Bureau d'études de Recherche et de Développement


 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Essais cellule en production

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
tophe71
Membre d'Honneur
Membre d'Honneur


Age : 53
Localisation : France
Prénom : Christophe
Date d'inscription : 23/08/2006

MessageSujet: Essais cellule en production   Lun 18 Sep 2006 - 9:35

Voici le compte rendu de mes premiers essais de cellule:


Fréquence de 0.7 à 1.3 Khz c'est ici que le rendement est le mieux. Au
dessus on ne sort pas assez de courant, en dessous c'est immesurable
car l'ampéremetre bat la campagne. Pas de gate time.

1.3 litre d'eau déminéralisée pour 10 grs de KOH si on augmente
jusqu'a 15, 20 grs le courant passe allégrement au dessus de 20A.

Cellule câblée en série et 2.4V mesuré aux essais sur chaque tube.

le débit à été de 22.2 litres /heure sous 16A ce qui nous fait
8.64 w / litre de gaz. Mais comme nous sommes en découpage avec un
duty cycle de 50% on peut dire que nous sommes à 4.32W/ litre.

Ce qui est pas mal comparé à la théorie.

En comparant avec la théorie on aurait en une heure sous 8A (16/2 duty cycle 50%) (suivant faraday il faut 1A/heure/0.627de gaz) on devrait donc produire 8x0.627x6 (6 étant le nombre de tubes) = 30.1 litres de gaz. Donc en comparant avec le débit réel on obtient un rendement de 74% ce qui parait normal en regard de la tension sur chaque électrode.

En faisant varier la fréquence on ne fait pas beaucoup varier le
rendement. on oscille de 4.35 à 5w/ litre.

A noter que les électrolyseurs industriels (Nork hydro) se situent entre 4.5 et 5 KW /m3 et fonctionnent entre 1.8 et 2.2v de tension par électrode et un rendement situé entre 95 et 98%. A noter que les matériaux d'électrodes ont bénéficiés de traitements de surfaces que nous serons incapables de reproduire.

Le découpage du courant permet de gérer le débit et de ne pas trop
chauffer la solution.

Si on veut augmenter le rendement il faut impérativement descendre au seuil de 1.48v par tube: Soit en augmentant le nombre de tubes en série soit en diminuant la tension.

Mais quoi qu'il en soit il ne dépassera pas 100% il sera même toujours en dessous ceci du à:

- Potentiel réversible de l'anode
- Surtension d'activation à l'anode
- surtension de diffusion à l'anode
- Chute ohmique dans l'électrolyte
- Surtension de diffusion à la cathode
- Surtension d'activation à la cathode
- Potentiel réversible à la cathode

Ces pertes sont dues aux capacités des électrodes et on les subit plus ou moins en fonction des matériaux et préparation des électrodes. On trouve sur ce site 2 documents majeurs trés bien expliqués sur le sujet et dont on doit forcément s'inspirer.

D'autre part une circulation de l'électrolyte dans la cellule dans le sens d'expulsion des bulles de gaz est conseillée et bénéfique. Elle permettra de faciliter l'expulsion des bulles (isolation des électrodes/électrolyte) et d'éventuellement refroidir la solution.

Voila, c'est dans cette configuration que le système prendra place dans le véhicule.
Revenir en haut Aller en bas
tophe71
Membre d'Honneur
Membre d'Honneur


Age : 53
Localisation : France
Prénom : Christophe
Date d'inscription : 23/08/2006

MessageSujet: Re: Essais cellule en production   Lun 9 Oct 2006 - 9:54

Bonjour,

Le système complet est (depuis le 08/10/06) monté dans l'auto.

Clio Diesel 1993 injection classique, non catalysée 230.000 Km.

le raccordement de l'arrivée de gaz est directement sur le collecteur d'admission.

J'ai rajouté un arrêteur de flamme + une barriére d'eau.

la conso de courant démarre à 16A pour monter à 22 A au bout de 5mn de route et se stabilise ainsi. les raccordements électriques sont en fil de 4mm².

Je posterai des photos du montage et des commentaires dans la semaine.
Revenir en haut Aller en bas
Asl
Support Electronique
Membre d'Honneur
Support ElectroniqueMembre d'Honneur
avatar

Age : 66
Localisation : Près de Saumur
Prénom : Alain
Date d'inscription : 15/08/2006

MessageSujet: Re: Essais cellule en production   Lun 9 Oct 2006 - 22:17

Bonjour,

Super ! Je veux dire par là, que l'hydrogène peut (va) être le nouveau combustible de demain !

