Bureau d'études de Recherche et de Développement


 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Une théorie quantique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
JCV
Support Electronique
avatar

Age : 69
Localisation : France (Nord)
Prénom : Jean-Claude
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Une théorie quantique   Lun 2 Mai 2016 - 11:57

Bonjour,

"Marc Heny", Je ne connaissais pas cette personne, mais il nous parle d'une théorie quantique appliquée à l'eau. très intéressant et on peut imaginer que cette théorie pourrait s'appliquer à ce qu'on cherche ici, mais mes connaissances sont trop limitées.



A+
JCV
Revenir en haut Aller en bas
MissMarie
Membre Super Actif


Age : 62
Localisation : Québec
Prénom : Marie-Claude
Date d'inscription : 25/05/2008

MessageSujet: Re: Une théorie quantique   Jeu 5 Mai 2016 - 19:40

un génie ce gars
Revenir en haut Aller en bas
JCV
Support Electronique
avatar

Age : 69
Localisation : France (Nord)
Prénom : Jean-Claude
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Une théorie quantique   Ven 6 Mai 2016 - 9:06

Bonjour,

et oui, et dans une autre conférence, il explique avec une théorie quantique comment fonctionne la mémoire de l'eau, utilisée en homéopathie, et tant repoussée par certains médecins.

A+
JCV
Revenir en haut Aller en bas
Asl
Support Electronique
Membre d'Honneur
Support ElectroniqueMembre d'Honneur
avatar

Age : 66
Localisation : Près de Saumur
Prénom : Alain
Date d'inscription : 15/08/2006

MessageSujet: Re: Une théorie quantique   Sam 7 Mai 2016 - 4:10

Bonjour,

Jean-Claude a écrit:
... mais mes connaissances sont trop limitées
Oui, et idem pour moi Sad

Toujours est-il qu'on se sent quand même un peu petit devant des mecs comme lui par exemple...

Et il faut reconnaitre que s'il nous rejoignait sur le Forum, nos affaires progresseraient probablement plus vite  ClapClap  tongue

@++

****************************
Tout le monde savait que c'était impossible.
Il est venu un imbécile qui ne le savait pas... et qui l'a fait.
(X-Wing)
Revenir en haut Aller en bas
MissMarie
Membre Super Actif


Age : 62
Localisation : Québec
Prénom : Marie-Claude
Date d'inscription : 25/05/2008

MessageSujet: Re: Une théorie quantique   Sam 7 Mai 2016 - 21:51

Bonjour JVC, dans mon étude ici, je parle il y a longtemps de la mémoire de l'eau. J'ai été fabriquant de produits homéopathiques (Elle Nature) durant près de 10 ans de là ma connaissance. Même en dose infime de dissolution l'eau à une mémoire et la retransmet à un autre volume.

Salutations
Revenir en haut Aller en bas
fulca
Membre d'Honneur
Membre d'Honneur


Age : 58
Localisation : haute savoie
Prénom : HASSEN
Date d'inscription : 29/12/2012

MessageSujet: Re: Une théorie quantique   Lun 16 Mai 2016 - 0:06



Bonjour à tous !

Même si je me fais rare je visite régulièrement le site et si je ne dis rien c'est pour ne pas encombrer
néanmoins comme l'a dit Alain un petit coucou est toujours bien vu sauf que j'étais pas dans mes meilleurs moments cause problèmes personnels nombreux dont de santé.

