Bureau d'études de Recherche et de Développement


 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Analyse de la schématique de Meyer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Asl
Support Electronique
Membre d'Honneur
Support ElectroniqueMembre d'Honneur
avatar

Age : 66
Localisation : Près de Saumur
Prénom : Alain
Date d'inscription : 15/08/2006

MessageSujet: Analyse de la schématique de Meyer   Dim 1 Nov 2015 - 16:29

Bonjour,

J'ai refondu les trois anciens sujets en un seul, en pdf.

Avec quelques simplifications et surtout éclaircissements.

A diffuser sans modération Twisted Evil  Laughing

A télécharger : Analyse de la schématique de Stanley Meyer.pdf

Fichiers associés :
Schématique Meyer.pdf ; schémas de Meyer annotés
Le 4046 pour les nuls.pdf ; tutorial pour utilisation rapide du 4046

@++

****************************
Tout le monde savait que c'était impossible.
Il est venu un imbécile qui ne le savait pas... et qui l'a fait.
(X-Wing)


Dernière édition par Asl le Sam 5 Déc 2015 - 13:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
tom
Chef de Projet
avatar

Age : 47
Localisation : somme 80
Prénom : Tom
Date d'inscription : 10/12/2006

MessageSujet: Re: Analyse de la schématique de Meyer   Ven 6 Nov 2015 - 21:01

Pour ne rien te cacher, je n'ai pas très bien compris ou Meyer voulait en venir avec notre ami le 4046?

Ce qui me vient à l'esprit, ce résume comme ça:

A la résonance la tension est a son max et elle chute quand un des facteurs vient a se dégrader!

Donc, pourquoi ne pas prendre en compte la tension cellule pour ajuster le montage a la bonne fréquence?

J'avoue que je n'en suis pas arrivé là, mais il faudra bien y passer vue que le système n'est pas stable dans le temps Crying or Very sad

Mais sure ce point là, je suis largué Laughing
Revenir en haut Aller en bas
http://cloclowebforum.forumactif.com/
Asl
Support Electronique
Membre d'Honneur
Support ElectroniqueMembre d'Honneur
avatar

Age : 66
Localisation : Près de Saumur
Prénom : Alain
Date d'inscription : 15/08/2006

MessageSujet: Re: Analyse de la schématique de Meyer   Ven 6 Nov 2015 - 21:13

Bonsoir Tom,

Meyer a utilisé le 4046 parce qu'il remplissait les fonctions qu'il voulait assurer et c'est un très bon produit.

Alors oui, utiliser la tension cellule pour constater les variations est une des solutions.
Pour tout t'avouer, je suis en train de m'y pencher à mes moments perdus  rabbit , au cas où.

Mais les difficultés ne sont pas moindres.
D'abord c'est de la THT. Pas de prob, mais on est obligé d'utiliser un (grand) pont diviseur.
Pour recueillir un signal d'une dizaine de volts, soit au minimum 1000 fois moins que la THT réelle.
Quelle sera l'amplitude réelle uniquement de la variation ?
Et donc 1000 fois plus petite.

Qui plus est, ce seront des signaux en forme d'impulsions probablement très courtes.
Pas facile de pouvoir déterminer le moment exact d'échantillonnage.

Une autre solution, celle à laquelle je pense en ce moment, est de réaliser un comparateur mémorisant toujours l'amplitude la plus importante pour tous les créneaux (impulsions très brèves) du train.

Mais avec toujours le même  problème : avoir dans ce cas une sensibilité d'enfer.

