Bureau d'études de Recherche et de Développement


 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 TESTS ALTERNATEUR Tophe

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
tophe71
Membre d'Honneur
Membre d'Honneur


Date d'inscription : 23/08/2006

MessageSujet: Re: TESTS ALTERNATEUR Tophe   Mer 27 Fév 2008 - 8:41

Bonjour,

Merci pour les infos.

Dans le cas du montage triangle, le neutre se situe sur une des trois paires de fils. ce qui nous supprime donc une phase puisque on obtient alors 2 phases+1 neutre.

J'ai donc du décâbler de triangle en étoile ce qui nous donne un point milieu qui devient le neutre et trois phases. Il faut controler à l'ohmétre la résistance des trois bobines afin de voir si on a correctement câblé.

Dans notre application, si l'on veut disssocier et utiliser les 3 phases il faut obligatoirement câbler l'alternateur en étoile, à moins qu'il ne le soit déja mais c'est rarement le cas.

Ceci va dans le sens de ce que nous voulons car en étoile, on privilégie la tension sur l'ampérage.

J'ai fais un test rapide et là c'est ok, les tests dynamiques vont pouvoir commencer!

A+
Revenir en haut Aller en bas
bonnaud
Membre Super Actif


Date d'inscription : 13/01/2008

MessageSujet: Re: TESTS ALTERNATEUR Tophe   Mer 27 Fév 2008 - 18:19

bonjour tophe71

Dans le cas du montage triangle, le neutre se situe sur une des trois paires de fils. ce qui nous supprime donc une phase puisque on obtient alors 2 phases+1 neutre.

en triangle on à 3 phases équillibré est pas de neutre, si tu veut 1 neutre, il faut le montage en étoile,parsque le point de couplage ou le point central est nul vu que les 3 bobinnages sont équillibré(même valeur de résistance).

A+
Revenir en haut Aller en bas
tophe71
Membre d'Honneur
Membre d'Honneur


Age : 53
Localisation : France
Prénom : Christophe
Date d'inscription : 23/08/2006

MessageSujet: Re: TESTS ALTERNATEUR Tophe   Jeu 28 Fév 2008 - 8:19

Bonjour Bonnaud,

Oui c'est exactement cela mais j'ai du l'apprendre à mes dépends car mon 1er alternateur fonctionnait parfaitement.

Comme quoi si on ne progresse que peu sur Meyer, on apprend tout de même beaucoup de choses!

A+
Revenir en haut Aller en bas
fc89
Chef de projet
Membre Donateur
Chef de projetMembre Donateur
avatar

Age : 54
Localisation : Bourgogne, France
Prénom : Francis
Date d'inscription : 07/11/2006

MessageSujet: Re: TESTS ALTERNATEUR Tophe   Jeu 28 Fév 2008 - 19:01

Bonjour Christophe,

As tu fait des essais avec ta cellule?
Quelle tension à ta cellule?
Vois tu à l'oscillo une résonnance?
A=
Revenir en haut Aller en bas
Chercheur
Support Electronique


Age : 61
Localisation : Bordeaux
Prénom : Dominique
Date d'inscription : 15/12/2007

MessageSujet: Re: TESTS ALTERNATEUR Tophe   Jeu 28 Fév 2008 - 21:33

Bonjour à tous
Tres occupé en ce moment.
MAIS DES NEWS QUE JE VOUS DEMANDERAI DE RECLASSER

Elles sont TRES importantes, car à defaut de prouver que Mr Meyer à menti , a défaut d'arriver à trouver une résonance.(mais qui sait?) hé bien les ricains aussi, travaillent!

Et dans une petite boite qui travaillait sur les batteries et le moyen de décupler leur capacité voici ce qu'ils ont trouvé!

La traduction je l'ai faite super rapide pour vous y a deux minutes le lien vers l'original est en bas du texte (en ricain)

Ce n'est QUE de l'electrolyse pure et classique (sans doute des électrodes POREUSES) Lisez...C'est encourageant car cela est TRES logique mais suppose un eau déminéralisée pure car si calcium tout va se boucher bien que là y a des moyens simples de nettoyer de temps en temps.
bonne journée à tous.
Chercheur
Revenir en haut Aller en bas
Chercheur
Support Electronique


Age : 61
Localisation : Bordeaux
Prénom : Dominique
Date d'inscription : 15/12/2007

MessageSujet: l'eau c'est aussi du gaz!   Jeu 28 Fév 2008 - 21:48

De EE Times
Les Nanoparticules pourraient faire hydrogène meilleur marché que l'essence
R. Colin Johnson
( 02/25/2008 9:21 EST EST)
PORTLAND, Minesota. - l'économie hydrogène obtient une décharge grace à une decharge produisant un démarrage qui dit que ses couches composées de nanoparticle pourraient permettre la production d’hydrogène facile de produire à la maison à parrir de l'eau déminéralisée et apporter en fin de compte le coût des molécules hydrogène comme carburant ou gaz domestique conformément à celui de carburants fossile.