Entre temps j'ai quand même cogité sur le sujet et comme ma voie préférentielle est la physique théorique et non l'électronique .
Voici mon point de vue :

Chers amis, il y a un problème de fond du point de vue principe.
On n e peut pas violer les lois de la physique surtout un de ses principes fondateurs qui sous tend toutes les lois qui ont fait leur preuve de leur universalité, il s'agit de la loi de conservation de l'énergie.
J e m'explique :
A la fac on nous a enseigné qu'une liaison physico-chimique avait une énergie de valeur fixe et pour défaire cette liaison il fallait apporter la même valeur pour la séparer, cette énergie étant appelée Energie d'activation.
C'est sur cette base que l'édifice de l'univers est stable et constant en tous ses points.
Sinon que se passerait t'il si tout d'un coup les énergies de liaison de tout ce qui existe faisaient la valse. ?
Ce qui veut dire en ce qui nous concerne pour le craquage d e la molécule d'eau, il faudrait l'équivalent de cette valeur d'énergie de liaison en toute logique et pas moins .
Alors comment expliquer qu'une THT avec Intensité faible suffirait à craquer le molécule d'eau ?

Si je ne me trompe l'énergie ici est représentée par l'ampérage.
A mon avis et sans violer les lois physiques, l'énergie est apportée par un phénomène non encore identifié.

Dans l'électrolyse classique avec catalyseur chimique, c'est l'électrolyte qui apporte l'énergie manquante par les charges électriques portées par ses ions.


Pour rafraîchir ma mémoire assez ancienne et pour ne pas dire de bêtises, j'ai parcouru quelques sites dont celui ci qui rappelle quelques notions élémentaires de chimie physique.

http://dondon.vvv.enseirb-matmeca.fr/devdurable/TPpilecombustible/


2.2.4 Energie molaire d'atomisation
            Comme les atomes, les molécules ont une énergie "interne" qui leur assure cohésion. Cette énergie s'appelle l'énergie molaire d'atomisation, ou énergie molaire de cohésion intramoléculaire, ou encore énergie molaire de cohésion.
            Par analogie avec l'énergie de cohésion de l'atome, l'énergie molaire d'atomisation d'une molécule est l'énergie qu'il faut apporter à 1 mole de celle-ci prise à l'état gazeux pour obtenir ses constituants fondamentaux (atomes) à l'état gazeux complètement séparés les uns des autres. Le mot "atomisation" est explicite.
            L'unité de E atom est le kJ.mol-1. Sa valeur est égale à la somme des énergies de toutes les liaisons liantes qui existent dans la molécule.
            Cette énergie n'est pas constante : Elle dépend des deux atomes qui tentent de se lier (donc du type de liaison), mais aussi des autres atomes reliés aux deux atomes mis en jeu. Le tableau ci après montre l’exemple d'une liaison C-H (carbone-hydrogène) dans différentes molécules polyatomiques (énergie en kJ/mole).  
 Pour les molécules diatomiques, les valeurs sont à peu près constantes.
Le  tableau  ci après donne les valeurs en kJ/mole de quelques liaisons classiques.  

(désolé je n'arrive pas à copier-coller le tableau)

 
Energie  de quelques liaisons 
(kJ/mol)

H-H = 436

H-O= 461

O=O= 498

Source : http://mendeleiev.cyberscol.qc.ca/Chimisterie/chimie534/graph.htm

            Lorsque l'on rompt une liaison, on « casse » la molécule en « éparpillant » ses atomes. Il faut fournir une énergie au moins égale à l’énergie dite « d’activation ».
            Après réaction et recombinaison, les atomes libèrent l’énergie correspondant aux nouvelles liaisons qui se sont crées. On peut ainsi faire le bilan
énergétique des réactions chimiques. 


3.3 Bilan énergétique  arrondi de la décomposition d'une molécule d'eau :
H2O ->→ H2 + ½ O2
La molécule d'eau H2O est constituée de 2 liaisons O-H et chaque liaison a une énergie molaire de 460 kJ (cf tableau § 2.2.4)  ce qui représente 2 x 460 = 920 kJ pour une mole d'eau.
La rupture des liaisons O-H des molécules d'eau pour une mole d'eau nécessite l'apport de 920 kJ /mole (côté gauche de l’équation). Cependant la recombinaison des atomes d'hydrogène H en H2 (hydrogène gazeux) produit une énergie qui vient, dans le bilan, en déduction de la précédente :
H-H → H2 Cette recomposition apporte 432 kJ/mole.
De même pour la recomposition des atomes d'oxygène :
½ O-O → ½ O2 Cette réaction  libère ½ x 494 kJ soit 247 kJ/mole.
L’énergie consommée pour l'opération  de dissociation de l’eau est finalement de :
920 - 432 - 247 = 241 kJ/mole
            Ainsi la fabrication de 2 g d'hydrogène par craquage d'une mole d’eau (sans tenir compte des pertes) nécessite l'apport de 241 kJ, soit 120.500 kJ pour fabriquer 1 kg d’hydrogène..

