sommes donc qu'à émettre des suppositions.
Pour que le système fonctionne à 100%, il doit être nécessaire que les 2 selfs aient exactement la même valeur, d'où la possibilité de réglage sur une.
Aucune certitude bien sûr, mais une probabilité de 90 à99,999% !!! Laughing
Surtout qu'elles ont la même valeur.

Citation :
as-tu decrit ton problème dans une section électronique?quelqu'un d'autre comprendra peut être.
Exact, commentaires et discussions spécifiques à l'électronique ne doivent être postés que dans le forum adéquat et non ici.

@++
Revenir en haut Aller en bas
Chercheur
Support Electronique



Age : 66
Localisation : Bordeaux
Prénom : Dominique
Date d'inscription : 15/12/2007

point de depart de ce nouveau projet. Empty
MessageSujet: Re: point de depart de ce nouveau projet.   point de depart de ce nouveau projet. EmptySam 26 Jan 2008 - 21:32

Citation :

Citation:
C'est EXACTEMENT ce que je pense aussi et ainsi que cela fonctionne . (si cela fonctionne!) MAIS cela suppose une eau tres PURE...

content de savoir que je ne suis plus tout seul! en effet comme le dit meyer il faut limiter la fuite d'electrons dans le dielectrique du condensateur car cela ne produira qu'une electrolyse classique cependant je pense que "l'effet" de l'electrolyse classique est necessaire durant la phase de montée de la production.
Exact et je mle pense aussi! Hélas ce qui suppose un générateur COSTAUD pour le démarrage...Hélas.
Citation :

Citation:
Cependant il se peut qu'à la résonnance du circuit l'impédance de l'eau CHANGE et que l'on sort de l'electrolyse pour entrer dans AUTRE CHOSE!

mulder c'est toi?lol!
C'est qui mulder?


Citation :

Citation:
Je suis d'accord avec cette analyse, à chaque cellule sa fréquence de résonnance et suivant le niveau d'eau elle changera très certainement, il faudra la changer ou refaire le niveau AUTOMATIQUEMENT! Un PLL sera indispensable mais avant tout voyons si nous arrivons à créer le fameux phénomène observé et breveté par ce Mr Meyer...

je pense qu'il y a un malentendu sur ce point: peu importe le niveau d'eau en fait, les tubes doivent étres totalement et constament immergés. c'est la capacitance de notre condensateur(la cellule) qui va changer au fur et a mesure de la production de gaz mais cela uniquement dans l'espace qui sépare les tubes interieurs et exterieurs.(toujours selon moi.)

Ce qui reviendra au même! Si beaucoup de gaz, la capa va diminuer, donc PLL indispensable pour avoir du rendement ,seule l'eau entre les deux tubes compte à mon avis, le reste c'est le reste, mais sans effet dans le convertisseur d'après moi.


Citation :

Citation:
Les selfs servent sans doute à la résonnance à AMPLIFIER la tension (surtension) car pour craquer des molecules c'est pas avec 24 ou 70 volts qu'on peut esperer le faire de plus l'une des selfs est variable pour affiner l'accord sans doute.


je ne suis pas sur que tu aie interprété ma description du système correctement, peut etre que je me suis mal exprimé, mais pour moi les selfs sont la pour résonner avec la cellule.
Les selfs pour moi sont là pour augmenter la tension, grace à leur surtension ceci pour augmenter la vitesse des electrons.

Ceci, à l'accord entre le signal et la capa (cellule) et les selfs qui accordent celui ci. Sans selfs (certainement quelques centaines de millihenry, rien ne fonctionnera jamais bien) Pourquoi seux? Mystère! L'une d'elles n'est variable (noyau plongeur) QUE pour obtenir l'accord parfait. au point de vue electronique c'est une seule self dont une partie est variable.

ASL a sans doute raison.

Dans un autre brevet il écartait ou rapprochait les électrodes, sans doute pour obtenir le même effet en faisant varier C au lieu de L. Ce qui revient "à peu près" au même résultat.

Là moi, je recherche juste la plage de fréquence où l'intensité diminue ensuite... Nous verrons!