QuantumSphere Inc. dit qu'il a perfectionné la fabrication des couches fortement réactives catalytiques à base de nanoparticule qui pourraient augmenter considérablement l'efficacité d'électrolyse de l’eau, la technique qui produit l'hydrogène à partir de l'eau. De plus, les couches pourraient aussi éliminer le besoin de métaux chers comme le platine et se trouvant dans les molécules hydrogènes de carburant.

En se vantant d’avoir obtenu 1,000 fois la superficie de matériels d’electrolyse traditionnels, les couches peuvent être employés à la place des electrodes existant dans les electrolyseurs pour augmenter leur efficacité de 85 pour cent - l'objectif du but du Ministère de l'Energie des etats unis vers 2010 n,’etait sue de de 10 pour cent.
Le procédé tient la promesse de 96 pour cent d’ efficacité par les voitures de temps actionnées par des salles d'exposition d'automobile de coup de cellules hydrogènes de carburant, selon la société. de Santa Ana, en Californie.

Ils déclarent:
"Au lieu de la commutation de 170,000 postes d'essence à l'hydrogène, l'utilisation de nos électrodes pourrait permettre aux consommateurs de faire leur propre hydrogène, ou bien dans le garage ou bien directement sur le véhicule," a dit Kevin Maloney, le président, le président-directeur général et le co-fondateur de QuantumSphere. "Nos électrodes recouvertes à base de nanoparticules permettent une electrolyse assez efficace de fournir l'hydrogène sur demande d'un réservoir d'eau déminéralisé dans votre voiture."

Le premier produit commercial inspiré par la technologie de QuantumSphere sera réalisé au plus tard le début plus tard cette année : une batterie employant une cathode recouverte de nanoparticles permet au démarrage, l’'augmentation de sa densité d'énergie 5 fois plus sur les piles piles alcalines et augmentation de pouvoir(puissance) de 320 pour cent. Ce qui a ouverts des voies inexpolorées à ce jour Les premières batteries commerciales non rechargeables avec cette capacité accrue seront annoncées par un encore - le fabricant de batterie anonyme principal américain dans la deuxième moitié de 2008.

QuantumSphere prétend aussi être capable d'améliorer des batteries rechargeables de métal de nickel-hydride au point où ils exécutent mieux que les batteries d'ion de lithium moins respectueuses de l'environnement populaires aujourd'hui.

Le plan de QuantumSphere est premier à utiliser l'équipement d'électrolyse existant avec ses électrodes à base de nanoparticule pour en augmenter l'efficacité. Ensuite, il a l'intention d'être l'associé avec des fabricants d'équipement originaux pour concevoir ll’installation sur-véhicule d’electrolyseus pour la fabrication de l'hydrogène de l'eau pour des cellules de carburant gazeux.

Finalement, la société veut travailler avec des fabricants de cellule de carburant pour remplacer leurs électrodes chères de platine par des électrodes peu coûteuses inoxydables-d'acier couvertes de nanoparticules. À base de fer / nickel

Les Nanoparticules de QuantumSphere sont disponible dans quatre formulations : le cobalt de nickel, le cobalt de fer, le nickel (repasse?) et le cuivre/argent. Selon le Groupe Freedonia Inc. (Cleveland), le nanoparticles peut être vendu directement dans le marché de métaux de catalyseur, qu'il prévoit de vendre jusqu'à 4.7 milliards $ cette année.
QuantumSphere s'attendent aussi pour avoir un impact sur le marché des batteries, que les évaluations de Freedonia grandiront à plus que 5 milliards $ à 2009. Des cellules portatives de carburant et la génération directe d’hydrogène sont les marchés qui grandissent même plus rapidement, avec des cellules de carburant estimées à 11 supérieur milliards $ à 2013, selon la Recherche de Wintergreen Inc. (Lexington, Massachusset.) et génération hydrogène pour excéder 15 milliards $ à 2016, selon Bord Propre Inc. (Portland, Min).

QuantumSphere a été fondé en 2002 avec juste 100,000 $ de financement privé et n'a pas toujours pris de capital-risque, bien qu'il ait fait appel au marché public finançant autour l'année dernière. Le but de fondation de la société était de créer un dé à coudre plein du nanoparticles qu'il a inventé. Mais maintenant, juste plus de cinq ans plus tard, il prétend avoir surpassé son but original avec une usine industrielle capable de produire les tonnes de nanoparticles par an.
QuantumSphere revendique que sa capacité industrielle est assez, et pour des marchés d'électrolyse et batterie. D'un oeil sur la croissance future, cependant, la société a été l'associé avec le Groupe OM Inc. (Cleveland) pour la fabrication en série nanoparticles quand QuantumSphere ne peut plus rencontrer la demande.