QUESTION :
COMBIEN EN JOULE APPORTENT VOS SCHéMAS ELECTRONIQUES ?

5.2.3 Calcul du volume théorique de H2 généré pendant l’électrolyse
 
Afin de vérifier la valeur du rendement obtenu précédemment, il faut déterminer le  volume théorique de H2, V,  crée pendant l’électrolyse de durée t par le courant I.
 
On rappelle  la loi de Mariotte :
 
P.V= n .R.T
 
Avec :
V= volume de gaz théoriquement crée en m3,
n = nombre de moles de H2 crées
P= Pression ambiante : 1,013 105 Pa
R =constante des gaz parfaits : 8,314 J/(mol.K)
T = température ambiante en K
 
F constante de Faraday,
 
Le nombre N de moles d’électrons  crées pendant la durée de la réaction est
égale à la  charge totale créée Q divisée par la  charge unitaire par mole, F :
soit :
N=I.t / F (cste de faraday)
 
Comme il faut 2 e- pour générer une molécule de  H2, le nombre de moles de H2 crées vaut :
 
n = I.t/(F.2)
d’où :
V = (R.T /P). (I.t/2.F)
 
SOLUTION POSSIBLE:

Puisque nous sommes dans le sujet d e la physique quantique , cela tombe bien car j'ai une piste d e réflexion sur base théorique et expérimentale à vous proposer.

D'un point de vue quantique , tout phénomène à notre échelle dite macro moléculaire n'est que l'expression du phénomène dit de décohérence quantique ou effondrement de la fonction d'onde.
C'est à dire que la réalité quantique qui bouscule notre perception nous enseigne que tout phénomène n'est qu'un état exprimé parmi d'autres , cet ensemble d'états est décrit par la fonction d'onde qui regroupe l'ensemble des états possibles et parmi ceux ci 1 seul sera exprimé tous les autres seront supprimés par l'effondrement de la dite fonction d'onde.
Notre réalité donc n'est qu'un état possible parmi tant d'autres d'ou la théorie des univers parallèles.

L'eau liquide serait qu'un état parmi d'autres états parmi lesquels l'eau électrolysée c'est à dire h2 + O.
Je n'ai pas en mémoire la fréquence d'agitation dite agitation moléculaire de la molécule d'eau ( plusieurs milliards de fois par seconde il me semble ) mais dans sa réalité quantique elle n'est pas liquide , elle nous apparaît liquide .
Cette agitation atomique et moléculaire fondamentale nous avons tendance à l'oublier.
L'intérêt il y en a un est que dans cet état quantique, la théorie prévoit une interaction entre la matière agitée et à cette échelle elle est aussi énergie donc non matière ( en fait elle est les 2 en même temps, illusion dualiste onde -corpuscule) et en tant qu’énergie elle serait en interaction avec le «  vide quantique «  bourré d'énergie.
A mon avis l'électrolyse classique à basse énergie est impossible à cause d e la loi de conservation de l'énergie mais possible si un dispositif ou propriété discrète permettrait une interaction molécule d'eau et vide quantique.
Ce dispositif ressemblerait à une anomalie de schéma dans un dispositif électronique de type Meyer par exemple.
Pour vous qui êtes familiarisés avec l'électronique cela devrait vous parler.
L'idéal serait d’être un bon électronicien ( ce n'est pas mon cas ) et un physicien( pas mon cas non plus , j'ai le niveau d'un premier cycle universitaire ).