@++

****************************
Tout le monde savait que c'était impossible.
Il est venu un imbécile qui ne le savait pas... et qui l'a fait.
(X-Wing)


Dernière édition par Asl le Sam 7 Nov 2015 - 10:37, édité 7 fois (Raison : Correction division pont diviseur : 1000 fois au lieu de 100 - Et corrections syntaxes)
Revenir en haut Aller en bas
Asl
Support Electronique
Membre d'Honneur
Support ElectroniqueMembre d'Honneur
avatar

Age : 66
Localisation : Près de Saumur
Prénom : Alain
Date d'inscription : 15/08/2006

MessageSujet: Re: Analyse de la schématique de Meyer   Ven 6 Nov 2015 - 21:18

Re,

Mais de toute façon, je pense que pour le moment on devrait rester sur la variation du déphasage pour détecter la résonance.

Si correcte, nous pourrons détecter ce moment de résonance sans trop de problème.
Avec un autre circuit de détection bien sûr beaucoup plus fiable, comme par exemple celui que j'avais proposé à l'époque dans Meyer II : un discriminateur de largeur d'impulsion.
Je vais remonter cette proposition.

Il nous manque bien sûr des mesures en live pour valider la chose... qui ne vont pas tarder bounce

@++

****************************
Tout le monde savait que c'était impossible.
Il est venu un imbécile qui ne le savait pas... et qui l'a fait.
(X-Wing)
Revenir en haut Aller en bas
Chercheur
Support Electronique


Age : 61
Localisation : Bordeaux
Prénom : Dominique
Date d'inscription : 15/12/2007

MessageSujet: Re: Analyse de la schématique de Meyer   Ven 18 Déc 2015 - 11:50

Bonjour
Chercheur a délaissé ce sympathique site pour diverses raisons...
Dont la principale est qu'il a foncé dans ce fameux circuit Meyer en y croyant.

Un autre expérimentateur  ici,  en suivant mes recommandations au sujet de l'alternateur a même obtenu une pression d'hydrogène suffisante pour abimer son réservoir en plastique dur (filtre pour piscine je crois) Cependant,  l'énergie consommée pour obtenir cela était 10 fois plus importante que celle fournie par cet hydrogène récupéré par électrolyse..

J'ai donc réfléchi cette histoire de résonance, ces signaux étranges d'un alternateur n'étant pas du tout comparables à ceux d'un générateur électronique.
Étant électronicien,   j'en ai construit un avec rapport cyclique variable, intensité et tension variable...Le tout appliqué à deux tubes  inox magnétique et aussi non magnétique (on ne sait jamais) concentriques radiaux façon Meyer et j'ai recherché VAINEMENT une résonance,  ceci de 10Hz a plus de 20kHz! RIEN! Absolument rien de mieux en rendement qu'un courant continu appliqué sur les tubes. Même MOINS!

Donc force est de constater que ce M Meyer bien que malin... Est aussi très probablement un menteur!

J'ai tenté avec aussi un champ magnétique intense créé par une bobine enroulée sur la cuve en verre pour voir...
J'ai fait varier fréquence et le champ magnétique...RIEN! Même sous 20 amp même que fil en a fondu!
La seule chose qui amplifie l'électrolyse est l'ajout de sel ou d'acides divers dans le liquide , l'eau pure ça ne fonctionne pas ou très mal,  pas de pression ou consommation ÉNORME d'énergie donc désolé de vous l'écrire... On tourne en rond à cause de mensonges.

Son suicide (parait il) n'est certainement pas étranger à sa mythomanie.

Je cherche autre chose, pour l'instant, je n'ai rien trouvé...Je vais donc comme tout le monde à la pompe me faire pomper mes sous.

Bien que de toute façon, si nous trouvons un jour...Nous serons juste taxés au KM parcouru à l'aide d'une petite boite magique plombée et installée par le constructeur ou ajoutée au contrôle technique qui dès qu'on ira sur un parking ou autre péage... Nous enverra la note à payer à la maison! Ne pas trop croire à papa Noël quand même .

Les possesseurs de voitures électriques ne tarderont pas à le découvrir vu les ÉNORMES besoins d'argent de notre République.
Ce sera fait dès qu'elles seront vendues en nombre suffisant, ce qui ne saurait tarder dans les grandes villes.
Rien n'est gratuit.