Après le perfectionnement de l'invention originale, pour laquelle on a attribué QuantumSphere un brevet d'invention l'année dernière, la société a loué une équipe technique pour adapter le nanoparticles aux applications particulières. L'avancement de cette équipe était le directeur de cellule de carburant font des recherches sur Kimberly McGrath, un protg de George Olah, le gagnant 1994 Nobel de Valeur dans la chimie. Olah, l'inventeur de la cellule de carburant de méthanol liquide directe, sert comme un conseiller scientifique à QuantumSphere.

"Nous avons formulé une couche nanoparticule qui a à une très haute superficie, permettant aux électrodes peu coûteuses couvertes inoxydables-d'acier d'excéder lesperformance)des électrodes chères de platine employées aujourd'hui," a dit McGrath. "Nous commençons par la matière première qui couvre de la taille d'une feuille de papier, mais après la conversion dans nanoparticles, il couvre un champ de football."
(ce que veut dire ce type c’est qu’en utilisant un genre de fritage comme on le tfaiyt pour les electrodes des condensateurs electrolytique la réelel surface des electrodes ets 1000 fois plus v=gran,de sue sans ce fritage constitué de nanoparticules…)

Le nanoparticules sont des sphères parfaites, consistant d'un couple cent atomes mesurant de 16 à 25 nanometers dans le diamètre. Ils sont formés au moyen d'un processus de déposition à vide qui emploie la condensation de vapeur pour produire des nanoparticules fortement réactif catalytique, pour lequel l'équipe technique a formulé plusieurs demandes de brevets d’application d'utilisation de fin.

"Notre défi technique le plus grand trouvait une façon de faire le nanoparticles persévérer dans des électrodes de métal," a dit McGrath. La société a résolu ce problème, elle a dit, "permettant l'équipement d'électrolyse existant de comprendre les 30 pour cent augmentation de la production hydrogène juste par retrofitting nos électrodes couvertes."
QuantumSphere a des projets que l'efficacité d'électrolyse employant ses électrodes nanoparticle-couvertes, maintenant arrivera à 85 pour cent, peut être augmentée à 96 pour cent par l'hydrogène de temps des automobiles de cellule de carburant sont dans la large utilisation. En adaptant pour naissant essence prix, QuantumSphere projets que l'électrolyse exécutante à la maison à hydrogène de pouvoir(puissance) des cellules de carburant sera alors bien moins chère que des carburants de fossile brûlants.

La société a aussi fait des progrès dans sa recherche pour éliminer le besoin d'électrodes chères de platine à l'intérieur de la cellule de carburant lui-même, prétendant qu'aujourd'hui il peut remplacer la moitié du platine d'une cellule de carburant de l'acier-inoxydable couvert de nanoparticle. QuantumSphere espère démontrer des cellules de carburant sans platine du tout dans les années à venir.

Avis des lecteurs ricains
Qfman
D'entreprise lunar
Fait des remarques le 25 février 2008 4:18:30 de L'APRÈS-MIDI
Conversation de mouvement perpétuel. 96 % efficace et installé sur une voiture pour produire H2 pour une cellule de carburant ? Ayez j'ai obtenu un pont pour vous! L'énergie de Profusion a probablement une solution des problèmes associés à l'économie hydrogène. Le travail à l'Énergie de Profusion a produit une méthode de conduire des interactions faibles nucléaires. Cela ? S agréable, qui se soucie ? Vous faites. En conduisant une interaction faible nucléaire il est possible de fondre(fusionner) l'hydrogène simple dans l'hélium. L'interaction faible permet à un proton d'être convertie à un neutron contournant le besoin de surmonter la répulsion Coulombic. En prenant cette approche dans un solide, l'énergie de la réaction peut être transférée au solide comme la chaleur. Il ne produit aucune radiation dangereuse. Si la réaction n'est pas dirigée dans un solide l'énergie peut seulement partir comme un rayon gamma et ou des neutrons rapides, dont tous les deux sont mortels. J'ai été l'examen(revue) par Ph multiple. D ? S qui recommande plus loin l'appui de mon travail. Ces recommandations sont basées sur la phase unes données de vérification soutenant l'hypothèse. Vous pouvez voir là des citations dans la prise de courant sur le site Web. Profusionenergy . com. Employez votre souris pour mettre en évidence PhaseIVerificationData et le copier. Si vous voudriez plus d'information que ce qui est sur la page d'accueil alors devant de cela à la fin de la page Web adressent _

anon_ _anon_
Fait des remarques le 26 février 2008 6:08:45 de L'APRÈS-MIDI
Il ressemble au communiqué de presse de la société posté sur 2/25/08 a les faits corrects. L'article a très probablement mis-exposé(-~déclaré) les numéros(nombres) basés sur l'information fournie par la société dans le communiqué de presse réel. http://www.qsinano.com/news/newsletters/2008_02/f1.php cacruden
Consultant Senior
Fait des remarques le 27 février 2008 10:42:37 de L'APRÈS-MIDI
Le gaz hydrogène peut-il être aussi employé pour cuisiner (remplaçant la distribution de gaz naturel dans l'avenir) ? Biotele
PDG
Fait des remarques le 28 février 2008 2:29:19 EST
Faites l'Hydrogène tout de suite d'Aluminium et l'eau, sans risque et facilement. Suivez ces instructions : http://www.instructables.com/id/SODA-CAN-HYDROGEN-GENERATOR/

enfin l'original est là

http://www.eetimes.com/showArticle.jhtml?articleID=206801669&pgno=1

Désolé pour la trad,et les fautes j'ai vraiment pas le temps cette semaine ni la semaine prochaine, mais cela m'a semblé une info attractive... Qui sait?