Merci pour ta participation.
Revenir en haut Aller en bas
coxmaster
Membre Super Actif
coxmaster


Age : 40
Localisation : bretagne
Prénom : Fab
Date d'inscription : 18/01/2008

point de depart de ce nouveau projet. Empty
MessageSujet: Re: point de depart de ce nouveau projet.   point de depart de ce nouveau projet. EmptyDim 27 Jan 2008 - 1:51

OK nous sommes donc tous d'accord seule la facon de le dire change,
chercheur,
Citation :
Dans un autre brevet il écartait ou rapprochait les électrodes, sans doute pour obtenir le même effet en faisant varier C au lieu de L. Ce qui revient "à peu près" au même résultat.
en effet j'ai vu ce brevet (4,798,661)et certaines chose m'y intriguent dans le shema fig1 car cette celule a ecartement variable est montée en parrallèle avec une autre elle meme en parallèle avec 3 autres qui ne semblent elles pas variables, et meme la cellule a distance variable est équipée d'une self reglable. bizzare non?
en plus le fait que cette cellule puisse etre déconnectée du circuit par un switch me fait penser que les autre doivent amorcer le phénomène et que cette fameuse cellule ne serait branchée qu'après (peut-etre est elle surdimensionnée pour une tres grosse production et nessecite d'autres cellules classiques pour changer la constante dielectrique afin d'atteindre la fréquence de résonnance mini de cette grosse cellule qui ne pourrait pas résonner dès le demarrage lorsqu'il n'y a que de l'eau entre les "electrodes"...
en tout cas je vais regarder d'un peu plus près ce brevet sur lequel je ne suis que très vite passé(je n'ai pas tout lu).
Revenir en haut Aller en bas
Asl
Support Electronique
Membre d'Honneur
Support ElectroniqueMembre d'Honneur
Asl


Age : 71
Localisation : Près de Saumur
Prénom : Alain
Date d'inscription : 15/08/2006

point de depart de ce nouveau projet. Empty
MessageSujet: Re: point de depart de ce nouveau projet.   point de depart de ce nouveau projet. EmptyDim 27 Jan 2008 - 17:21

Bonjour,
Chercheur a écrit:
... Là moi, je recherche juste la plage de fréquence où l'intensité diminue ensuite...
C'est d'ailleurs là qu'il y a un petit blème (enfin pour moi).

C'est un circuit RLC série et c'est donc à la raisonnance,... que l'intensité est à son max !

Mais peut-être que la 2ème self doit avoir un rôle à jouer dans ce cas, d'où sa présence.

@++
Revenir en haut Aller en bas
coxmaster
Membre Super Actif
coxmaster


Age : 40
Localisation : bretagne
Prénom : Fab
Date d'inscription : 18/01/2008

point de depart de ce nouveau projet. Empty
MessageSujet: Re: point de depart de ce nouveau projet.   point de depart de ce nouveau projet. EmptyDim 27 Jan 2008 - 18:06

bonjour a tous,
asl, de quel montage parle-tu? as tu deja une cellule en test? tu peux me decrire ça rapidement histoire de savoir de quoi je parle? peut etre tes essais pourraient me faire avancer.
Revenir en haut Aller en bas
Asl
Support Electronique
Membre d'Honneur
Support ElectroniqueMembre d'Honneur
Asl


Age : 71
Localisation : Près de Saumur
Prénom : Alain
Date d'inscription : 15/08/2006

point de depart de ce nouveau projet. Empty
MessageSujet: Re: point de depart de ce nouveau projet.   point de depart de ce nouveau projet. EmptyLun 28 Jan 2008 - 6:44

Bonjour,

Non, je n'ai rien en test.
Je ne parle qu'électronique.
Dans le circuit Meyer, si on considère que la cellule réagit comme un condensateur (imparfait certes), la self (je ne parle pas de la 2ème) et la cellule forment un circuit RLC série.
Or, avec des composants classiques il est vrai, sur ce type de circuit, c'est à la fréquence de raisonnance que chacun des deux (self/capa) ont une très faible impédance... d'où un courant max.