Reste réglages et mises au point, certes.... Car 22A ça fait quand même un peu beaucoup.

Tu as roulé combien de temps ?

@++

****************************
Tout le monde savait que c'était impossible.
Il est venu un imbécile qui ne le savait pas... et qui l'a fait.
(X-Wing)
Revenir en haut Aller en bas
tophe71
Membre d'Honneur
Membre d'Honneur


Age : 53
Localisation : France
Prénom : Christophe
Date d'inscription : 23/08/2006

MessageSujet: Re: Essais cellule en production   Mar 10 Oct 2006 - 17:47

Alain,

Je fais des trajets de 15 mn environ et c'est 22A / 2 avec le duty cycle.

Voici les photos de la béte montée

http://illiweb.com/fa/pbucket.gif

http://illiweb.com/fa/pbucket.gif

http://illiweb.com/fa/pbucket.gif

http://illiweb.com/fa/pbucket.gif

A ce jour , j'ai parcouru 60Km et pas de problémes notoires réactions bizares du véhicule etc.

Je surveille la conso et je vais encore rouler 15 jours afin de voir sur un plein complet en moyenne je fais 6.5 Litres/100km on va être vite fixés sur l'efficacité du sytème.

A+
Revenir en haut Aller en bas
tophe71
Membre d'Honneur
Membre d'Honneur


Age : 53
Localisation : France
Prénom : Christophe
Date d'inscription : 23/08/2006

MessageSujet: Re: Essais cellule en production   Ven 17 Nov 2006 - 14:33

Bonjour,

Voici les conclusions de mes essais aprés avoir parcouru environ 1500Km.

On ne constate pas de gain qui mérite d'être pris en compte.

Ma conso reste comme sans assistance c'est à dire comprise entre 6 et 6.5 Litres.

le débit est il assez important? quid du gaz mono atomique ou de l'hyper gaz?


Un peu déçu donc mais pas démotivé pour autant. Si c'était facile ça se saurai!

Il va falloir réfléchir à autre chose.

A+
Revenir en haut Aller en bas
fc89
Chef de projet
Membre Donateur
Chef de projetMembre Donateur
avatar

Age : 53
Localisation : Bourgogne, France
Prénom : Francis
Date d'inscription : 07/11/2006

MessageSujet: Re: Essais cellule en production   Ven 17 Nov 2006 - 18:14

Bravo quand même car tu as essayé.

Il te reste donc à déterminer si tu as produit assez de gaz ou si le dit gaz est de bonne qualité.
Je ne suis pas motoriste mais imaginons qu'il puisse y avoir plus de carburant(gazoil+H2o) que de comburant, que ce passerait il alors?
Bon courage.

A+
Revenir en haut Aller en bas
tophe71
Membre d'Honneur
Membre d'Honneur


Age : 53
Localisation : France
Prénom : Christophe
Date d'inscription : 23/08/2006

MessageSujet: Re: Essais cellule en production   Mar 21 Nov 2006 - 17:27

Bonjour Fc,

Lorsque l'on rajoute du gaz aprés crackage de l'eau et jusqu'a preuve du contraire il est sous la forme 2H2+O2.

Il est donc parfaittement stoechiométrique ce qui veut dire que la dose de carburant (Hydrogéne) est idéale avec la dose de comburant (Oxygéne)

Donc dans mon essai je pense que la production de gaz est:

Soit inssufisante.

Ou que le gain est équivalent à l'électricité consommée qui a engendré une surconsommation de carburant. Donc tout s'annule!

Il faut donc aller plus loin dans la démarche.

A+
Revenir en haut Aller en bas
fc89
Chef de projet
Membre Donateur
Chef de projetMembre Donateur
avatar

Age : 53
Localisation : Bourgogne, France
Prénom : Francis
Date d'inscription : 07/11/2006

MessageSujet: Re: Essais cellule en production   Mar 21 Nov 2006 - 17:46

Bonjour Tophe,

Effectivement la production doit être au moins égale à ta consommation d'énergie puisque tu n'as pas relevé de consommation suplémentaire alors que le systeme se nourrisait de 16A.

Donc + de gaz mais comment ?