De plus on a pas besoin de ces fichu nanocomposant pour obtenir du rendement faut de l'inox agrégé poreux. Ca existe dans les filtres industriels particuliers un peu comme les filtres à fioul des gicleurs de brûleurs parfois. Bien sur, la surface sera moins grande donc la rendement TRES loin de 90% mais si on obtiens 30% ben c'est jouable peut être. Cela plus du courant pulsé sui dejà augmente la productiuon d'hydrogène...Pourquoi pas?

Nous avons du travail en perspective, cela en tout cas me remonte le moral, pasque la fameuse résonance moi j'arrive pas à la trouver pour l'instant, je patauge dans l'electrolyse...
Bonsoir, je file.
Revenir en haut Aller en bas
tophe71
Membre d'Honneur
Membre d'Honneur


Age : 53
Localisation : France
Prénom : Christophe
Date d'inscription : 23/08/2006

MessageSujet: Re: TESTS ALTERNATEUR Tophe   Ven 29 Fév 2008 - 8:51

Bonjour,

Citation :
As tu fait des essais avec ta cellule?
Quelle tension à ta cellule?
Vois tu à l'oscillo une résonnance?

Fc, j'ai commencé des tests en non pulsé sur linduit et pour l'instant, je ne constate rien mis à part de l'électrolyse classique et je monte aux alentours de 8A mais je n'ai pas vérifié la tension, c'était juste un test préliminaire!

En pulsé, mon circuit n'arrive pas à alimenter correctement l'induit ce qui fait que je ne sort rien ou pas grand chose de l'alternateur 1.2V et rien en A.

Il faut que je continue pour bien analyser l'ensemble.

Pour toi, ca marche en pulsé? Donne moi des détails.

Citation :
Chercheur

Je reste persuadé que la poduction embarquée est la solution et visiblement on est pas les seuls à chercher.

ce que je trouve bizarre c'est que le brevet Meyer est tombé dans le domaine public et que l'on en entend pas parler!

Rien d'étonnant, car je suis allé au musée Electropolis de mulhouse récemment et malgré une expo trés fournie, pas un mot sur Tesla, ça m'a scié!

Je continue, je vous tien informés!

A+
Revenir en haut Aller en bas
Chercheur
Support Electronique


Age : 61
Localisation : Bordeaux
Prénom : Dominique
Date d'inscription : 15/12/2007

MessageSujet: Re: TESTS ALTERNATEUR Tophe   Ven 29 Fév 2008 - 10:39

Pas un mot sur Mr TESLA? Ben ça alors!
Sans magnétisme, l'électricité n'est RIEN!
Ces gens sont surprenants.

Ceci précisé, à la reflexion,(la nuit porte conseil) cette annonce que j'ai mise à chaud apres l'avoir découverte quelques minutes avant...Me laisse perplexe...

Certes ils vont AUGMENTER considérablement la surface des electrodes donc la production d'échange ionique... Donc la production de gaz, mais aussi la consommation! Ce qui est TRES différent du procedé prétendu découvert par Mr Meyer. C'est d'ailleurs pourquoi je m'y suis interessé.

L'electrolyse voici 100 ans que Faraday et bien d'autres l'ont mise en évidence c'est pas une voie qui m'intérresse vraiment. Je ne la pense JAMAIS être capable de produire plus d'energie qu'elle en croque pour faire du gaz, donc cela reste un moyen de faire du gaz mais pas de se chauffer ni rouler avec de façon rentable à moins qu'un jour on nous DONNE l'electricité, ce dont je doute

Cette boîte fera peut être fortune dans les batteries et leur technologie poids/quantité d'electricité stockée..
Mais certainement pas dans la transformation de l'eau en gaz d'éclairage...
Bonne journée
En tout cas, eux aussi, ils cherchent.
Revenir en haut Aller en bas
Asl
Support Electronique
Membre d'Honneur
Support ElectroniqueMembre d'Honneur
avatar

Age : 67
Localisation : Près de Saumur
Prénom : Alain
Date d'inscription : 15/08/2006

MessageSujet: Re: TESTS ALTERNATEUR Tophe   Ven 29 Fév 2008 - 11:53

Bonjour,

Ca c'est vrai qu'ils cherchent, non, que nous cherchons. La grande différence se situe dans la différence de moyens pour la mise en oeuvre.
Mais tant que le moral est là... !!!