Mais... il y a la deuxième self et surtout la cellule est quand même très loin de ressembler à un vrai condo. Ca peut nous sauver !!! cheers

@++
Revenir en haut Aller en bas
Chercheur
Support Electronique



Age : 66
Localisation : Bordeaux
Prénom : Dominique
Date d'inscription : 15/12/2007

point de depart de ce nouveau projet. Empty
MessageSujet: Pas d'accord   point de depart de ce nouveau projet. EmptyLun 28 Jan 2008 - 18:58

Heuu attention! A la résonnance l'effet de surtension permet de faire grimper La DDP aux bormes de C donc de la cellule qui "tend" à Z infinie si Z est infinie...je ne vois pas pourquoi I augmenterait! Le creux de plaque dans un emetteur cela ne te dis rien?
je peux me tromper ou j'ai mal pigé?
Revenir en haut Aller en bas
Asl
Support Electronique
Membre d'Honneur
Support ElectroniqueMembre d'Honneur
Asl


Age : 71
Localisation : Près de Saumur
Prénom : Alain
Date d'inscription : 15/08/2006

point de depart de ce nouveau projet. Empty
MessageSujet: Re: point de depart de ce nouveau projet.   point de depart de ce nouveau projet. EmptyJeu 31 Jan 2008 - 7:40

Bonjour,

Non, Dominique, avec des composants classiques, donc le "vrai" circuit RLC série que nous connaissons, à la fréquence de raisonnance, Z décroit (deviendrait nul si tout était parfait) et donc I augmente.

Mais... nous ne sommes pas sur un exercice de TP avec un vrai condo.

Et je me demande si, en réalité, on ne commet pas une "toute petite" erreur en considérant la cellule comme un condo.
Mais, à l'heure actuelle, nous n'avons aucune autre alternative. On interprète, extrapole, en fonction de nos avancées jusqu'au résultat final (Inch'Allah).

@++
Revenir en haut Aller en bas
Chercheur
Support Electronique



Age : 66
Localisation : Bordeaux
Prénom : Dominique
Date d'inscription : 15/12/2007

point de depart de ce nouveau projet. Empty
MessageSujet: Re: point de depart de ce nouveau projet.   point de depart de ce nouveau projet. EmptyJeu 31 Jan 2008 - 9:06

Tu as raison! ...Pour une circuit SERIE certes, mais ici Alain il ne s'agit PAS de circuit série! JUSTEMENT!

Regarde bien :
Bobine generatrice donc INDUCTANCE puis, re inductances (les fameuses selfs) puis le CONDENSATEUR à capacité VARIABLE suivant l'etat de l'eau, PLUS une resistance en parrallèle (l'eau) tu as donc bien un circuit PARALELLE la capa est vue en parallele avec les bobines, elle referme la boucle ... comme un tranfo FI par exemple, la bobine d'un tranfo présente bien à l'accord un Z infini OK ben, là c'est pareil! Le champ ALTERNATIF est produit par INDUCTION de ces bobines par le rotor... La ou les diodes ne servent en fait que pour DEMARRER la phase électrolyse pure, après on s'en fiche.(pas sur d'ailleurs) D'autant que si l'impédance monte l'effet de charge devient très faible. Donc on a bien à l'obtention de l'accord (qui va être fonction de l'état de l'eau donc de R) une AUGMENTATION de Z tendant vers l'infini...la fameuse augmentation de tension pretendue par Mr Meyer ne peut être que cela Alain, Les selfs s'est juste pour augmenter le Q! Pour tenter un MAX de production de gaz.

Suis-tu mon raisonnement?
Revenir en haut Aller en bas
Chercheur
Support Electronique



Age : 66
Localisation : Bordeaux
Prénom : Dominique
Date d'inscription : 15/12/2007

point de depart de ce nouveau projet. Empty
MessageSujet: Re: point de depart de ce nouveau projet.   point de depart de ce nouveau projet. EmptyJeu 31 Jan 2008 - 9:15

C'est PAS comme dans une liaison entre un etage HF et un autre avec self et capa série ou là, effectivement à l'accord Z tend vers le minima... Donc tranfert d'energie sélective...

Là c'est le contraire on bosse en accord parallèle et au départ l'eau représente R de valeur si faible qu'elle amorti le circuit qui ne réagit absolument pas aux fréquences (comme si tu refiles 10 ohms en parallèle evec une self de 50 spires accordée par 200 pF! je te raconte pas le massacre...