2 eme piste expérimentale :
Pour une fois un phénomène dit quantique est observable à notre échelle dite macro moléculaire avec photos et vidéos à l'appui.
Voici :
Ce phénomène inexpliqué durant des siècles concerne les vagues dites scélérates explicable par les équations de Schrödinger.

Ces vagues ont fait passés pour fous les marins pendant des siècles.
Car ces vagues dites scélérates se déclenchent par temps calme, sur mer d'huile, avec des vagues qui font jusqu'à 30 à 50 mètres de hauteur.
La particularité de ces vagues est qu'elles peuvent percer des coques de navires comme du beurre et même abîmer des porte avions.
Les images sont impressionnantes, on peut voir un navire marchand troué de part en part et voir le jour à travers avec un trou large comme 4 bus.
D'autres ont la proue coupée en 2.
On peut trouver tout cela sur internet.
Pour ma part j'avais vu un documentaire à la TV plus intéressant et plus complet.

Les équations de la physique quantique permettent d'expliquer ce phénomène.
Sur un mer normale, les ondes de surface s'équilibrent et donc s'annulent dans ce doux clapotis qui nous enchante.
Sauf que le charme peut se transformer en cauchemar.
Les fluctuations de l'eau, ces belles ondes ont lieu de s'annuler , en un point donné elles s'additionnent et une colonne commence à se former comme par magie jusqu'à une hauteur de 30 à 50 mètres, l'énergie globale de toutes les petites ondes s'additionnent formant le plus formidable marteau piqueur du monde.
Et quand il s’abat sur un navire comme une pointe en travers, il perce la coque comme du beurre.
Quand c'est de haut en bas, il tranche.

Par analogie, les fluctuations quantiques du vide composées d'ondes s'annulent et il faudrait juste trouver un procédé qui bouscule cet équilibre et pomper cette énergie.

C'était une bonne idée que de tenter de considérer le bac d'eau comme un élément d'électronique sauf que ce n'est pas le cas, vous avez à faire à une expérience de physique et pas la plus simple.

Et trop tard pour reprendre des études de physique et de mathématiques ardues et sans garantie de résultats alors pour gagner du temps il est plus sage de s'en tenir à ce qu'ont laissé quelques précurseurs comme Meyer ou d'autres.
A vous de voir.

Il n'est pas interdit non plus, pourquoi pas si la chance peut sourire à un gentil fou , de recourir à l'intuition, c’est plus direct et plus efficace que 10 ans d'études et 20 ans de recherche sans résultats
Fou ok mais rationnel.
Ce qui n'est pas contradictoire car comme le dit l'adage :
« Le fou est celui qui a tout perdu sauf la raison. »

Alors que la chance puisse sourire aux audacieux.
Salutations.
Revenir en haut Aller en bas
Asl
Support Electronique
Membre d'Honneur
Support ElectroniqueMembre d'Honneur
avatar

Age : 66
Localisation : Près de Saumur
Prénom : Alain
Date d'inscription : 15/08/2006

MessageSujet: Re: Une théorie quantique   Lun 16 Mai 2016 - 13:12

Bonjour Hassen,

Très intéressant ce que tu dis.

Alors oui, tu as raison, on ne peut pas bouleverser les lois qui nous régissent uniquement parce que c'est notre bon désir.

Avec néanmoins quelques petits bémols...

Citation :
On ne peut pas violer les lois de la physique
Oui, mais uniquement les lois que nous connaissons actuellement.
Et qui évoluent d'ailleurs dès qu'un nouveau phénomène apparaît.

Sous Galilée, la terre était plate et tous les physiciens s'en accommodaient et avaient développé leurs théories et principes qui faisaient force de loi.

Avant l'apparition de la physique quantique, c'était la physique "classique" qui était reine.

Mais on ne peut pas faire et décider ce que l'on veut c'est vrai.