Mais c'est vrai qu'ils restent toujours dans l'électrolyse, améliorée certes, mais électrolyse quand même.

Dans le(s) lien(s) que j'ai suivi, il y a peut-être un petit essai à faire (et qui ne coute pas grand'chose), c'est utiliser comme plaques de la cellule l'alu d'une boite de Coca. Inutile ? Peut-être, mais comme je le dis ça ne coute rien.

Quant au brevet Meyer, tu as raison Christophe, il est tombé dans le domaine public, sauf... si les héritiers (son frère à priori) n'ont pas déposé des "extensions". Pratique qui ce fait en général toujours, et si le brevet original est bien fait, il doit le permettre.

@++

****************************
Tout le monde savait que c'était impossible.
Il est venu un imbécile qui ne le savait pas... et qui l'a fait.
(X-Wing)
Revenir en haut Aller en bas
Chercheur
Support Electronique


Age : 61
Localisation : Bordeaux
Prénom : Dominique
Date d'inscription : 15/12/2007

MessageSujet: Re: TESTS ALTERNATEUR Tophe   Ven 29 Fév 2008 - 22:34

A mon avis le frere (si vraiment Stanley a trouvé ce qui m'étonnerait mais supposons...) Lui esty sans doute incapable de réiterer l'expérience il ne fera RIEN SAUF q=si quelqu'un trouve... J'ai bien relu ces divers brevets en fait tout est bétonné au cas où c'est tout.

Il faut le relire en y pensant et cela apparaît de suite.

Cependant le craquage de l'eau est peut être possible sans entrer dans l'electrolyse... faut y réfléchir et tout tenter

A mon avis AVEC des impulsions de haute tension certes mais aussi avec un TRES fort champ magnetique oscillant TRES rapidement lui aussi. L'eau dans un reservoir isolant et les electrodes dans un goulot d'etranglement à l'extérieur (des plaques trouées et recouvertes d'une bobine de cuivre créant un tourbillon ionique permanent. Mais bon, c'est juste une idée..A creuser sans doute.
A +
Revenir en haut Aller en bas
tophe71
Membre d'Honneur
Membre d'Honneur


Age : 53
Localisation : France
Prénom : Christophe
Date d'inscription : 23/08/2006

MessageSujet: Re: TESTS ALTERNATEUR Tophe   Ven 14 Mar 2008 - 8:30

Bonjour,

En PWM je n'arrive pas à exciter suffisemment l'induit pour qu'il sorte quelque chose. Sans rotation, je l'entend siffler mais pas de production en rotation!

ma carte puissance Type Eccles est configurée avec les IRFPF50 et il faut peut-être que je change de Mofset?

La résistance de l'induit est d'environ 3 Ohms!

Quelqu'un peut il m'éclairer

merci

A+
Revenir en haut Aller en bas
fc89
Chef de projet
Membre Donateur
Chef de projetMembre Donateur
avatar

Age : 54
Localisation : Bourgogne, France
Prénom : Francis
Date d'inscription : 07/11/2006

MessageSujet: Re: TESTS ALTERNATEUR Tophe   Ven 14 Mar 2008 - 11:38

Bonjour,

As tu essayé sans carte, avec seulement une alimentation réglable ?
As-tu mesuré la tension transitoire de l'excitation?
Elle peut monter assez haut, plusieurs centaines de volts, alors gare aux transistors!
A+
Revenir en haut Aller en bas
tophe71
Membre d'Honneur
Membre d'Honneur


Age : 53
Localisation : France
Prénom : Christophe
Date d'inscription : 23/08/2006

MessageSujet: Re: TESTS ALTERNATEUR Tophe   Ven 14 Mar 2008 - 14:28

J'ai essayé en continu mais je reste dans du faraday.

je pense qu'il faut tester avec:

Signal carré continu
Signal carré modulé
Modification de l'amplitude dans les 2 cas

Je continue

A+
Revenir en haut Aller en bas
Chercheur
Support Electronique


Age : 61
Localisation : Bordeaux
Prénom : Dominique
Date d'inscription : 15/12/2007

MessageSujet: Re: TESTS ALTERNATEUR Tophe   Ven 14 Mar 2008 - 16:34

Je doute de l'efficacité d'un courant "pulsé" dans l'excitation il est déjà pulsé par la production de la tension dans un champs electromagnétique tournant!

Ca peut faire quoi? Réduire le champ magnétique moyen c'est tout, car la rémanance de l'induit est telle que même sous 50 Hz cela n'a aucun effet je pense sur la forme du signal sauf sur sa puissance instantanée.Que dire plus heut la rémanance efface tout.