Relis les brevets de Mr Meyer dont la traduction que j'en ai faite et t'ai transmise à titre perso, c'est EXACTEMENT ce qu'il décrit très maladroitement, ce qui fait se gourrer bien des lecteurs...
*j'attends tes commentaires là dessus
Revenir en haut Aller en bas
coxmaster
Membre Super Actif
coxmaster


Age : 40
Localisation : bretagne
Prénom : Fab
Date d'inscription : 18/01/2008

point de depart de ce nouveau projet. Empty
MessageSujet: Re: point de depart de ce nouveau projet.   point de depart de ce nouveau projet. EmptyJeu 31 Jan 2008 - 11:22

bonjour!

pour ce petit debat au sujet du circuit rlc, je rejoins chercheur, c'est ce que je voulais expliquer plus haut:

Citation :
reste donc a determiner l'inductance du circuit résonnant qui correspond a l'inductance de la self + celle du secondaire du transfo, qui elle depend du noyeau qu'il a employé.
pour cela il nous manque sa valeur de Al exprimée en nH/tour²

je pense aussi qu'il s'agit d'un circuit parallele.
Revenir en haut Aller en bas
Chercheur
Support Electronique



Age : 66
Localisation : Bordeaux
Prénom : Dominique
Date d'inscription : 15/12/2007

point de depart de ce nouveau projet. Empty
MessageSujet: Re: point de depart de ce nouveau projet.   point de depart de ce nouveau projet. EmptyJeu 31 Jan 2008 - 14:55

Attendons que ASL revienne et prenne le temps d'y réfléchir aussi, car apparemment il s'est absenté, mais je pense qu'il sera d'accord.
Evidemment on peut le "voir" en série avec une self mais je pense qu'il faut raisonner tel que je le décrit.

Et dans ce cas, les explications de Mr Meyer tiennent debout (résonnance de l'ensemble etc) Sauf que l'eau est en fait plutôt TRES conductrice et que le Q du montage au départ est NUL! (la surtention en fait)

Donc si l'électrolyse demarre TRES FORT ( un alternateur bien excité ça rigole pas, ça peut monter à 40 ampères (pas longtemps) mais ça peut... Or par exemple moi, je ne monte qu'a 1 ampère dans mon circuit sécondaire dernière version et 30 volts donc....dans les choux...Mr Meyer parle d'arc electrique possible dans la cellule je suis TRES LOIN du compte... or si j'utilise du fil FIN j'ai effectivement des petits arcs à vide cellule humide MAIS la resistance interne de mon enroulement fait que je n'ai quaisi pas d'electrolyse (pas assez de COURANT) C'est peut être TRES insuffisant pour changer la résistivité (l'impédance ) de l'eau, allez savoir!
mais le truc est probablement là s'il y en a un.
Revenir en haut Aller en bas
Asl
Support Electronique
Membre d'Honneur
Support ElectroniqueMembre d'Honneur
Asl


Age : 71
Localisation : Près de Saumur
Prénom : Alain
Date d'inscription : 15/08/2006

point de depart de ce nouveau projet. Empty
MessageSujet: Re: point de depart de ce nouveau projet.   point de depart de ce nouveau projet. EmptyJeu 31 Jan 2008 - 17:16

Bonjour,

Oui, en effet on peut voir ainsi. Ce qui ne m'empêche pas de ne pas être d'accord.
Montage série ou parallèle... vu par qui ? Par le générateur.
Or, le générateur est le secondaire du transfo, donc à ne pas inclure dans le montage.

MAIS :
Montage série : I croit => chez Meyer non.
Montage parallèle : U n'augmente pas => chez Meyer oui.

On peut passer des heures à discuter, de toute façon il y a un truc quand même.
Appelons-le : montage Meyer. bounce

En plus, et non négligeable, il y a la 2ème self. Et cela ne se retrouve dans aucun circuit classique répertorié (à ma connaissance). Elle doit bien servir à quelque chose quand même !

Si nous arrivons à créer un signal HT et si nous montons un circuit parallèle (circuit bouchon), la tension (HT) n'évoluera pas bien sûr, mais à la raisonnance nous aurons Z qui tendra vers l'infini (théorique), et donc I qui ne fera même pas réagir le multimètre. Mais bulles ?

Aussi mettre un condo en parallèle avec la cellule. Dans ce cas, il y aura vraiment un condo de valeur connue et la cellule ne sera plus que le R parasite.

@++
Revenir en haut Aller en bas
Chercheur
Support Electronique



Age : 66
Localisation : Bordeaux
Prénom : Dominique
Date d'inscription : 15/12/2007

point de depart de ce nouveau projet. Empty
MessageSujet: Re: point de depart de ce nouveau projet.   point de depart de ce nouveau projet. EmptyJeu 31 Jan 2008 - 18:09

Citation :
Or, le générateur est le secondaire du transfo, donc à ne pas inclure dans le montage
.
le secondaire du tranfo qu'il n'utilise d'ailleurs PAS dans ses expériences... juste dans ses brevets... et il l'accorde bien avec des selfs donc...

je persiste dans ma façon de voir son truc.