Voila pour l'instant où j'en suis de mes recherches vaines.

Je continue...
Joyeux Noël quand même à tous

Ps: Ne tapons pas trop sur ce Meyer menteur... Il nous a fait un peu rêver, c'est déjà ça en cette époque pas terrible où quasi TOUT devient interdit!
Revenir en haut Aller en bas
Asl
Support Electronique
Membre d'Honneur
Support ElectroniqueMembre d'Honneur
avatar

Age : 66
Localisation : Près de Saumur
Prénom : Alain
Date d'inscription : 15/08/2006

MessageSujet: Re: Analyse de la schématique de Meyer   Ven 18 Déc 2015 - 16:05

Bonjour Dominique,

Tout d'abord, vraiment heureux de te revoir !  bounce

Alors donc, tu as quand même continué tes recherches... Super.

Pour ce qui est de nous, tu l'as constaté ou vas le constater, nos recherches continuent aussi.

Nous pensons (persuadés) être "enfin" près du but... Mais seul le résultat compte bien sûr.

Quant à Meyer "menteur", pet' ben qu'oui, pe't ben qu'non...

Il faut dire qu'il est décédé voilà bientôt 20 ans et que personne encore n'a pu réellement produire quelque chose de concret, de réel.
Du moins publié.

Et pour ma part non, je ne tape pas sur lui.
J'explique d'ailleurs le fond de ma pensée dans Meyer 3/4 en conclusion.
Et il nous sert quand même de base.
Mais que de base, de départ, c'est tout, du moins pour ma part.

Comme je me suis mis dans le détail sur sa schématique je me suis vite rendu compte que ça ne tenait pas du tout la route.
Ca ne peut pas fonctionner. Et je le démontre techniquement.
Et dire que certains sites vendent cette carte, époxy, vernis épargne et avec trous métallisés en plus. Enfin, tant qu'on peut payer...

Alors comme il existe donc un "trou", un vide en quelque sorte car il n'existe aucune autre électronique fonctionnelle, en état de marche, du moins publiée, qui remplisse ces fonctions, je m'y suis attelé et... c'est fait.

Ma carte est prête et fonctionnelle, imaginée avec bien sûr une autre méthode.
Et elle devrait donc remplacer la schématique actuelle de Meyer.

Je publie prochainement.

@++

****************************
Tout le monde savait que c'était impossible.
Il est venu un imbécile qui ne le savait pas... et qui l'a fait.
(X-Wing)
Revenir en haut Aller en bas
Chercheur
Support Electronique


Age : 61
Localisation : Bordeaux
Prénom : Dominique
Date d'inscription : 15/12/2007

MessageSujet: Re: Analyse de la schématique de Meyer   Sam 19 Déc 2015 - 18:49

? a écrit:
Ca ne peut pas fonctionner. Et je le démontre techniquement.
Et dire que certains sites vendent cette carte, époxy, vernis épargne et avec trous métallisés en plus. Enfin, tant qu'on peut payer...

Bonjour
Heuu une telle carte faite en Chine sur plans Gerber c'est peanuts,  certains sont prêts à TOUT pour rentrer quelques dollars de plus.
La carte fonctionne peut être (comme la mienne)...Mais APRÈS? Ben après... RIEN!

Pensez que vu l'état de l'industrie automobile américaine, si une solution était déjà trouvée, il y a très longtemps que "la carte" serait sur leurs voitures,  le pétrole servirait pour bien d'autres choses très utiles, plasturgie entre autre, bitume pour les routes etc.

J'ai parcouru (assez vite ce forum qui a pris sacrément de l'embonpoint)
Bien des gens sont évidement fort intéressés, car craquer l'eau permet des tas de choses , électricité et chauffage gratuit entre autre (ou presque) c'est pas que pour les véhicules.

