Bureau d'études de Recherche et de Développement


 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 TESTS ALTERNATEUR Tophe

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
tophe71
Membre d'Honneur
Membre d'Honneur


Date d'inscription : 23/08/2006

MessageSujet: Re: TESTS ALTERNATEUR Tophe   Mer 19 Mar 2008 - 9:06

Salut Fc,

Ce sont des mofsets IRFPF50.

Et je descend la fréquence à 1000, 1700 Hz car sinon le courant descend trop pour que l'induit réagisse!

A+
Revenir en haut Aller en bas
Chercheur
Support Electronique


Date d'inscription : 15/12/2007

MessageSujet: On cherche...   Mer 19 Mar 2008 - 9:42

Oui, le fait que sans diodes cela ne donne JAMAIS rien m'a beaucoup calmé dans mon approche de ce que prétend Mr Meyer... Car il décrit une agitation moléculaire, des collisions grâce à des impulsions électriques, or des impulsions de courant CONTINU c'est en fait aussi de l'alternatif (avec la MOITIE de la tension crête crête de l'alternatif... Ca m'a fait réaliser qu'en fait, il y avait probablement supercherie dans cette prétendue découverte jamais reproduite vraiment.

Ce qui ne signifie pas que craquer l'eau, la décomposer en gaz soit impossible... Il faut y réfléchir.

Nous savons produire de la Très Haute Tension...Produire du courant, fabriquer des bobinages, les exciter de diverses manières...
Faut comme dirait Mme Royal tout remettre à plat et réfléchir...

Je pense de plus en plus à tenter avec des électrodes externes et un très fort champ magnétique VARIABLE appliqué à une TRES FINE lame d'eau coincée entre deux lames de verre dont l'orifice supérieur serait via une petite soupape raccordé à un tuyau d'évacuation du gaz produit.
En bas une autre soupape apporterait de l'eau dès que la pression baisserait.

Car les "cellules Meyer", perso, vu toutes les mesures faites couronnées d'in-succès, j'y crois plus trop.

Ici je vais déborder un peu du sujet de ce forum: l'alternateur.

Par contre, avec de l'eau salée, la production de gaz est importante par électrolyse et ce gaz est un combustible détonant, on doit donc pouvoir diminuer la conso d'un moteur de manière très significative en mélangeant ce gaz hautement explosif à de l'air. Cela reste à expérimenter.
Coupler un petit alternateur de moto au moteur thermique d'un groupe electrogène doit être suffisant pour faire ces recherches.

Cependant, nos recherches étaient dirigées surtout sur la décomposition de l'eau de manière économique, pas de l'électrolyse de l'eau qui est (sous certaines conditions) d'un rapport consommation / production de gaz pas si défavorable que cela. Il faudrait affiner les tests et surtout les mesures en alimentant le petit moteur 4 temps d'un générateur électrique (petit groupe électrogène) branché sur une charge de 1 ou 2 kw (un radiateur électrique par exemple) avec un carburateur modifié (très petit gicleur) et en remplaçant l'air par le gaz produit via une électrolyse classique améliorée dans une cellule Meyer poreuse, ainsi on fait tourner, on met 1 litre d'essence pile poil et on mesure le temps pour vider le réservoir, puis on compare avec le générateur non modifié.
Si EN CHARGE on passe d'une demi heure à 1 heure de fonctionnement...On SAIT avec certitude qu'on a accru de 50% le rendement du moteur.

Là c'est sans discussion possible, pas comme avec une bagnole qui varie déjà suivant le conducteur et le type de circulation de 20 à 30%!

On peu aussi recombiner une petite partie des gaz d'échapement à de l'eau (tenté dans les années 35/45 par les Allemands) afin d'appauvrir le mélange tout en augmentant la teneur en carbone ce qui va augmenter la puissance a condition de respecter les proportions bien sur.

Mais cela, un vrai mécano saura très bien faire. Surtout s'il dispose de sondes qui fonctionnent très bien direct avec un vulgaire contrôleur universel digital.

