Bureau d'études de Recherche et de Développement


 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 GH2 - Notre nouveau projet...

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Asl
Support Electronique
Membre d'Honneur
Support ElectroniqueMembre d'Honneur
avatar

Age : 67
Localisation : Près de Saumur
Prénom : Alain
Date d'inscription : 15/08/2006

MessageSujet: GH2 - Notre nouveau projet...   Dim 4 Sep 2011 - 14:25

Bonjour à Toutes et Tous !

Nous avons terminé le projet Eco-Booster et nous nous dirigeons, normal, vers un autre projet.

Et il y en a un qui nous tend les bras depuis un bon moment : c'est MEYER !

Vous rendez-vous compte Génération Hydrogène n'a encore jamais essayé Meyer ? (du moins complètement).

Le moment est donc arrivé.

Car, je le pense sincèrement, Meyer est la solution.

Mais Meyer quoi ? Meyer comment ?
Reprendre ses brevets et tenter de les appliquer ?

Solution zéro !

Car des dizaines, peut-être des centaines d'expérimentateurs ont déjà tenté de reproduire les brevets de Meyer, avec des ajouts et corrections d'ailleurs, et pour quel résultat ?

Nada !

C'est pour cela que lorsque je dis qu'il faut faire Meyer, c'est uniquement dans le principe.
Avec de l'eau du robinet (ou pure) et tenter de trouver le moyen de faire craquer les molécules d'eau.

Ce ne sera d'ailleurs plus la méthode Meyer, ce sera NOTRE méthode !

Craquer l'eau et uniquement.
Quelque soit le production même infime peu importe.
Avoir des bulles sans aucun effet électrolyse.

Vaste programme !

Et en s'appuyant sur quoi alors ?

Hé bien sur rien ! Car de toute façon, ce que nous avons comme infos ne fonctionne pas.

Il nous faut commencer du début, probablement comme Meyer a commencé, et puis avancer progressivement... jusqu'à la victoire finale !

Bon, lorsque je dis "tout du début" j'exagère un petit peu puisque nous avons quand même "quelques" petites informations quand même.

Et, progressivement, évoluer au fur et à mesure des essais et des constatations.
Allez, soyons fous ! On peut peut-être trouver rapidement.

Mais il faut aussi être conscient que cette quête peut durer un an, deux ans... voire plus...

Partant ?
Alors Bienvenue dans le projet GH2 !
ClapClap

@++

****************************
Tout le monde savait que c'était impossible.
Il est venu un imbécile qui ne le savait pas... et qui l'a fait.
(X-Wing)
Revenir en haut Aller en bas
fc89
Chef de projet
Membre Donateur
Chef de projetMembre Donateur
avatar

Age : 54
Localisation : Bourgogne, France
Prénom : Francis
Date d'inscription : 07/11/2006

MessageSujet: Re: GH2 - Notre nouveau projet...   Dim 4 Sep 2011 - 17:58

Bonjour,

Le temps de la découverte est arrivé, il nous faut absolument cracker l'eau.

L'électrolyse classique, testée ici dans ce forum nous a permis de constater son inefficacité à baisser la consommation d'un moteur thermique.
Nous avions pourtant mis toutes les chances de notre côté avec le dernier réacteur de Eco-booster, qui est quasiment dépourvu de fuite de courant.

Alors maintenant, que ne nous reste t'il? LE CRACKAGE Smile

Je suis partant pour l'expérience. cheers

A+

****************************
Demain n'est pas à découvrir, il est à inventer dès aujourd'hui... Jacques Salomé
Revenir en haut Aller en bas
papy31
Membre d'Honneur
Membre d'Honneur


Age : 84
Localisation : haute-Garonne
Prénom : Clément
Date d'inscription : 04/06/2008

MessageSujet: Re: GH2 - Notre nouveau projet...   Dim 4 Sep 2011 - 18:35

Bonjour a tous,

Comme le dit Francis partons pour le crackage mais ça vas être plus difficile que de cracker pour une jolie fille. chuidaccord

A+
Revenir en haut Aller en bas
JCV
Support Electronique
avatar

Age : 70
Localisation : France (Nord)
Prénom : Jean-Claude
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: GH2 - Notre nouveau projet...   Jeu 8 Sep 2011 - 18:58

Bonjour à tous,

C'est parti pour une nouvelle aventure ensemble .........