De tout cela je ne rappellerai qu'une seule chose déjà révélée ici mais je ne sais plus où:

Un vieux forgeron retraité m'a dit  "monsieur savez vous pourquoi on trempe nos marteaux dans la bassine d'eau à coté  de la forge?"

Moi je répond,  ben pour le refroidir car à cogner sur du fer rouge...Il doit chauffer..

Il m'a répondu mais pas du tout!  Si on ne le mouille pas, il faut le relever et il est lourd , à la fin de la journée on en a plein le bras...

Si on le trempe dans l'eau, quand on cogne sur le métal rouge...Il rebondit tout seul donc on fatigue beaucoup moins!

Sceptique, j'ai attendu l'occasion d'être chez un métalier et il m'a confirmé la chose et j'ai tapé sur une barre sur l'enclume (gros marteau de 2 Kg facile...lourd)  au bout de 15 coups... Il m'a dit trempez le mais attendez le fer n'est plus assez rouge, attendez...Une fois rougit orange il pose la barre sur l'enclume et me dit allez y, marteau mouillé cognez fort...Je l'ai fait...Et le marteau remonte quasi tout seul!

DONC chaleur + pression = explosion des molécules d'eau! Sinon comment expliquer cela? C'est pas la vapeur, elle filerait sur les cotés.

Maintenant, pour arriver à faire cela en continu... Quelle énergie faut il face à celle récupérée? Bernique je n'en sait rien. Cependant,  il est sur qu'il se passe quelque chose.
Essayez et vous le constaterez tout pareil que moi.

L'electrolyse malheureusement est une voie à mon avis sans issue
Je peux me tromper mais je le pense à présent après y avoir cru dur comme fer.
A noter que comprimer de l'eau dans un rapport ÉNORME avec une bougie de préchauffage portée au rouge...Ça devrait "peut être" le faire mais culasse en acier très dur... Pistons aussi, quant aux segments, je vous raconte pas faut au moins 5! Bonjour les frottements! C'est pas 20/1 mais 150/1 mini je pense le taux de compression et faut un GROS volant d'inertie pour les tests sur petit moteur ... Pour tenter ces choses faut être un sacré mécano!

Ce n'est pas autre chose que monsieur Diesel a trouvé sans doute par hasard, les premiers moteurs étant ...A alcool et non à essence. Un vrai Diesel  à l'ancienne tourne avec n'importe quoi, huile de vidange, d'arachide , de tournesol, de lin etc En fait il "craque" les molécules mais de liquide combustible en s'aidant toutefois de CHALEUR aussi au démarrage.
L'eau faut BEAUCOUP plus de pression mais si cela fonctionne avec le marteau...Peut être que....

Perso, je n'ai pas les compétences pour tenter cela.

Pendant la 1ere  guerre mondiale, on utilisait des ballons pour empêcher les avions encore en toile donc fragiles de descendre bombarder. Ils n'étaient pas gonflés a l'Hélium mais à l'hydrogène, on le fabriquait sur place et je crois grâce à de la chaleur mais je ne sais plus comment.
Je ne sais pas non plus la quantité d'énergie charbon qu'on utilisait pour réaliser cela.

Toujours est il que le truc de Meyer...A mon avis, nous aurons tous barbe blanche que nous chercherons toujours.  La solution pour craquer l'eau si elle existe  est sans doute ailleurs.
C'est un peu défrisant mais depuis...5 que dis-je plus de 10 ans qu'on cherche sans quasi avancer de ce que j'en lit...(bon y en a qui ont appris l'électronique, c'est déjà ça) Smile

Je me dis qu'il n'y a pas que des benêts ici,  donc que ce Meyer et son buggy a dû remplir ses bouteilles pendant 8 jours, les comprimer, appeler la presse et faire 1 ou 2 Km en disant "voyez, moi je roule à l'eau"... Ha ben oui et après?  Après? RIEN!
A part se faire mousser dans quelques canards du coin avides de sensationnel.
Faut chercher autre chose... Pas facile!