Ce sont des petits tests facile à faire si on dispose d'un petit groupe électrogène ou de celui d'un ami, intéressé par de telles expériences UTILES car cela réduit le prix de l'essence de peut être… 50%!

Je doute de tels gains, mais nous ne le saurons que si l'on teste ces choses. Un tout petit gicleur de ralenti en lieu et place de celui d'origine doit pouvoir permettre ces mesures. Avec juste de l'essence on ne peut monter en puissance, le moteur cale en charge, Avec le gaz fourni en complément de l'air plus un peu d'essence, ca devrait fonctionner ...
Jusqu'à quel rendement? Ceci reste à découvrir.

Mais là faut de l'eau SALEE exclusivement bien sur, sinon aucune chance d'avoir assez de production de gaz. l'eau salée ça manque pas y en plein la mer et le océans.
Même 7 milliards d'individus voraces ne pourrons refiler ça à sec...(quoique!)

Peut être que nos rêves de décomposition directe de l'eau en gaz sont hors de porté actuelle et qu'il faudrait nous contenter d'une approche un peu différente... Je ne sais. Qu ‘en pensez vous?
Revenir en haut Aller en bas
tophe71
Membre d'Honneur
Membre d'Honneur


Age : 54
Localisation : France
Prénom : Christophe
Date d'inscription : 23/08/2006

MessageSujet: Re: TESTS ALTERNATEUR Tophe   Mer 19 Mar 2008 - 14:56

Salut Chercheur,

Lors de mes tests avec ma cellule à tubes en électrolyse classique pulsée (eau déminéralisée + KOH) j'arrivais sous 8A à sortir péniblement 27 litres de gaz / heure.

Ceci avec un rendement de 74%, vu qu'un moteur à expolsion posséde un rendement de 30%: 30% de 74% ca commence à faire beaucoup de pertes!

Voici ce qu'il faudrai si l'on roulait totalement à l'hydrogéne:


VOLUME de H2 A OBTENIR EN REMPLACEMENT DE L’ESSENCE



1kg d’ H2 donne environ 13 500 litres de Gaz et fournit environ 120 000 kJ.

1kg d’essence fournit environ 42 000 kJ (30240 kJ/ litre)

1kg d’hydrogène fournit environ la même énergie que 3kg d’essence ou 4.15 litres liquides.

Ne pas confondre les litres liquides ou gazeux.

Il faut donc produire 3250 litres d'hydrogène gazeux pour avoir la même quantité d'énergie que produirait un litre d'essence.

Une voiture roulant à 100 Km/h et consommant 7 l/100 brûlerait 7 x 30240 = 211 680 kJ
Il faudrait que notre générateur produise 3250 x 7 = 22 750 l en une heure.


Soit 380 litres à la minute ou 6.3 litres à la seconde pour produire la même énergie.

Il nous en faut donc un peu sous le pied avant de tenter de rouler ne serait-ce qu'avec une assistance!

A+
Revenir en haut Aller en bas
Chercheur
Support Electronique


Age : 62
Localisation : Bordeaux
Prénom : Dominique
Date d'inscription : 15/12/2007

MessageSujet: Moteur à eau?   Mer 19 Mar 2008 - 17:41

Je ne sais pas comment on calcule tout cela.
Moi je pense juste que si on évapore par électrolyse 1 litre d'eau en 10 minutes grace à un alternateur c'est gagné largement.

Largement car le gaz fourni va devoir être mélangé à beaucoup d'air, le gaz fourni (H²+ O) n’est PAS un combustible, mais un explosif il faut le diluer et grave. Seule l'expérimentation permet de juger l'apport d’air optimum.

Or sous 5 ampères avec en lieu et place des électrodes, des tampons à récurer inox en guise d'electrodes (deux tampons très serrés avec du fil inox ) en 10 minutes j'ai 5 cl d'eau évaporés! Plus je met de tampons et plus il y a de courant et plus il y a augmentation de l'évaporation (eau salée)

Mais pour arriver à 1 litre d'eau évaporée en 10 minutes, je ne sais comment faire. Certes le rendement d'un moteur n'est soit disant pas folichon sauf que si on fait brûler de l'essence, on obtient de la chaleur mais pas du travail au sens recherché. Donc il ne m'apparaît pas comme stupide de tenter de MESURER ces choses réellement.