A+

JCV
Revenir en haut Aller en bas
renaud67
Membre Actif


Age : 51
Localisation : Marseille
Prénom : renaud
Date d'inscription : 07/04/2008

MessageSujet: un peu d'anglais ...   Jeu 13 Oct 2011 - 15:06

Un poste du Bob ...
You are correct Jeff.

Just building efficient cells does not guarantee success, just as conditioning cells does not. What everyone seems to keep overlooking is the role that CHROMIUM OXIDE plays in this. I have always insisted that all new cells MUST be cleansed prior to conditioning in order to remove the surface chromium oxide from the electrodes. Chromium oxide is one factor that helps to prevent stainless steel from rusting in air, BUT it is also a highly efficient catalyst that converts orthohydrogen to parahydrogen. Cells that have chromium oxide on the electrode surfaces will generate close to 100% parahydrogen in the hydrogen portion of their output gas. These cells also run hotter due to the energy released by the internal ortho to para conversion. This equates to 6 KJ of heat energy per gram of orthohydrogen converted to parahydrogen!

Parahydrogen DOES NOT improve combustion efficiency of fuels, as it is ONLY the orthohydrogen portion of any hydrogen gas that will bond to fuel molecules and cause the desired catalytic reaction!

Parahydrogen can actually inhibit combustion through dilution unless it is injected in high enough volume to become a significant fuel portion by itself. This is why tank sourced hydrogen does not contribute to improved combustion efficiency, as verified by the NASA study. It wasn't until NASA tried freshly reformed hydrogen from methane gas that they recorded the catalytic response of improved combustion efficiency at lower gas flow rates. This is due to tank hydrogen being nearly 100% parahydrogen vs steam reformed hydrogen from methane having a much higher orthohydrogen content.

Sometimes a really poor efficiency electrolyser system will seem to improve combustion efficiency without ANY cleansing or conditioning whatsoever. This is due to the addition of water vapor to the intake air, not due to the hydrogen portion itself. These sorts of improvements tend to be regional in nature, and typically occur in dry arid environments where abundant natural water vapor is lacking from the intake air. This is what made those crappy mason jar systems so popular in the dry desert regions out west, despite them failing to work in the higher humidity areas.

My cleansing and conditioning instructions for the 100 cell box can also be applied to vehicular boosters with great success. This should be covered in Patrick Kellys d9.pdf file. Of course, the free use of my processes applies to personal use only. Manufacturers must be licensed before they can legally use my designs or processes in any products offered for sale.

Bob Boyce®
Revenir en haut Aller en bas
JCV
Support Electronique
avatar

Age : 70
Localisation : France (Nord)
Prénom : Jean-Claude
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: GH2 - Notre nouveau projet...   Jeu 13 Oct 2011 - 15:37

Bonjour,

Je n'ai jamais compris les différences entre Hydrogen, Parahydrogen, Orthohydrogen.

A+

JCV
Revenir en haut Aller en bas
renaud67
Membre Actif


Age : 51
Localisation : Marseille
Prénom : renaud
Date d'inscription : 07/04/2008

MessageSujet: Re: GH2 - Notre nouveau projet...   Jeu 13 Oct 2011 - 17:04

Revenir en haut Aller en bas
JCV
Support Electronique
avatar

Age : 70
Localisation : France (Nord)
Prénom : Jean-Claude
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: GH2 - Notre nouveau projet...   Jeu 13 Oct 2011 - 17:18

Bonjour Renaud,

Merci pour le lien explicatif.

A+

JCV
Revenir en haut Aller en bas
fc89
Chef de projet
Membre Donateur
Chef de projetMembre Donateur
avatar

Age : 54
Localisation : Bourgogne, France
Prénom : Francis
Date d'inscription : 07/11/2006

MessageSujet: Re: GH2 - Notre nouveau projet...   Jeu 13 Oct 2011 - 19:43

Bonjour,

Merci Renaud pour ce rappel, très intéressant.