Seule la variation de la vitesse fait changer les fréquence des pulsations d'après moi. Mais bon...
Revenir en haut Aller en bas
Asl
Support Electronique
Membre d'Honneur
Support ElectroniqueMembre d'Honneur
avatar

Age : 67
Localisation : Près de Saumur
Prénom : Alain
Date d'inscription : 15/08/2006

MessageSujet: Re: TESTS ALTERNATEUR Tophe   Ven 14 Mar 2008 - 18:57

Bonjour,

Chercheur a écrit:
... mais aussi avec un TRES fort champ magnetique oscillant TRES rapidement lui aussi...
Bon, surtout ne me jetez pas parce que je n'y connais rien aux alternateurs et qu'en plus, je ne fais rien pour combler ma lacune (mais vous êtes là, donc...).

Je ne sais pas quel est le diamètre du rotor d'un alternateur, mais s'il est assez grand, je veux dire assez grand pour contenir un réacteur avec au moins une cellule, il serait peut-être intéressant d'ôter ce rotor et de mettre à la place un réacteur (cellule dans son bac).

Nous aurions ainsi la cellule alimentée normalement avec créneaux 12v/THT/alternateur ou autre,

et l'induit (alimenté par un autre circuit électronique) qui crée un champ magnétique, tournant si on veut, autour de la cellule.

L'avantage, si bien sûr c'est possible, est que les bobinages sont déjà bobinés pile poil comme il le faut !

On tourne, on tourne pas, on inverse, bref... mieux que les manèges à la Foire du Trône !!

@++

****************************
Tout le monde savait que c'était impossible.
Il est venu un imbécile qui ne le savait pas... et qui l'a fait.
(X-Wing)
Revenir en haut Aller en bas
fc89
Chef de projet
Membre Donateur
Chef de projetMembre Donateur
avatar

Age : 54
Localisation : Bourgogne, France
Prénom : Francis
Date d'inscription : 07/11/2006

MessageSujet: Re: TESTS ALTERNATEUR Tophe   Ven 14 Mar 2008 - 19:37

Bonsoir,

Je n'ai pas bien compris, Christophe ton alternateur fonctionne ou pas?
A+
Revenir en haut Aller en bas
Chercheur
Support Electronique


Age : 61
Localisation : Bordeaux
Prénom : Dominique
Date d'inscription : 15/12/2007

MessageSujet: Re: TESTS ALTERNATEUR Tophe   Ven 14 Mar 2008 - 20:10

Moi non plus, si on le met à la PLACE y a plus de champ puisque plus de rotor!
Si on simule un champ en excitant les bobines du stator on va avoir effectivement un tres fort champ magnétique concentré sur les cellules POINT! Ce champ sera variable au gré des intensités du courant dans les bobines du stator OK.

MAIS quid de la fameuse tension supposée se produire entre les electrodes de la cellule pour detruire el cohesion moléculaire des molecules d'eau... Ou alors il faut en plus alimenter la cellule avec un générateur statique externe capable de fournir de la haute tension dont les electrons libérés vont de balader au gré des champs magnétiques induits. Reste la flotte, il faudrait alors l'amener par le bas juste entre les deux tubes et qu'elle monte suffisemment afin de se trouver dans le champ concentré par le stator...Pas simple à realiser. C'est cela que tu supposes ou pas?

Au fait, bonsoir.
Revenir en haut Aller en bas
fc89
Chef de projet
Membre Donateur
Chef de projetMembre Donateur
avatar

Age : 54
Localisation : Bourgogne, France
Prénom : Francis
Date d'inscription : 07/11/2006

MessageSujet: Re: TESTS ALTERNATEUR Tophe   Ven 14 Mar 2008 - 20:17

re,
Citation :
Reste la flotte, il faudrait alors l'amener par le bas juste entre les deux tubes et qu'elle monte suffisemment afin de se trouver dans le champ concentré par le stator...Pas simple à realiser
C'est justement ce que je suis en train de tester, j'ai fermé le bas des tubes, et aussi acheminé l'eau par le tube intérieur, je poursuis dans cette voie.
Je cherche à canaliser la flotte par l'intérieur du tube intérieur.
A+


Dernière édition par fc89 le Sam 15 Mar 2008 - 7:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Chercheur
Support Electronique


Age : 61
Localisation : Bordeaux
Prénom : Dominique
Date d'inscription : 15/12/2007

MessageSujet: Re: TESTS ALTERNATEUR Tophe   Ven 14 Mar 2008 - 23:05

De toutes açon il faut toiut tenter.
contyrôle si ton tube est Amagnetique tous les inox ne le sont pas. si c'est le cas le champs induit va traverser le tube sinon, pas de champ donc aucun effet sur les electrons
bon courage
Revenir en haut Aller en bas
tophe71
Membre d'Honneur
Membre d'Honneur


Age : 53
Localisation : France
Prénom : Christophe
Date d'inscription : 23/08/2006

MessageSujet: Re: TESTS ALTERNATEUR Tophe   Lun 17 Mar 2008 - 10:48

Bonjour,

J'ai fais des tests en PWM modulé et non modulé.

Eau déminéralisée
Tension 36V dans l'induit
vitesse de rotation 6000 tr/mn
Voir les chronos
On arrive à faire de la modulation d'amplitude.