Bon courage
A+
Revenir en haut Aller en bas
beatquest



Date d'inscription : 24/05/2007

MessageSujet: Y'a un défaut dans la cuirasse!   Jeu 24 Mai 2007 - 1:49

Là dessus je dois intervenir! Il ne faut pas dépasser
un certain débit d'hydrogène lorsque mélangé avec
de l'essence... voici somairement pourquoi (selon ce
qu'un ingénieur mécanique m'a expliqué):

1- L'essence tire sa puissance de son pouvoir
anti-détonnant, donc, à sa capacité à ne pas péter!
En se décomposant sans sauter tout de suite, la chaleur
de la réaction devient très grande et donc, la dilatation
de l'air admis plus importante. Aussi, plus l'indice d'octane
est élevé, MOINS l'essence est détonnante! Elle brûle donc
beaucoup plus chaudement...

2- En y mêlant de l'hydrogène, on améliore la combustion
en auguementant la décomposition de la molécule
extrêmement complexe de l'essence. Cela crée donc
plus de chaleur et donc plus de puissance. Ce qui fait
qu'il n'est pas nécéssaire d'appuyer aussi fort sur le
champignon pour aller à la même vitesse, d'où l'économie!

3- Le problème... L'hydrogène est un puissant détonnant.
Utilisée seule, la molécule produit assez de dilatation
gazeuse en sautant pour faire tourner un moteur, mais
melée avec l'essence, les effets désirés s'annulent.
Elle saute avant que le gaz ait pu se réchauffer, ce dernier
encrasse d'ailleurs 2 fois plus le moteur tout en étouffant
l'explosion de l'hydrogène!

4- SOLUTION 1: Utiliser une quantitée d'hydrogène juste
suffisante pour aider la décomposition de la molécule
d'essence sans détonner. Je n'ai pas de chiffres exacts, mais
je sais que dans un moteur à quatres cylindres de litrage
moyen, soit 1.5 à 2.2 litres, 4 à 5 ampères sont largement
suffisants pour accomplir cette tâche. On parle de 5 à 6 A
pour un V6 et 7 à 8 A pour un V8. Je tiens cette info
d'un expérimenteur de montréal qui a plusieurs dizaines
d'installations complétées et fonctionnelles sur des véhicules
de toutes marques. Il utilise tout bêtement des tiges d'acier
inox très durables dans des solutions d'eau saturées de sel
ou de NAOH. Le tout fonctionnant avec la bonne vielle
technique de l'électrolyse classique avec du courant DC
tiré à même la batterie. Faites les conversions nécessaires
pour obtenir le litrage, je ne suis pas chimiste ou physitien!

Solution 2:
Rouler seulement à l'hydrogène, si produit en assez grande
quantité!

Sur ce, je suis épuisé (bon sang que je hais écrire sur un
clavier!) et je vous souhaite tous une bonne soirée.

- Normand
Revenir en haut Aller en bas
chevesne51
Soutien Technique
Membre d'Honneur
Soutien TechniqueMembre d'Honneur
avatar

Age : 65
Localisation : France
Prénom : Laurent
Date d'inscription : 05/09/2006

MessageSujet: Re: Essais cellule en production   Jeu 24 Mai 2007 - 14:53

Bonjour et bienvenue,

A propos de l'enrichissement de carburation par l'hydrogène.

Là, on sera tous passé à coté !
Mais il est vrai que ton explication est plausible.

Merci de t'être échiné sur ton clavier.Smile

A+
Revenir en haut Aller en bas
beatquest



Date d'inscription : 24/05/2007

MessageSujet: Je dis pas que j'ai la vérité absolue!   Jeu 24 Mai 2007 - 21:42

Je dis pas que j'ai la vérité absolue!
C'est une explication qu'on ma donné
mais je la trouve très solide... Il est
vrai par contre que personne ne contrôle
vraiment cette technologie... alors...
On ne peut même pas expliquer tout avec
la physique actuelle!

Allez... à plus!;)

- Normand
Revenir en haut Aller en bas
tophe71
Membre d'Honneur
Membre d'Honneur


Age : 53
Localisation : France
Prénom : Christophe
Date d'inscription : 23/08/2006

MessageSujet: Re: Essais cellule en production   Ven 25 Mai 2007 - 14:16

Bonjour à tous,

Je rejoint les propos de "Beatquest" lorqu'il dit que:

Citation :
1- L'essence tire sa puissance de son pouvoir
anti-détonnant, donc, à sa capacité à ne pas péter!
En se décomposant sans sauter tout de suite, la chaleur
de la réaction devient très grande et donc, la dilatation
de l'air admis plus importante. Aussi, plus l'indice d'octane
est élevé, MOINS l'essence est détonnante! Elle brûle donc
beaucoup plus chaudement...