J' ai toujours pensé que ceux qui prétendent avoir une baisse de la consommation de carburant, n'est pas essentiellement dû à l'hydrogène mais plutôt à la vapeur.

Ce que dit Bob également.

Cela nous le savons tous, de l'eau ajoutée à la combustion, améliore le rendement du moteur, seulement voilà, pas très pratique, avec un risque de d'user son moteur si dysfonctionnement de ce système.

Quant à l'hydrogène, ortho ou para, après de longs essais... ne fera que également que diminuer la consommation de carburant fossile mais pas le remplacer, cela dit, peut être que nous mettons la barre un peu haute avec notre intention de craker l'eau...

A voir, à suivre.


****************************
Demain n'est pas à découvrir, il est à inventer dès aujourd'hui... Jacques Salomé
Revenir en haut Aller en bas
renaud67
Membre Actif


Age : 51
Localisation : Marseille
Prénom : renaud
Date d'inscription : 07/04/2008

MessageSujet: cours d'anglais n°2 (ou de ricain)   Lun 17 Oct 2011 - 9:38

Postes il y en 3 séparés par ------- du même BB :
The HexController was not really designed for modifying the ratios of isomeric states of hydrogen. However, like many of my microprocessor based
catalytic cell drivers, it can be programmed to do so.

If the electrode surfaces contain exposed chromium oxide, the extra energy is depleted from the hydrogen molecules at the time of formation. It is
therefore a waste of energy to use an improperly prepared cell system, and then to try to compensate for that through the use of added energy to alter
the isomeric state of the hydrogen beyond the nearly total depletion state.

It is far easier to properly prepare the electrode surfaces. Isomeric state is primarily determined by the blend of catalysts that are present at the
time that the gas molecules are formed. Additional energy can then be added to increase the ratio of ortho to para in the hydrogen content to bring
it beyond the state of equalibrium.

When the proper grade of stainless steel electrodes are properly cleansed of iron and chromium oxide, the predominant surface metals remaining are
mutually catalytic to the formation of higher percentages of orthohydrogen. When properly driven, unlike normal electrolysis, the ratio of ortho to
para in the hydrogen portion can be greatly enhanced. So while normal electrolysis can produce a portion of orthohydrogen,
as long as chromium oxide is not present, the percentage is much lower than that of a cell design that is not operated in catalysis.

The function of conditioning is not to alter the isomeric state of the gas, only to further reduce the energy cost of generating the gas.
Conditioning is the slow building up of the desired catalysts upon the nucleation sites on the electrode surfaces. If the catalysts are poisoned by
chromium oxide OR carbon, the catalytic properties of those catalysts are altered or damaged. This increases energy cost of operation,
and in the case of chromium oxide, can alter the very isomeric state of the hydrogen produced. Energy is lost as heat, which then requires
further mitigation. Just look at the present incarnation of cell system design now being sold by a former associate of mine that had deviated
from my design specifications... His current systems have to have a fan cooled radiator in order to get rid of the excess heat generated. He chose
this route, rather than to sign a license agreement with me in order to manufacture systems that employ my proprietary processes.

I normally do not delve this deeply into the electrochemistry of the reactions taking place in catalytic cells vs normal electrolysis.
I just don't want all of these reactions to remain a mystery to all. It's all based upon sound science, not magic. Just to be on the safe side however,
I want to make it absolutely clear that this information is presented for personal use only, and is covered by copyrights, trademarks,
and other intellectual property rights.

------------------------------------------------------------
Very good question Phil.

As strange as it might seem, 100% efficienct Faraday electrolysis, as calculated using Faraday as a benchmark, is actually only about 25% efficient as
compared to the theoretical limit!

In other words, we've all been lied to for a very long time about how much energy is actually required to seperate water molecules into hydrogen and
oxygen. The reason that Faraday electrolysis is so inherently poor in efficiency is due to the choice of materials that are used, and the losses
inherent in the process. These became the benchmark, or standard, that universities always used to "prove" that Faraday electrolysis required X amount
of energy at Y temperature to produce Z volume of gases.