S'il faut 20 à 30 ampères ou même 40 pour y arriver, 1 litre d'eau (1Kg) va bien donner PLUS d'énergie qu'un Kg de butane, or avec un bouteille de butane de 15 Kg donc 10 ou 11 Kg de gaz liquéfié on roule facile 350 Km.
Je ne veux pas avoir raison. Je dis juste que si on ne teste pas au moins cette évaporation on ne saura pas.

Pour obtenir une GROSSE évaporation il faut une GROSSE surface des électrodes et pas deux tubes lisses. Maintenant combien de centilitres évaporés en rapport avec le courant consommé? Cela reste à vérifier.

Qui vous dit que ce Mr Meyer avec son moteur électrique n’arrivait pas justement à faire rouler son véhicule UNIQUEMENT grâce à cela un peu, juste le temps d’épater les badauds
Qui vous le dit? Personne sinon si pas de résonance POURQUOI un petit moteur électrique sur l’alternateur? Le temps de rouler 20 Km il n’a pas vidé la batterie et les benêts ont TOUS jurés d’avoir VU rouler sa voiture avec de la flotte. Ils n’ont pas menti.

Ce n’est peut être pas cela, mais je commence a avoir de gros doutes.

De toute façon, craquer l'eau, pour l'instant...Personne n'y arrive, sauf dans une enceinte micro-onde qui consomme 10 fois plus que la Qté de gaz produit. Aucun intérêt apparent.

Pression et chaleur peuvent produire ce craquage. Dans un moteur diesel il y a forte pression et chaleur mais pas assez de pression. Utiliser un cylindre en laissant une bougie de préchauffage activée au rouge vif permanent tout en augmentant la pression (juste un logement pour la bougie peut (peut être) aussi produire cela. Ce sont juste des réflexions, des idées, mais si on reste là, avec Meyer, à Noël nous y serons encore j'en reste persuadé.

Un ami possède un moteur Kubota (diesel bi-cylindre en fonte) d’une voiturette sans permis accidentée.
Ce WE nous l’avons démonté. Il est TRÈS simple et basique, un peu comme les moteurs de tracteurs
La garde de la chambre de compression est au PMH d'environ 1mm. C’est un moteur lent (pas super carré) je serais tenté de refiler une rondelle d'inox sur le piston mais je ne sais comment la fixer pour ne conserver que 0,3mm de garde, de démarrer le truc sur un cylindre normal au fuel puis de voir dans le cylindre avec le piston modifié…

Je ne sais si quelqu'un a tenté cette expérience, mais ce qui est sur, c'est comme je l'ai écris, je ne sais plus où, si tu trempes un marteau dans de l'eau et cogne très fort sur du fer rouge, ton marteau remonte tout seul et s’il n’y a plus d’eau, il ne remonte pas! Si le fer est rouge sombre, il ne remonte pas non plus. DEVINE! C'est pas la vapeur d'eau qui le fait remonter, elle n'a pas le temps de se dilater, c'est autre chose! On ne sait jamais. Faut chercher.

De toutes façon si on ne cherche pas, nous ne trouverons pas.
Faire mumuse avec deux tubes d'inox durant des mois, des années, c’est bien, mais moi je crois qu'à un moment, faut respirer un bon coup et REFLECHIR. Nous avons des connaissances, tentons de les utiliser, cela peut ne jamais fonctionner, mais si on ne teste pas…On ne le saura JAMAIS.

Il faut utiliser une bougie chauffée au rouge, donc spéciale (filament sous vide) sinon, rien ne fonctionnera bien sur, mais c’est pas dit qu’avec un rapport volumétrique de je sais pas moi 40 à 1 ça ne fonctionne pas.
Certes faut des segments plus costaud ou 4 dont deux d’étanchéité mini et un embiellage plus solide que la normale, mais qui sait? Et même si ça pète très vite, nous saurons.