En fait le mélange air essence doit s'enflammer couches par couches à une vitesse de 20m/s environ. c'est pour cela que sur le moteur à essence on met de l'avance à l'allumage! Et c'est une combustion dite déflagrante. Pour info lorsque l'on a un taux d'octane trop faible, le mélange s'enflmme plus vite et on passe en combustion "détonnante" à ce moment, le front de flamme se propage aux alentours de 2000 m/s ce qui crée des ondes de choc destructrices pour le moteur ce que l'on appelle plus communément : Le cliquetis

Ensuite:

Citation :
2- En y mêlant de l'hydrogène, on améliore la combustion
en auguementant la décomposition de la molécule
extrêmement complexe de l'essence. Cela crée donc
plus de chaleur et donc plus de puissance. Ce qui fait
qu'il n'est pas nécéssaire d'appuyer aussi fort sur le
champignon pour aller à la même vitesse, d'où l'économie!

3- Le problème... L'hydrogène est un puissant détonnant.
Utilisée seule, la molécule produit assez de dilatation
gazeuse en sautant pour faire tourner un moteur, mais
melée avec l'essence, les effets désirés s'annulent.
Elle saute avant que le gaz ait pu se réchauffer, ce dernier
encrasse d'ailleurs 2 fois plus le moteur tout en étouffant
l'explosion de l'hydrogène!

En fait l'hydrogéne ne s'enflamme pas couche par couche, la vitesse de propagation du front de flamme est beaucoup plus rapide c'est pour cela qu'il faudrai au contraire retarder l'allumage.

Par contre en addition comme on le fait et qui plus est sur des moteurs Diesels je ne sait pas quelles dispositions adopter tant en réglage moteurs qu'en débits de gaz!

Si tu dis qu'il faudrai 4A et 8A suivant la grosseur du moteur ça nous fais:

1.79 litres de H2 sous 4A et 0.89 litres de O2
3.59 litres de H2 sous 8A et 1.79 litres de O2.

Avec un rendement de 100%

Ca me paraît peu mais c'est à tester.

A+
Revenir en haut Aller en bas
Asl
Support Electronique
Membre d'Honneur
Support ElectroniqueMembre d'Honneur
avatar

Age : 66
Localisation : Près de Saumur
Prénom : Alain
Date d'inscription : 15/08/2006

MessageSujet: Re: Essais cellule en production   Ven 25 Mai 2007 - 14:34

Bonjour,

A rajouté peut-être que normalement, ce ne devrait être que de l'hydrogène qui devrait être utilisée (sans oxygène).
Ce qui pourrait (devrait) améliorer grandement la chose.

@++

****************************
Tout le monde savait que c'était impossible.
Il est venu un imbécile qui ne le savait pas... et qui l'a fait.
(X-Wing)
Revenir en haut Aller en bas
gogo



Date d'inscription : 20/09/2007

MessageSujet: Re: Essais cellule en production   Ven 21 Sep 2007 - 0:32

pour ma part j'avais pensé (mais je pense pas etre le seul) à utiliser une batterie auxilliaire qui servierai juste à la fabrication de l'hydrogène et qui serait rechargé via un relais lors des freinages ou laché de pédale (frein moteur et ralenti au feux rouges)
le tous étant d'équilibrer le temps de charge et de décharge via l'intégration de la conso et de la recharge avec un microcontroleur genre PIC
Revenir en haut Aller en bas
tophe71
Membre d'Honneur
Membre d'Honneur


Age : 53
Localisation : France
Prénom : Christophe
Date d'inscription : 23/08/2006

MessageSujet: Re: Essais cellule en production   Lun 24 Sep 2007 - 9:11

Bonjour,

L'idée paraît séduisante mais il faudrai voir réellement ce que l'on peut récupérer comme énergie avec ce systéme.

Systéme qui ne doit pas être rien à mettre en oeuvre du point de vue gestion.

La conso en continu de l'électrolyse risque de mettre à mal la tenue à un niveau de charge corecte de la batterie!

J'avais aussi pensé à mettre un panneau solaire sur le coffre ou quelque chose dans le genre mais vu les puissance au M2 des panneaux on risque d'en manquer.

Je pense que c'est plutôt sur la conso d'électrolyse qu'il afut bosser .