Sortie stator avant diodes pulsé modulé (Donc avec gate time).
https://2img.net/h/i29.photobucket.com/albums/c289/tophe71/Photo004.jpg

Sortie stator avant diodes pulsé non modulé (Donc sans gate time).
https://2img.net/h/i29.photobucket.com/albums/c289/tophe71/Photo003.jpg

Mais peu de débit de gaz

je continue

A+


Dernière édition par tophe71 le Lun 17 Mar 2008 - 17:42, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
fc89
Chef de projet
Membre Donateur
Chef de projetMembre Donateur
avatar

Age : 54
Localisation : Bourgogne, France
Prénom : Francis
Date d'inscription : 07/11/2006

MessageSujet: Re: TESTS ALTERNATEUR Tophe   Lun 17 Mar 2008 - 17:25

Bonjour,

Avec quoi fais tu tes fréquences modulées?
A+
Revenir en haut Aller en bas
tophe71
Membre d'Honneur
Membre d'Honneur


Age : 53
Localisation : France
Prénom : Christophe
Date d'inscription : 23/08/2006

MessageSujet: Re: TESTS ALTERNATEUR Tophe   Lun 17 Mar 2008 - 17:41

Salut Fc,

Je ne fais pas de fréquence modulée, uniquement de l'amplitude modulée en sortie stator avant diodes.

J'utilise mon circuit Eccles ou je modifie le condo sur le 555 afin de réduire la plage des fréquences.

J'alimente l'induit, soit avec un gate time soit en impulsions continues.

je sort en 12V et je rajoute une alim 24V soit 36v au total.

je vais faire un essai sans diodes car sur Puharich il n'indique pas de diodes, bizarre!


A+
Revenir en haut Aller en bas
Chercheur
Support Electronique


Age : 61
Localisation : Bordeaux
Prénom : Dominique
Date d'inscription : 15/12/2007

MessageSujet: Re: TESTS ALTERNATEUR Tophe   Lun 17 Mar 2008 - 18:54

Sans diodes c'est effectivement...PAS bizare puisque Mr Meyer dit et prétend qu'il fait entrer l'eau en résonnance ou anti résonnance (on sait plus trop) mais il afirme que ce n'est PAS de l'electrolyse donc...Le courant continu...Est donc bien INUTILE sauf que j'ai tenté aussi et là...plus du tout de gazéification et ...Pas trouvé de résonnance constatée mais sait on jamais... Un générateur statique c'est PAS un alternateur. Croisons les doigts. Smile
Revenir en haut Aller en bas
tophe71
Membre d'Honneur
Membre d'Honneur


Age : 53
Localisation : France
Prénom : Christophe
Date d'inscription : 23/08/2006

MessageSujet: Re: TESTS ALTERNATEUR Tophe   Mar 18 Mar 2008 - 10:08

Bonjour,

j'ai fais un essai sans diodes et ... pas de gaz du tout!

En sortie de diodes on retrouve bien la demi-onde comme l'indique puharich! On ne voit pas de diodes sur son schéma mais doit en utiliser quand même: https://2img.net/h/i29.photobucket.com/albums/c289/tophe71/DemiondePuharich.gif

D'autre part si en alim pulsée sur l'induit on diminue la fréquence, on augmente le courant consommé par celui-ci donc le champ magnétique donc la production de gaz!

On est toujours dans du Faraday!

Pas encore trouvé le truc "Meyer"

To be continue

A+
Revenir en haut Aller en bas
fc89
Chef de projet
Membre Donateur
Chef de projetMembre Donateur
avatar

Age : 54
Localisation : Bourgogne, France
Prénom : Francis
Date d'inscription : 07/11/2006

MessageSujet: Re: TESTS ALTERNATEUR Tophe   Mar 18 Mar 2008 - 18:47

Bonjour,

J'ai également remarqué que sans diodes, cela ne donnait rien du tout.
Christophe, quel type de transistor de la carte pilote l'éxcitation de l'alternateur?
A+
Revenir en haut Aller en bas
tophe71
Membre d'Honneur
Membre d'Honneur


Age : 53
Localisation : France
Prénom : Christophe
Date d'inscription : 23/08/2006

MessageSujet: Re: TESTS ALTERNATEUR Tophe   Mer 19 Mar 2008 - 9:06

Salut Fc,

Ce sont des mofsets IRFPF50.

Et je descend la fréquence à 1000, 1700 Hz car sinon le courant descend trop pour que l'induit réagisse!

A+
Revenir en haut Aller en bas
Chercheur
Support Electronique


Age : 61
Localisation : Bordeaux
Prénom : Dominique
Date d'inscription : 15/12/2007

MessageSujet: On cherche...   Mer 19 Mar 2008 - 9:42

Oui, le fait que sans diodes cela ne donne JAMAIS rien m'a beaucoup calmé dans mon approche de ce que prétend Mr Meyer... Car il décrit une agitation moléculaire, des collisions grâce à des impulsions électriques, or des impulsions de courant CONTINU c'est en fait aussi de l'alternatif (avec la MOITIE de la tension crête crête de l'alternatif... Ca m'a fait réaliser qu'en fait, il y avait probablement supercherie dans cette prétendue découverte jamais reproduite vraiment.