Chaleur + Pression = Craquage de l’eau, ça c’est prouvé depuis très longtemps en laboratoire. Ensuite on pourra toujours remplacer la bougie par une lame d’acier réfractaire qui conservera assez de rougeur accumulée lors de l’explosion pour entretenir le bince. Faut tenter je crois, mais hélas je ne suis pas outillé pour faire ces expériences délicates à faire pour une personne qui n’est pas mécanicien.
Revenir en haut Aller en bas
fc89
Chef de projet
Membre Donateur
Chef de projetMembre Donateur
avatar

Age : 54
Localisation : Bourgogne, France
Prénom : Francis
Date d'inscription : 07/11/2006

MessageSujet: Re: TESTS ALTERNATEUR Tophe   Mer 19 Mar 2008 - 18:15

Bonjour,

Chercheur a écrit:

Citation :
Je pense de plus en plus à tenter avec des électrodes externes et un très fort champ magnétique VARIABLE appliqué à une TRES FINE lame d'eau coincée entre deux lames de verre dont l'orifice supérieur serait via une petite soupape raccordé à un tuyau d'évacuation du gaz produit.

Cela je l'ai déjà réalisé et ce jusque + de 40kv, sans succés.
Tu as peut être raison quand tu dis, six mois, un an à chercher le craquage de l'eau pour rien, j'en ai testé des trucs et des machins, et toujours pas plus de bulles, mais sans nos essais qui aurait pu le savoir, pour ma part il me reste à finir des essais avec la raisonnance et les harmoniques.
A+
Revenir en haut Aller en bas
Chercheur
Support Electronique


Age : 62
Localisation : Bordeaux
Prénom : Dominique
Date d'inscription : 15/12/2007

MessageSujet: Exploser n'est pas jouer.   Mer 19 Mar 2008 - 20:20

Attention Francis, quand je dis très fine lame d'eau c'est vraiment très fine, ceci pour empêcher l'eau de gigoter trop facilement et puis juste 20 Kv suffiront je pense, car il ne faut pas que cela amorce, or avec 40 KV a mon avis l'effet corona va arriver très vite, or il faut pas.

Quant au magnétisme qu'as tu mis? Il faut MINI 10 ampères (120Watts sous 12 volts) dans la bobine, et avec quel fer? Je pense à 50 ampères pulsés et ce à diverses fréquences afin d'obliger les électrons à gigoter dans tous les sens, sinon les molécules d'eau s'écartent puis les électrons passent et...RIEN ne se produit évidemment. Juste un courant résiduel.

De toutes les façons Francis, c'est très bien de tout tenter. S'il y a une résonance ce sera gagné. Mais vu tes essais sous 5 bars en faisant varier à tous les régimes et avec du jus au point d'en griller le variateur…
Si résonance il y a, tu aurais dû au moins voir des variations de tension or t'as RIEN VU! RIEN constaté. MOI non PLUS!

Les autres non plus...DONC... Mais ne nous décourageons pas, cherchons cool.

Perso, je vais tenter quand même prochainement 20KV et avec un fort champ magnétique variable sans trop me faire d'illusion. Ensuite je pense tenter pression/chaleur car là, j'obtiendrai un craquage c'est certain.

Maintenant avec quel rendement? Là est la question.

Ne pas voir les gaz d'hydrogène et d'oxygène comme juste du gaz butane. Ce mélange est le plus puissant de tous, c'est pas pour rien qu'on l'utilise dans les fusées, pourtant c'est pas facile à maîtriser, une simple fuite et BOUM! C’est pourquoi sans atmosphère ils ont tous choisi la poudre.

C’est moins puissant mais moins dangereux, ensuite quand y a plus d’atmosphère donc d’oxygène, ils n’ont plus trop le choix.
Il en faut peut être très peu avec de l'air sous pression pour obtenir ce que nous recherchons.