A+
Revenir en haut Aller en bas
pougn



Localisation : grasse
Date d'inscription : 20/10/2007

MessageSujet: Re: Essais cellule en production   Sam 24 Nov 2007 - 12:32

bonjour,
si je peux me permettre une remarque qui est théorique est certainement critiquable :
l'avance à l'allumage est fonction du carburant et du taux decompression.
plus on comprime, moins l'avance doit etre.
c'est pour cela que on peut rouler en ess 95 sur un vieux moteur si le taux de compression est inférieur à 9 : 1.
en gros plus on est détonnant, moins l'avance doit etre grande car sinon on donne de l'energie avant le pmh ce qui devient l'effet inverse de ce qu'on veut (explosion pile au pmh.
en diesel, (en essence aussi d'ailleur) si on met de l'hydrogene, il faut diminuer l'avance (donc approcher l'injection du pmh) car la vitesse de combustion augmentant (de 20 à 2000) la combustion se produit trop tot, et on perd de la puissance donc on consomme plus.
pour résumé, ton essai n'est pas constructif car tu gardes tes reglages fuel (combustion lente) et plus tu produiras d'hydrogene, plus tu consommeras de fuel (gazol ) et moins tu seras puissant.(à moins que tu diminue ton avance à la pompe, contrairement au fonctionnement à l'huile végétale ou on l'augmente.)
pour résumé, il faudrait reduire l'avance en fonction du dosage ou alimenter le motant uniquement en hydrogene avec un avance au pmh.
c'est pour cela qu'il faut réaliser ses essais en moteur essence avec un allimage type power dyn (on regle son avance dans l'habitacle )

peut etre que ce n'est pas tres clair, mais en regardant une épure de distribution c'est logique.
tout préparateur de moteur aura compris et peu rebondir avec des explications ou un schema plus simple .
Revenir en haut Aller en bas
fc89
Chef de projet
Membre Donateur
Chef de projetMembre Donateur
avatar

Age : 53
Localisation : Bourgogne, France
Prénom : Francis
Date d'inscription : 07/11/2006

MessageSujet: Re: Essais cellule en production   Sam 24 Nov 2007 - 13:44

Bonjour,

Pougn, pas mal ton raisonnement.
Effectivement, le point éclair des différents combustibles ne sont pas les mêmes.
Tu as peut être raison les gaz d'hydrogène pourrait enflammer un peu plus tôt le fuel.
A+
Revenir en haut Aller en bas
tophe71
Membre d'Honneur
Membre d'Honneur


Age : 53
Localisation : France
Prénom : Christophe
Date d'inscription : 23/08/2006

MessageSujet: Re: Essais cellule en production   Lun 26 Nov 2007 - 13:38

Bonjour,

Oui c'est un fait, le front de flamme de la combustion de l'hydrogéne (30 m/s) est beaucoup plus rapide que celui du mélange classique (10 m/s) .

De ce fait au tout hydrogéne il faudrai plutôt mettre du retard à l'allumage! C'est assez facile à réaliser sur un véhicule bas de gamme et ancien, mais sur une voiture à injection électronique avec allumage cartographique ou sur un "mazout" c'est autre chose

D'autre part, la production de gaz est faible en regard de celle qu'il faudrait réellement :

3250 litres d'hydrogène gazeux pour avoir la même quantité d'énergie que produirait un litre d'essence.

Il faudrai produire 380 litres à la minute! Or mon systéme produit 22 Litre/mn

Donc la proportion qui influe sur les réglages reste mineure.

L'idée était plus, dans cette configuration, d'aider à la combustion et donc d'apporter un léger gain.

Si on arrive à plus produire il faudra bien sur adapter le reste, mais bon pour l'instant on en est là!

A+


Revenir en haut Aller en bas
Vanquisher
Membre Actif
avatar

Age : 38
Localisation : Québec, Canada
Prénom : François
Date d'inscription : 01/08/2009

MessageSujet: Re: Essais cellule en production   Sam 29 Aoû 2009 - 23:05

Ron Motor's H2GO™ Real Time Hydrogen Injection system

http://www.ronnmotors.com/cms/index.php?option=com_content&view=article&id=102&Itemid=116

Rendement de 15 à 20%
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Essais cellule en production   

Revenir en haut Aller en bas
 
Essais cellule en production
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bureau d'études de Recherche et de Développement :: Bureau d'Etudes :: Projets terminés, abandonnés ou en attente de reprise :: Electrolyse Tubulaire :: Etude-
Sauter vers:  
Site à visiter...

Econologie.com : rechauffement climatique et economies d'energie

NOS REALISATIONS, TESTEES ET...
REPRODUCTIBLES PAR TOUS !

Alimentation à découpage
2v - 25v / 20A

Carte interface série optocouplée
pour système de développement
sur PICS

Carte PWM avec
mosfet de puissance intégré