Pour que l'électrolyse soit utilisable il faut que 10 litres d'eau soient totalement décomposés en une heure,  pas 1 litre mais 10! AUCUNE génératrice ou alternateur ne peut faire cela si pas couplé à un moteur de 100 ch (75.000 Watts) Il a donc menti.Ses histoires de résonance...Pipeau, je n'en ai JAMAIS constaté. On VEUT y croire mais les faits sont là!

Quant au "formatage"... Vous redécouvrez juste... Le frittage... Procédé chimique qui consiste à multiplier la surface réelle d'une plaque par...10 voir plus. C'est ainsi que sont fabriqué les armatures des condensateurs électrochimique. Démontez en un,  déroulez le et prenez une GROSSE loupe vous constaterez la réalité de ce que je vous écrit.  

En fait, cela revient à utiliser des tubes 10 fois plus gros,  malgré cela et en supposant frittage parfait, vous serez très loin des 10 litres de flotte décomposés à l'heure! Et avec quelle énergie?

Désolé de vous l'écrire: Il a menti M Meyer.
Donc faut chercher ailleurs... scratch
Revenir en haut Aller en bas
Asl
Support Electronique
Membre d'Honneur
Support ElectroniqueMembre d'Honneur
avatar

Age : 66
Localisation : Près de Saumur
Prénom : Alain
Date d'inscription : 15/08/2006

MessageSujet: Re: Analyse de la schématique de Meyer   Dim 20 Déc 2015 - 13:40

Bonjour Dominique,

Tu a écrit:
La carte fonctionne peut être (comme la mienne)
La carte (de Meyer) fonctionne peut-être ?
Heuu non non... (mais j'attends qu'un électronicien me démontre le contraire Twisted Evil )

Mais je souhaite de tout mon coeur que ta carte fonctionne beaucoup mieux que celle de Meyer car sinon c'est...
Citation :
Ben après... RIEN!

Alors en te lisant on décèle fortement, c'est du moins ce que je ressens, que tu es un peu (beaucoup, passionnément..) découragé.

Mais tu n'es pas le seul je te rassure. Nombre de membres sur ce Forum ont eu un jour le même sentiment, hé bien... ils ont abandonnés et sont partis.
Et je leur rends hommage pour avoir assumé leur position.

Nous sommes tous d'accord pour discuter de choses et d'autres sur ce sujet, et pas forcément sur un plan technique d'ailleurs, mais nous sommes un petit groupe qui y croyons encore.
Hé oui, des survivants ou des résistants comme tu veux chuidaccord

Alors comme tes propos ressemblent quand même beaucoup plus à du prosélytisme anti Meyer (si, si), s'il te plait, je te proposerai éventuellement, si possible, de plutôt nous encourager.

Je te donne un exemple : et c'est de moi que je parle  Very Happy
Je viens de démontrer techniquement que la schématique Meyer ne fonctionnait pas.
Oui, mais ce n'est qu'une constatation que je fais, et qui ne remet rien en cause qu'en à la possibilité de pouvoir craquer l'eau.
Ce n'est en aucun cas une critique du système.

C'est cet état d'esprit qui du moins perdure sur ce Forum.
Nous sommes des fous, probablement, et même certainement.
Et alors ?

Baste ! Que tout le monde nous laisse vivre notre folie.
Et qui nous aime nous suive  bounce

@++

****************************
Tout le monde savait que c'était impossible.
Il est venu un imbécile qui ne le savait pas... et qui l'a fait.
(X-Wing)
Revenir en haut Aller en bas
Chercheur
Support Electronique


Age : 61
Localisation : Bordeaux
Prénom : Dominique
Date d'inscription : 15/12/2007

MessageSujet: tmp   Dim 20 Déc 2015 - 19:23

Citation :
Alors en te lisant on décèle fortement, c'est du moins ce que je ressens, que tu es un peu (beaucoup, passionnément..) découragé.
Non je ne suis pas découragé, sinon je ne serais pas revenu vous dire bonjour ...Je suis juste sceptique sur la "découverte " de ce M Meyer car comme toi j'y ai bossé et plutôt sérieusement.
J'ai des scopes, des analyseurs de spectre, des générateurs donc j'ai TOUT ce qu'il faut pour ces études...Or JAMAIS je n'ai constaté les prétentions de ce M Mayer.