D'ailleurs QUI a tenté VRAIMENT un tel mélange avec deux bombonnes de gaz louées chez Air Liquide? QUI? Un détendeur 5 à 10 grammes/h doit suffire et y a intérêt à bien mélanger les deux gaz avec de l'air!
Est que quelqu'un a fait ce genre de tests dans le filtre d’un carbu?

Combien de grammes consommés par heure pour faire tourner un moteur en charge? Au moins nous saurions où on met vraiment les pieds. Nous aurions peut être des étranges surprises... Tu vois, si on y réfléchis, des tests, des essais y en a un sacré paquet à faire... QUI a commencé par ça?
Je n'ai lu nul part un rapport confirmant ou infirmant telle ou telle consommation de gaz combustible H² à l'heure.

L’oxygène étant un PUISSANT comburant mélangé à l’air, qui sait la PUISSANCE réelle que va donner le mélange des 3 gaz? Pourtant ces trois gaz bien mélangés en proportion raisonnables doivent permettre de savoir ce qu'il nous faut EXACTEMENT. Si ça se trouve H² + O, il n’en faut pas tant que cela... En fait on ne sait pas grand chose... En tout cas, moi.

Mais tente tous les tests, on sait jamais. Tu as raison.

Tout de même, fait un barbecue, refile y un morceau de fer, met un sèche cheveux en route pour avoir ton fer au rouge oranger puis prends un marteau très lourd et trempe le dans l'eau et sort la plaque de fer rouge puis tape sur l'enclume de ton étau. Tu seras surpris du résultat!

Le marteau fait 2,5 kg mais ton bras remonte tout seul! Il y a là un truc à creuser j'en suis sur. C'est pas qu'une curiosité de maître de forge.
Revenir en haut Aller en bas
fc89
Chef de projet
Membre Donateur
Chef de projetMembre Donateur
avatar

Age : 54
Localisation : Bourgogne, France
Prénom : Francis
Date d'inscription : 07/11/2006

MessageSujet: Re: TESTS ALTERNATEUR Tophe   Mer 19 Mar 2008 - 21:04

Bonsoir,
Chercheur, voilà le seul bullage que j'ai pu obtenir:
http://generation-hydrogene.forumpro.fr/etude-f29/petite-video-en-attendant-t146.htm
A+
Revenir en haut Aller en bas
Chercheur
Support Electronique


Age : 62
Localisation : Bordeaux
Prénom : Dominique
Date d'inscription : 15/12/2007

MessageSujet: La machine infernale   Jeu 20 Mar 2008 - 19:03

Je suis allé voir ton expérience Francis mais ce n'est PAS de cela dont je parle.

Là t'as un piston un vilebrequin mais...Pas de distribution ...Le moteur ne fonctionnera JAMAIS!

Deux plaques avec de l'eau entre et 30 ou 40 KV entre? Que veux tu que ça fasse? RIEN! Tu fais circuler un flux d'électrons, point barre. Les molécules s'écartent , les électrons passent et puis? RIEN!

Prend une télé et VIRE l'ampli horizontal... et aussi le vertical vertical… Par exemple, tu débranches les deux fils qui vont aux bobines magnétique situés autour du col du tube cathodique... Tu allumes la télé et t'as quoi? Un spot blanc au milieu avec TOUTE la THT qui va d'ailleur finir par te cramer le phosphore de l’écran si tu persistes plus de 10 secondes....
La télé marche mais, tu vois RIEN! y reste que le son!

Tu veux des bulles? En supposant que cette tension suffise (dépends de l'épaisseur de la lame d'eau et du verre de chaque côtés EXCLUSIVEMENT.
Il Faut:
1) Appliquer la HT et là elle doit peut être ëtre inversée on peut le faire via deux thyrystors inversés et commandés l’un après l’autre on verra ça.