Citation :
Alors comment expliquer qu'une THT avec Intensité faible suffirait à craquer le molécule d'eau ?

COMBIEN EN JOULE APPORTENT VOS SCHéMAS ELECTRONIQUES ?

Les schémas ne servent que pour pouvoir concevoir les différents outils qui, nous le pensons ou l'espérons, pourront provoquer le ou les effets escomptés.

Quant à expliquer qu'une simple THT puisse craquer une molécule d'eau, non, je ne le peux pas.
On le pense.
Et pourquoi pas ? De toute façon, à ce jour, nous n'avons, il me semble, que cette méthode.

A essayer.
Et je précise : par nous même !

Pas sûr bien sûr, mais possible. Et je répète : pourquoi pas ?

Notons quand même qu'avec une électrolyse classique, la molécule se craque avec une petite pile de 1,5v seulement.
Pas beaucoup de production c'est vrai mais peu importe. L'important est que la molécule arrive à se craquer avec, quand même, très très peu d'énergie.

Deuxième exemple : les plantes.
Pour faire court... Toutes les plantes se nourrissent de sucre (glucose), les hommes aussi d'ailleurs.

Et les plantes ont la particularité de fabriquer elles-mêmes leur glucose.
Pour cela il leur faut du gaz carbonique (de ce côté elles sont peinardes, les hommes les approvisionnent largement  pirat ) et de l'hydrogène.
Pour générer cet hydrogène, elles utilisent une molécule d'eau et ce sont les rayons du soleil, frappant ces molécules, qui les craquent libérant ainsi l'atome d'oxygène dans la nature et les deux d'hydrogène étant bien sûr conservé pour fabriquer le glucose.
Tout ça dans le cycle de la photosynthèse.

Alors donc les rayons du soleil, photons ou autres peu importe, frappant la petite molécule arrivent à la craquer ?
Je ne suis pas persuadé que l'énergie fournie (et donc aussi libérée) soit énorme.

Pour nous aussi, ça pourrait être identique.
Mais on marche en aveugle c'est vrai.
Car toutes les théories actuelles démontrent le contraire.

Sommes-nous donc fous et un peu zin-zin ?

Possible scratch chuidaccord

@++

****************************
Tout le monde savait que c'était impossible.
Il est venu un imbécile qui ne le savait pas... et qui l'a fait.
(X-Wing)
Revenir en haut Aller en bas
fulca
Membre d'Honneur
Membre d'Honneur


Age : 58
Localisation : haute savoie
Prénom : HASSEN
Date d'inscription : 29/12/2012

MessageSujet: Re: Une théorie quantique   Mer 18 Mai 2016 - 20:34

Bonsoir Alain,

je ne suis pas contre la voie empirique bien au contraire d'autant plus comme tu dis si justement c'est la seule qui reste alors oui pas de souci je suis ok pour penser sans prouver.
Le pourquoi pas fait aussi partie de ma vie intellectuelle.
Comme j'ai une passion pour la partie compréhension des choses , je me suis exprimé sur ce plan.

Je voulais juste souligner les apparentes contradictions entre les échelles de lecture ou plutôt de vision et donc d'approche expérimentale.
Echelle micro moléculaire pour la physique quantique et échelle macro moléculaire pour la physique classique.


produire de l'H2 avec peu d'énergie dépend de l'échelle sur laquelle on va travailler et comment tu prépares ton expérience.
Sur une échelle, tu n e peux échapper aux lois de la thermodynamique classique et s ur une autre tu te retrouves avec des lois qui pourront te le permettre.

Dans le monde du vivant qui est un monde particulier , des réactions biochimiques qui demanderaient normalement des hautes températures se font à 37 degrés Celsius !!! et dans un laps de temps de 1 millième de seconde alors que des profs nous ont montré qu'il a fallu plusieurs mois pour les reproduire en labo.

D'autres réactions de types nucléaires se font aussi dans les mêmes conditions.

Pas fou tout ça ?
Et sous nos yeux.
La nature vivante est astucieuse.