Once catalysts are entered into the picture to increase the rate of reaction at a given temperature, the apparent efficiency increases. The problem
with most modern "catalysts" that scientists tend to come up with these days is that typically they are converted or consumed during the reaction,
and must be regenerated or replaced between uses. Not my definition of a true catalyst!

My challenge early on was to come up with multiple catalysts that work together to reduce the energy cost of ion exchanges throughout the multiple
reactions normally taking place during electrolysis. The biggest losses of energy are found in the physical trasport of anions and cations between
electrode surfaces, and in the barrier potentials that must be overcome in order to effect these ion exchanges.

So we break this down into two seperate problems.

1. If you can reduce the length of time that anions and cations are required to travel, you can increase the rate of reaction, while lowering actual
friction losses in solution due to the movement of anions and cations.

and

2. If you can reduce the barrier potentials that must be overcome for ion exchange, you can reduce the amount of watts that must be expended for ion
exchange to occur.

To solve problem number one, you can do what most people try, placing the anode and cathode electrodes closer together. But that then creates additional
problems. Such as bubble occlusion, bubbles getting stuck between electrodes. And it still doesn't solve the friction problem, only the length of time
that this friction occurs. What is needed is a method of transferring charge in order to reduce ion transport. Enter charge carriers.

To solve problem number two, you must find elements that will exchange ions at lower electropotential than that commonly used for electrolysis. Everyone
assumes that PLATINUM is the solution due to its natural catalytic tendencies. However, platinum is inherently catalytic in JOINING hydrogen and oxygen
to form water. In order to drive platinum in reverse, MORE electropotential is required in order to overcome this inherent catalytic reaction!
So WHY do nearly all universities use devices with platinum electrodes for their educational electrolysers? Because it allows them
to PROVE that Faraday electrolysis requires X amount of energy at Y temperature to produce Z amount of gas!
You must note that they don't CARE what voltage is required to push this reaction, but voltage is an integral part of the POWER equation!
So we now see that in order to reduce the energy cost, we must either lower the current, or lower the voltage, or BOTH.

Enter the catalysts. By inserting selected elements into the reaction chain, we can lower the electropotential required for these reactions to occur.
We would really like for our selected elements to be true catalysts and keep right on working, over and over, without needing to be replaced or
regenerated. So we need to choose elements that naturally work well together. Less loss equals less energy expended. We allow the catalysts to each
perform their function, and hand off to the next catalyst in the chain. In the end, when the reactions are finished, each catalyst is back to
original state and ready to begin the process chain all over again. No regeneration or replacement of any catalyst required!

And remember the charge carriers mentioned from problem number one? The catalysts become those charge carriers. Multiple charge carriers that hand
off to the next, shortening the distance that anions and cations must travel.

Nothing is perfect however, so there are still losses to contend with. The theoretical limit seems to be 400% efficiency as compared to Faraday
electrolysis using conventional materials and processes. The best that I have been able to achieve with my latest generation of catalysis has been
just over 320%. Which is far better than the 238% of my previous generation of catalysis. And compared to the early generation that I went public
with so many years ago, that was limited to about 150%. The latest generation is efficient enough to close the loop if the rest of the system is
efficient enough!

One thing I must point out... when a catalysis cell is driven with excess voltage, it WILL be damaged, and it WILL revert to Faraday electrolysis.
So all of the hard work spent designing and constructing a cell for catalysis is lost. The catalysis cell will have to be torn down and rebuilt
before it can be returned to FULLY operational catalysis. It can limp along in impaired catalysis after being damaged, but unless it is rebuilt,
the operational efficiency will be impaired.

As always, this information is provided for educational purposes, and is intended for personal use only. All content is covered by copyrights,
trademarks, and other intellectual property rights.

The reason I must add these legal disclaimers is to protect the licensees of my technologies. They have spent money developing and marketing products
based upon my designs and processes, so I owe them that protection. Everyone that really knows me, knows that I'm not about money. However, I've been
screwed over by so many business types offering to "help" bring my products to market, that it's driven me away most direct contact with the public.
The very people that I intended to help with these technologies. But there's nothing like attempted murder to force one to become wary of everyone.