2) Simultanément faut appliquer un TRES FORT Champ magnétique qui va faire BALADER les électrons dans toute la flotte. ( au passage tes électrodes sont trop petites) il faut qu'elles recouvrent TOUTE la largeur de la plaque de verre moins 3 mm là où tu as ton plastique ou tes deux bandes de verre sur les côtés (entretoises) et il en faut disons 3 bandes reliées ENSEMBLE.

Tu vas donc avoir deux "fenêtres" entre, c'est LA que tu vas bobiner tes selfs... Laisse une garde de 1mm MINI de chaque coté pour que la HT n'amorce pas dans les bobines. C'est pourquoi la lame d'eau doit être TRES FINE (besoin de moins de HT pour le même résultat) ces bobines doivent être montées en opposition de flux et attaquées par des signaux carrés à basse fréquence, enfin entre 200 Hz et 5 Khz je pense.

Ce FLUX intense va OBLIGER tes électrons libérés à cavaler dans tous les sens et LA peut être que des bulles, tu vas en avoir a gogo! Car là, les molécules vont être bousculées grave et de manière aléatoire, donc imprévisible.

Sinon, pourquoi veut tu avoir des bulles? Crois-tu que la nature se laisse désassembler aussi facilement?

Prends un bout de chair, tiens au bout d’un gros orteil c’est de la cale, de la peau un peu dure et peu sensible…Tu prends une pince demi ronde tu pinces 3 mm de chair très fort (ne hurle pas, ça sers à rien, faut savoir souffrir pour piger) et tu tire, tire, tire jusqu’à ARRACHER le bout… Laisse pourrir le morceau 5 jours et entre tes ongles, le morceau de barbaque se coupe très facilement (t’inquiète ça repousse!) sinon t’aura un bon souvenir.;)

Bon, que c’est il passé?
La cohésion moléculaire a CHANGE car l’oxygène de l’air a pu lentement mais sûrement, brûler les molécules en les TRANSFORMANT… Si cette barbaque n’est PAS arrachée, elle reçoit des infos et une organisation moléculaire qui empêche l’oxygène de l’air de faire ce travail de transformation. Dès que tu meures, plus d’info et hop, ça pourri. (les mouches adorent) c’est la vie, enfin, la mort

Bon remet toi, Mais essayes et tu verras que je ne blague pas. Dis toi bien que pour l’eau c’est EXACTEMENT pareil! Il faut une action mécanique particulière, les électrons en frottant les molécules d’eau vont de toute façon faire échauffer l’eau de l’intérieur en la traversant et non de l’extérieur (comme un micro ondes à magnétron d’ailleurs!) Mais de cela, on s’en fiche, on veut pas rouler à la vapeur, par contre ce balayage va aussi faire entrer en collision les molécules avec les électrons. Plus y aura de collisions et plus nous aurons du gaz! CQFD.

C’est en tout cas ce que je pense qu’il faut tenter. Nos moyens nous le permettent.

La cohésion de toute matière est une force TERRIBLE mais sous certaines conditions (à découvrir) on peu la pulvériser. La radioactivité permet de faire cela grâce à la DENSITE inimaginable du flux électronique et aussi à la chaleur du détonateur qui permet ue, réaction en chaîne.

La bombe A fonctionne comme cela . Nous on va pas en arriver là, on veut juste craquer l’eau.

Donc pas de flux terrible dans des barres de graphite pour faire de la vapeur radioactive sous pression de plus de 100 bars, vapeur radioactive, puis un échangeur en confinement à fort blindage pour pas qu’on en meure…

Et zou la machine à VAPEUR fait de l’électricité (turbine à pales d’acier au cobalt pour tenir un peu) On en est pas là mais c’est très proche comme approche…Mais à froid. Me comprends tu?Shocked
Revenir en haut Aller en bas
fc89
Chef de projet
Membre Donateur
Chef de projetMembre Donateur
avatar

Age : 54
Localisation : Bourgogne, France
Prénom : Francis
Date d'inscription : 07/11/2006