En ce qui nous concerne, Marc Henry donne l'exemple du muscle qui selon la thermodynamique classique n'aurait un rendement que de 13% alors qu'à travers les lois quantiques il monte à 60-70 %.
Alors oui c'est possible.

Mais attention ce qui se passe dans le monde vivant n'est pas transposable sur le plan inanimé pour de multiples raisons qui sortent de notre sujet.

utiliser la THT avec une énergie très faible , cela me fait penser que dans cette condition expérimentale, on s e retrouve peut être dans la physique quantique des champs qui concerne la physique du vide quantique , une physique haut de gamme , qui me dépasse complètement car quasi ésotérique.
Car ainsi vu , la THT est bien un champ ( électrique) qui entre dans ce cadre.
La physique quantique bas de gamme concerne les atomes , les électrons et les molécules et leurs états.

supposer une hypothétique possibilité ou propriété qui permettrait que...etc....
J'émettrai seulement un petit bémol qui n'annule pas ce qui précède mais le complète.
J'ai un grand doute qu'une autre théorie soit possible pour la simple raison de l'immense difficulté d'en produire une nouvelle ex nihilo.
Il y a déjà quelques essais mais rien de probant
Les actuelles ne sont pas bâties sur les dépouilles des anciennes mais sur celles ci en les complétant .
La physique quantique n'est pas en opposition avec les lois de la physique classique mais l'englobe en intégrant ses fondamentaux.
J e le répète c'est juste une question d'échelle.

Einstein n'a pas fait autrement avec sa double théorie de la relativité.
Question théorie toute nouvelle, il faudra un super champion pour en produire une car Einstein qui a aussi été un fondateur de la physique quantique et pas seulement de la relativité , qui soit dit en passant même si d'autres y ont travaillé partiellement l'a conçu tout seul , surtout la 2 ème partie en 15 années de travail acharné, a échoué à en produire une nouvelle.
Il était un adversaire de la physique quantique pour des raisons philosophiques alors que d'un autre coté il en admettait les résultats et a même fait des découvertes dont une qui lui a valu l e Prix nobel.
Donc dans le conflit acharné, intellectuel mais amical qui l'opposait à Niels BOHR pendant 30 ans , Einstein a échoué à produire une autre théorie.
Alors bonne chance pour celui qui veut prendre la suite.

A mon avis pas besoin d'aller aussi loin, la théorie quantique n'étant pas achevée , loin s'en faut, mais en continuel développement, d'autres propriétés sont encore à découvrir et parmi celles ci celle qui expliquera ce que l'on cherche à produire d'une manière empirique.

Mon idée est que nous avons peut être à faire à une propriété discrète et non à une loi générale et parce qu'elle est discrète elle est encore plus difficile à mettre en évidence mais elle aura l’avantage d e ne pas remettre en cause un e loi déjà existante.

Voici une anecdote dont j'ai été témoin et qui montre quîl reste encore à faire.
Alain Aspect expliquait dans une conférence comment avec des ruses de sioux et les formidables moyens techniques des meilleurs labo de France il
avait essayé en vain de résoudre le dilemme et un principe fondateur de la physique quantique , la dualité onde – corpuscule.
A l a fin de la conférence il n'a pas pu retenir un petit sanglot et conclure en disant de mémoire .
Qu'il était inutile ou déconseillé de passer 20 ans là dessus.
Voilà.
Il y a donc encore de quoi faire quand un principe de base nous résiste encore après plus de 80 années.

Pour les projets en cours, il est important de les achever jusqu'à leur aboutissement.
L'échec n'est pas un problème mais une donnée essentielle pour guider.
L'échec est aussi une information.
Oui à basse énergie je pense que c'est possible mais cela signifie que l'énergie a été prise quelque part.
Voilà ce que je voulais dire est que vous manipulez peut être une situation quantique sans le savoir et que vous l’interprétez selon la physique classique.
Des signes en apparence insignifiants pourraient être porteurs d'ou l'importance de tout noter.
Surtout quand il y a un e production même minime de bulles.
Cela signifie que l'effet est là même faible et c'est déjà très positif.
Ensuite pourquoi pas analyser les paramètres un à un pour identifier les plus pertinents ce qui donnerait une idée de la démarche à suivre pour les isoler et les amplifier.