Bonsoir Alain
Je suis d'accord cependant avec cette analyse, je pense que les selfs sont là pour augmenter L car C (la cellule) est TRES petite, or plus y a de fil (de bobinage) et plus le Q est elevé.(la surtension) A ce sujet une PETITE cellule peut être un désavantage pour etudier le système, qu'en penses tu? Une longue va avoir R plus faible mais C plus fort et si R s'atténue ...Peut être que là... Ma cellule fait 15 Cm pas 60 comme la sienne.

Exemple au sujet du Q:
A 30 MHz on peut avoir un accord sur une tête HF avec 4 spires et 40 pF environ. MAIS avec 8 spires et 10 Pf on se récupère 2 fois plus de jus en provenance de l'antenne raccordée via une prise à 2 spires du point froid!

Le principe est certainement là. Cependant, l'eau est un court circuit PARFAIT pour l'alternatif, donc lorsqu'il parle d'étincelage de la cellule DANS l'eau, là moi j'en reste les fesses par terre et je pense ne pas être le seul vu ce que NOUS, nous mesurons!

DONC en PLUS du raisonnement, il DOIT y avoir cette fichu électrolyse qui doit faire changer la résistance de l'eau, je ne sais.

Cet après midi j'ai testé deux transfos (bonjour le dé-tôlage et le re tôlage!) le second je viens juste de finir les tests: Rapport 1/5 TRES gros fil au primaire pour un petit transfo (14/10 eme facile) et 8/10eme au secondaire j'arrive à 60 volts (au dessus de 250 Hz) en dessous il me croque 4 ampères! (Normal)

MAIS quelque soit la fréquence... AUCUNE résonance... Pourtant j'ai AUSSI de l'électrolyse! Et en pagaille pire qu'avec le 12 volts continu direct.

Sans diode (j'ai tenté) AUCUNE electrolyse bien sur mais aussi AUCUNE réaction. J'ai tenté des tores en série... Des petits et des TRES gros...RIEN! (Si, j'me suis pris des chataignes!)

Aucune réaction car la capa (cellule est court circuité par R ( l'eau) mais bon...Attendons les tests avec un véritable alternateur, sapristi pourquoi aurait il inventé ce qui me semble possible...Ou alors son eau était vraiment très pure... Eau du robinet cela ne veut rien dire...

Une relation doit me prêter un filtre résine pour justement tenter avec de l'eau très pure, si c'est que cela... On verra bien.

Mais faut se méfier quand même, son frère raconte bien dans un article du canard du coin... Même l'eau de mer bla bla ...Alors LA! De l'eau de mer... on passe 20 ampères dans la cellule direct! Faut pas abuser.
Revenir en haut Aller en bas
coxmaster
Membre Super Actif
coxmaster


Age : 40
Localisation : bretagne
Prénom : Fab
Date d'inscription : 18/01/2008

point de depart de ce nouveau projet. Empty
MessageSujet: Re: point de depart de ce nouveau projet.   point de depart de ce nouveau projet. EmptyJeu 31 Jan 2008 - 18:30

c'est assez interessant...
as-tu essayé avec de l'eau demineralisée?
Revenir en haut Aller en bas
Chercheur
Support Electronique



Age : 66
Localisation : Bordeaux
Prénom : Dominique
Date d'inscription : 15/12/2007

point de depart de ce nouveau projet. Empty
MessageSujet: Re: point de depart de ce nouveau projet.   point de depart de ce nouveau projet. EmptyJeu 31 Jan 2008 - 18:43

NON pas encore j'en ai mais j'ai voulu tester avec de l'eau de pluis (elle a la même resistance que l'eau déminéralisée Hélas (tres basse!)
Et puis c'est pas interessant, c'est démoralisant! NA.No
Revenir en haut Aller en bas
Chercheur
Support Electronique



Age : 66
Localisation : Bordeaux
Prénom : Dominique
Date d'inscription : 15/12/2007

point de depart de ce nouveau projet. Empty
MessageSujet: Re: point de depart de ce nouveau projet.   point de depart de ce nouveau projet. EmptyJeu 31 Jan 2008 - 18:47

Citation :
Aussi mettre un condo en parallèle avec la cellule. Dans ce cas, il y aura vraiment un condo de valeur connue et la cellule ne sera plus que le R parasite.