Forcément ça refroidit non?

De ce que j'en lit ici, beaucoup constatent pareil , ça ne fonctionne pas. Donc forcément on est un peu déboussolé...COMMENT craquer les molécules d'eau AUTREMENT? le problème reste posé et non seulement les craquer, mais que l'énergie utilisée pour le faire soit moins importante que l'énergie fournie ensuite par le gaz fabriqué!
Chalenge très difficile quand tout s'écroule suite à la révélation d'un mensonge ...

Cela reste intéressant, MAIS on est un peu plus perdu non?

Je ne sais combien de centaines de mètres de tubes inox ont été vendus de part le monde... Pour pas grand chose... Mais je crois... Des KM!

Citation :
Oui, mais ce n'est qu'une constatation que je fais, et qui ne remet rien en cause qu'en à la possibilité de pouvoir craquer l'eau.
Ce n'est en aucun cas une critique du système.

Mais je ne l'ai pas remis en cause, j'écris juste qu'il faut à mon avis rechercher autre chose pour y arriver. Le problème c'est cette autre chose...

Tu remarqueras que j'ai donné une idée...Une piste... le Pb c'est qu'on est plus dans un récipient de flotte et deux tubes...Faut un tour, de l'acier très dur pour faire des bielles, des pistons et le reste. On ne joue plus dans la même cour. Même si on se contente d'un "deux temps EXPÉRIMENTAL basique".
Je ne me vois pas tourner des soupapes capables de tenir avec un rapport de 1/150

On ne peut pas faire d'essais avec de telles pressions avec de l'aluminium ,TOUT doit être sur-dimensionné sinon tout sera détruit avant même de savoir si cela peut fonctionner.

Citation :
C'est cet état d'esprit qui du moins perdure sur ce Forum.
Nous sommes des fous, probablement, et même certainement.
Non pas fous, mais inventifs et rêveurs.

Il reste à concrétiser.... Seul le résultat compte.
Revenir en haut Aller en bas
Asl
Support Electronique
Membre d'Honneur
Support ElectroniqueMembre d'Honneur
avatar

Age : 66
Localisation : Près de Saumur
Prénom : Alain
Date d'inscription : 15/08/2006

MessageSujet: Re: Analyse de la schématique de Meyer   Lun 11 Jan 2016 - 11:34

Bonjour,

Après relecture, je me suis rendu compte que les trois sujets sur Meyer que j'avais rédigés étaient quand même un peu complexes et difficiles à comprendre, surtout pour les non électroniciens.

J'ai alors refondu et surtout tenté de simplifier un peu l'ensemble, en un seul pdf.

J'espère que la mission est réussie  Razz

Mais ça reste technique quand même...

Aller au premier sujet

@++

****************************
Tout le monde savait que c'était impossible.
Il est venu un imbécile qui ne le savait pas... et qui l'a fait.
(X-Wing)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Analyse de la schématique de Meyer   

Revenir en haut Aller en bas
 
Analyse de la schématique de Meyer
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bureau d'études de Recherche et de Développement :: Bureau d'Etudes :: Production autonome d'Hydrogène (PAH) :: Sujets communs pouvant se rapporter à tous les projets PAH-
Sauter vers:  
Site à visiter...

Econologie.com : rechauffement climatique et economies d'energie

NOS REALISATIONS, TESTEES ET...
REPRODUCTIBLES PAR TOUS !

Alimentation à découpage
2v - 25v / 20A

Carte interface série optocouplée
pour système de développement
sur PICS

Carte PWM avec
mosfet de puissance intégré