MessageSujet: Re: TESTS ALTERNATEUR Tophe   Jeu 20 Mar 2008 - 20:22

Bonsoir Chercheur,

Pouh! quelle imagination! N'es tu pas sur d'avoir de l'hydrogène que te sort des oreilles, ça doit fumer dur dans ton cerveau, hihiiiiii! (Je blaque)
Tu me donnerais envie de relancer le brevet Eccles.
Ce que tu dis n'est pas dénuer de tous sens!
Mais je ne voudrais pas polluer le site de Christophe, alors je continuerai ailleurs!
A+
Revenir en haut Aller en bas
Chercheur
Support Electronique


Age : 62
Localisation : Bordeaux
Prénom : Dominique
Date d'inscription : 15/12/2007

MessageSujet: Re: TESTS ALTERNATEUR Tophe   Jeu 20 Mar 2008 - 20:30

Hihihi je SAVAIS que t'apprecierais!
Contacte Tophe, je lui ai envoyé un plan y a 5 minutes, qu'il pourra t'envoyer (PDF) tu devrais ressentir des fourmis dans tes orteils Very Happy







Les hommes sérueux son fatiguants, trois battements de coeur oubliés ca cafouille plus de 30 secondes pour redémarrer et z'ont plus de cerveau, juste des légumes et ça se prends au sérieux! Mais en plus, ils n'en ont même pas conscience...
Revenir en haut Aller en bas
fc89
Chef de projet
Membre Donateur
Chef de projetMembre Donateur
avatar

Age : 54
Localisation : Bourgogne, France
Prénom : Francis
Date d'inscription : 07/11/2006

MessageSujet: Re: TESTS ALTERNATEUR Tophe   Ven 21 Mar 2008 - 19:51

Bonjour Christophe,

Aujourd'hui, j'ai testé divers montages, j'ai été amené à branché deux paires de tubes en série, rien n'avait changé, sauf la conso, elle a été divisée par deux, tu me diras c'est normal car il y a comme deux résistances en série, seulement ce que j'ai remarqué, c'est que le bullage des deux tubes donnent à peu près la même quantité de gaz qu'un seul tube avec la conso deux fois plus importante.
Pourrais tu essayer d'alimenter deux tubes en série par phase de l'alternateur.
Tu devrais trouver une conso divisée par deux avec le même bullage!
A+


Dernière édition par fc89 le Ven 21 Mar 2008 - 22:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
coxmaster
Membre Super Actif
avatar

Age : 36
Localisation : bretagne
Prénom : Fab
Date d'inscription : 18/01/2008

MessageSujet: Re: TESTS ALTERNATEUR Tophe   Ven 21 Mar 2008 - 21:22

bonjour a tous,
fc89,pour ta remarque sur les tubes en serie, cela rejoint les conclusions sur les serie-cell en electrolyse classique, donc...
Revenir en haut Aller en bas
fc89
Chef de projet
Membre Donateur
Chef de projetMembre Donateur
avatar

Age : 54
Localisation : Bourgogne, France
Prénom : Francis
Date d'inscription : 07/11/2006

MessageSujet: Re: TESTS ALTERNATEUR Tophe   Ven 21 Mar 2008 - 22:06

Bonsoir,

Coxmaster, c'est peut être possible, il est vraie que l'ampérage nous importe beaucoup.
Meyer, Joe-cell et d'autres, seul le résutat compte!
A+
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: TESTS ALTERNATEUR Tophe   

Revenir en haut Aller en bas
 
TESTS ALTERNATEUR Tophe
Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bureau d'études de Recherche et de Développement :: Bureau d'Etudes :: Projets terminés, abandonnés ou en attente de reprise :: Systèmes avec alternateur :: Essais en cours-
Sauter vers:  
Site à visiter...

Econologie.com : rechauffement climatique et economies d'energie

NOS REALISATIONS, TESTEES ET...
REPRODUCTIBLES PAR TOUS !

Alimentation à découpage
2v - 25v / 20A

Carte interface série optocouplée
pour système de développement
sur PICS

Carte PWM avec
mosfet de puissance intégré