heuuu là je doute qu'un jour on puisse voir l'eau craquer la capa sera un parfait CC face à la capa de la cellule NON?
Il n'en met jamais d'ailleurs
Revenir en haut Aller en bas
skypaper




Age : 55
Localisation : P.A.C.A.
Date d'inscription : 23/06/2008

point de depart de ce nouveau projet. Empty
MessageSujet: Re: point de depart de ce nouveau projet.   point de depart de ce nouveau projet. EmptySam 28 Juin 2008 - 1:00

Chercheur a écrit:
Tu as raison! ...Pour une circuit SERIE certes, mais ici Alain il ne s'agit PAS de circuit série! JUSTEMENT!

Suis-tu mon raisonnement?

Bonjour,

Je me suis egalement posé la question, mais finalement que la résonance RLC soit série ou parallele ne change pas grand chose.

Dans le cas d un RLC série, à la résonance l'impédance est minimum (la résistance de l'eau).
Dans le cas d un RLC parallele, elle est maximun (toujours la résistance de l'eau).

Ce qui change c'est qu avec le RLC parallele en dehors de la résonance le courant augmente encore plus.
Revenir en haut Aller en bas
Asl
Support Electronique
Membre d'Honneur
Support ElectroniqueMembre d'Honneur
Asl


Age : 71
Localisation : Près de Saumur
Prénom : Alain
Date d'inscription : 15/08/2006

point de depart de ce nouveau projet. Empty
MessageSujet: Re: point de depart de ce nouveau projet.   point de depart de ce nouveau projet. EmptySam 28 Juin 2008 - 9:46

Bonjour à tous,

Uniquement pour une petite précision :
    Circuit RLC série (comme ceux que nous testons) : à la résonance, l'impédance est minimum donc le courant maximum - mais nous pouvons avoir une surtension (recherchée par nous d'ailleurs).

    Circuit RLC parallèle (appelé aussi "circuit bouchon") : à la résonance, l'impédance est maximum donc le courant minimum (peut même être proche de 0) - mais aucune surtension possible (c'est dommage pour nous).


@++
Revenir en haut Aller en bas
skypaper




Age : 55
Localisation : P.A.C.A.
Date d'inscription : 23/06/2008

point de depart de ce nouveau projet. Empty
MessageSujet: Re: point de depart de ce nouveau projet.   point de depart de ce nouveau projet. EmptySam 28 Juin 2008 - 15:07

Asl a écrit:
Bonjour à tous,

Uniquement pour une petite précision :
    Circuit RLC parallèle (appelé aussi "circuit bouchon")
    : à la résonance, l'impédance est maximum donc le courant minimum (peut
    même être proche de 0) - mais aucune surtension possible (c'est dommage
    pour nous).
@++

Bonjour

Ma connexion a planté, je renvoie le message, désolé si ça fait doublon.

oui en circuit bouchon l'impedance est maximum, c'est celle de R (infinie si R n'existait pas).

Pour le RLC serie le facteur de surtension est atténué par R (la
résistivité de l'eau).ça veut dire que pour avoir un facteur de
surtension elevé l'eau doit etre trés fortement déminéralisée. Dans ce
cas un signal delivré par générateur haute tension suffirait, hors il
est souvent fait etat de "cavité résonante" (électrique, acoustique ?).
la question que je me pose: Toutes les cavités ont une frequence de
résonance. est-ce que le RLC en plus d'etre accordé sur la surtension
serie doit aussi etre accordé sur celle de la cavité?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





point de depart de ce nouveau projet. Empty
MessageSujet: Re: point de depart de ce nouveau projet.   point de depart de ce nouveau projet. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
point de depart de ce nouveau projet.
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Définition d'un nouveau projet.
» Tom : nouveau Chef de projet !
» GH2 - Notre nouveau projet...
» GH2 - Schéma de départ
» Savoir repartir après un petit point mort...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bureau d'études de Recherche et de Développement :: Bureau d'Etudes :: Projets terminés, abandonnés ou en attente de reprise :: Meyer II :: Faisabilité-
Sauter vers:  
Site à visiter...

Econologie.com : rechauffement climatique et economies d'energie

NOS REALISATIONS, TESTEES ET...
REPRODUCTIBLES PAR TOUS !

Alimentation à découpage
2v - 25v / 20A

Carte interface série optocouplée
pour système de développement
sur PICS

Carte PWM avec
mosfet de puissance intégré