Ce qui ne signifie pas que craquer l'eau, la décomposer en gaz soit impossible... Il faut y réfléchir.

Nous savons produire de la Très Haute Tension...Produire du courant, fabriquer des bobinages, les exciter de diverses manières...
Faut comme dirait Mme Royal tout remettre à plat et réfléchir...

Je pense de plus en plus à tenter avec des électrodes externes et un très fort champ magnétique VARIABLE appliqué à une TRES FINE lame d'eau coincée entre deux lames de verre dont l'orifice supérieur serait via une petite soupape raccordé à un tuyau d'évacuation du gaz produit.
En bas une autre soupape apporterait de l'eau dès que la pression baisserait.

Car les "cellules Meyer", perso, vu toutes les mesures faites couronnées d'in-succès, j'y crois plus trop.

Ici je vais déborder un peu du sujet de ce forum: l'alternateur.

Par contre, avec de l'eau salée, la production de gaz est importante par électrolyse et ce gaz est un combustible détonant, on doit donc pouvoir diminuer la conso d'un moteur de manière très significative en mélangeant ce gaz hautement explosif à de l'air. Cela reste à expérimenter.
Coupler un petit alternateur de moto au moteur thermique d'un groupe electrogène doit être suffisant pour faire ces recherches.

Cependant, nos recherches étaient dirigées surtout sur la décomposition de l'eau de manière économique, pas de l'électrolyse de l'eau qui est (sous certaines conditions) d'un rapport consommation / production de gaz pas si défavorable que cela. Il faudrait affiner les tests et surtout les mesures en alimentant le petit moteur 4 temps d'un générateur électrique (petit groupe électrogène) branché sur une charge de 1 ou 2 kw (un radiateur électrique par exemple) avec un carburateur modifié (très petit gicleur) et en remplaçant l'air par le gaz produit via une électrolyse classique améliorée dans une cellule Meyer poreuse, ainsi on fait tourner, on met 1 litre d'essence pile poil et on mesure le temps pour vider le réservoir, puis on compare avec le générateur non modifié.
Si EN CHARGE on passe d'une demi heure à 1 heure de fonctionnement...On SAIT avec certitude qu'on a accru de 50% le rendement du moteur.

Là c'est sans discussion possible, pas comme avec une bagnole qui varie déjà suivant le conducteur et le type de circulation de 20 à 30%!

On peu aussi recombiner une petite partie des gaz d'échapement à de l'eau (tenté dans les années 35/45 par les Allemands) afin d'appauvrir le mélange tout en augmentant la teneur en carbone ce qui va augmenter la puissance a condition de respecter les proportions bien sur.

Mais cela, un vrai mécano saura très bien faire. Surtout s'il dispose de sondes qui fonctionnent très bien direct avec un vulgaire contrôleur universel digital.

Ce sont des petits tests facile à faire si on dispose d'un petit groupe électrogène ou de celui d'un ami, intéressé par de telles expériences UTILES car cela réduit le prix de l'essence de peut être… 50%!

Je doute de tels gains, mais nous ne le saurons que si l'on teste ces choses. Un tout petit gicleur de ralenti en lieu et place de celui d'origine doit pouvoir permettre ces mesures. Avec juste de l'essence on ne peut monter en puissance, le moteur cale en charge, Avec le gaz fourni en complément de l'air plus un peu d'essence, ca devrait fonctionner ...
Jusqu'à quel rendement? Ceci reste à découvrir.

Mais là faut de l'eau SALEE exclusivement bien sur, sinon aucune chance d'avoir assez de production de gaz. l'eau salée ça manque pas y en plein la mer et le océans.
Même 7 milliards d'individus voraces ne pourrons refiler ça à sec...(quoique!)

Peut être que nos rêves de décomposition directe de l'eau en gaz sont hors de porté actuelle et qu'il faudrait nous contenter d'une approche un peu différente... Je ne sais. Qu ‘en pensez vous?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: TESTS ALTERNATEUR Tophe   

Revenir en haut Aller en bas
 
TESTS ALTERNATEUR Tophe
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bureau d'études de Recherche et de Développement :: Bureau d'Etudes :: Projets terminés, abandonnés ou en attente de reprise :: Systèmes avec alternateur :: Essais en cours-
Sauter vers:  
Site à visiter...

Econologie.com : rechauffement climatique et economies d'energie

NOS REALISATIONS, TESTEES ET...
REPRODUCTIBLES PAR TOUS !

Alimentation à découpage
2v - 25v / 20A

Carte interface série optocouplée
pour système de développement
sur PICS

Carte PWM avec
mosfet de puissance intégré