Ma seconde idée est qu'il serait peut être aussi intéressant d'envisager d'utiliser la THT mais sur un volume moindre pour augmenter le rapport Champ/masse ou Champ/volume et augmenter l'action.

Voilà notre problème :

Nous n'avons que des demi savoirs.
Quelques documents , schémas et vidéos incomplets de Meyer et autres inventeurs et une théorie physique incomplète de même.

Les 2 voies de recherche sont donc légitimes, Empirique et scientifique.
Jusqu'à ce que l'une l'emporte avant l'autre.

La difficulté est telle que je pense le plus sérieusement du monde qu'il serait bon d'investir la voie intuitive.
L'intuition n'est pas du délire ou du vague à l'âme mais un raisonnement qui emprunte une voie directe et qui ne passe pas par toutes les étapes intermédiaires.
Je crois fermement à cette solution.
je ne suis pas bien pourvu de ce côté là mais d'autres personnes surement.
Einstein , encore lui , fonctionnait ainsi.
Il partait dans ses «délires psychiques » et voyait ce qu'il voulait et ensuite par la voie analytique décryptait les étapes logiques.

Alors question santé mentale, si nous sommes tous un peu zin zin ?

Depuis Freud c'est prouvé, Einstein était autiste et pour travailler depuis 2 ans à aider des élèves autistes en collège, je peux dire qu'ils ont une structure psychique et mentale vraiment particulière, ils sont bluffants.
En vérité c'est moi l'élève, j'apprends avec eux.

Alors vivent les fous.

Meilleures salutations





Revenir en haut Aller en bas
JCV
Support Electronique
avatar

Age : 69
Localisation : France (Nord)
Prénom : Jean-Claude
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Une théorie quantique   Jeu 19 Mai 2016 - 10:08

Bonjour,

Très intéressant toutes ces réflexions, il va falloir que relise tout ça à tête reposée.

A+
JCV
Revenir en haut Aller en bas
MissMarie
Membre Super Actif


Age : 62
Localisation : Québec
Prénom : Marie-Claude
Date d'inscription : 25/05/2008

MessageSujet: Re: Une théorie quantique   Ven 20 Mai 2016 - 6:03



Marc Henry travaille avec le prix nobel Luc Montagnier (découverte du sida)

Très intéressant.. La mémoire de l'eau
Revenir en haut Aller en bas
Asl
Support Electronique
Membre d'Honneur
Support ElectroniqueMembre d'Honneur
avatar

Age : 66
Localisation : Près de Saumur
Prénom : Alain
Date d'inscription : 15/08/2006

MessageSujet: Re: Une théorie quantique   Sam 21 Mai 2016 - 11:50

Bonjour,

En effet, super intéressant.

Et plein de promesses pour l'avenir, à condition que les Torquemada de la médecine écrasent un peu leur pâté clown

Et pour nous, quelles pourraient être l'application de cette mémoire de l'eau ?

@++

****************************
Tout le monde savait que c'était impossible.
Il est venu un imbécile qui ne le savait pas... et qui l'a fait.
(X-Wing)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une théorie quantique   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une théorie quantique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bureau d'études de Recherche et de Développement :: Discussions générales :: Café-crème et croissants chauds-
Sauter vers:  
Site à visiter...

Econologie.com : rechauffement climatique et economies d'energie

NOS REALISATIONS, TESTEES ET...
REPRODUCTIBLES PAR TOUS !

Alimentation à découpage
2v - 25v / 20A

Carte interface série optocouplée
pour système de développement
sur PICS

Carte PWM avec
mosfet de puissance intégré