Bob Boyce®
http://www.bobboyce.org

--- In Hydroxy@yahoogroups.com, Philip Moffett wrote:
> Bob, Just a thought or question. When you passed 100% efficiency
> do you think the cells were pulling some energy from the atmosphere
> to accomplish this?
>
> Philip
------------------------------------------------------------
I stopped using KOH years ago. KOH may be a little more efficient, but the reactivity of KOH falls off when temperature falls below 55F. This means that it is not well suited for colder climates. KOH cannot be used to cleanse cells either. Cells require NaOH for cleansing.

NaOH at average 20% by weight is the way to go. Use 18% starting out and then refill when at 22% after the water is consumed. The range of 4% from full to refill is only +/- 2% variation from the 20% for optimal conductivity.

Sorry Daniel, but the materials and processes now used are only provided to licensed manufacturers. This gives them a competitive edge over the multitude of electrolysis cell makers out there that push booster products to the masses. The electrode preparation and cleansing procedures spelled out in the d9.pdf are the only processes that I will make public at this time. Even that level of catalysis will allow you to build and operate a booster that is way ahead of the technology in most of the junk being sold elsewhere.

Bob

--- In Hydroxy@yahoogroups.com, daniel calvino wrote:
> HI
> SO The obvious next question is .Bob, can you please give
> us any clue about the new generation of true catalysts ? You
> mentioned it ! now is hard to keep going ahead using old
> ones, , knowing there are better options ! should we forget
> old KOH ?
------------------------------------------------------------
Revenir en haut Aller en bas
fc89
Chef de projet
Membre Donateur
Chef de projetMembre Donateur
avatar

Age : 54
Localisation : Bourgogne, France
Prénom : Francis
Date d'inscription : 07/11/2006

MessageSujet: Re: GH2 - Notre nouveau projet...   Lun 17 Oct 2011 - 17:36

Bonjour Renaud,

Très bien, 320% de rendement!

Mais avec quel type d'inox, il ne le dit pas?

Tu le sais?

A+

****************************
Demain n'est pas à découvrir, il est à inventer dès aujourd'hui... Jacques Salomé
Revenir en haut Aller en bas
renaud67
Membre Actif


Age : 51
Localisation : Marseille
Prénom : renaud
Date d'inscription : 07/04/2008

MessageSujet: Re: GH2 - Notre nouveau projet...   Mar 18 Oct 2011 - 8:45

je pense que c'est du 316L, avec la préparation dont il parle cf. le doc sur http://www.free-energy-info.co.uk/
Revenir en haut Aller en bas
renaud67
Membre Actif


Age : 51
Localisation : Marseille
Prénom : renaud
Date d'inscription : 07/04/2008

MessageSujet: Re: GH2 - Notre nouveau projet...   Mar 18 Oct 2011 - 15:38

un document que j'avais poster sur econo plein de postes de BB :
http://www.econologie.info/share/partager/1224169776fEjVNG.pdf
Revenir en haut Aller en bas
fc89
Chef de projet
Membre Donateur
Chef de projetMembre Donateur
avatar

Age : 54
Localisation : Bourgogne, France
Prénom : Francis
Date d'inscription : 07/11/2006

MessageSujet: Re: GH2 - Notre nouveau projet...   Mer 19 Oct 2011 - 18:04

Bonjour Renaud,

Merci pour tous ces liens, mais pour comprendre le bon déroulement de la fabrication d'une dry cells de BB, il faudrait une bonne traduction. Very Happy

Un amateur?

A+

****************************
Demain n'est pas à découvrir, il est à inventer dès aujourd'hui... Jacques Salomé
Revenir en haut Aller en bas
Elephant



Age : 63
Localisation : Charleroi, Belgique
Prénom : Bernard
Date d'inscription : 17/09/2010

MessageSujet: Re: GH2 - Notre nouveau projet...   Jeu 20 Oct 2011 - 19:18

Je vous invite à aller voir sur mon site www.replication-meyer.be.ma , onglet "hypotheses".
J'ai interrompu mes essai pour des raisons pratiques ( labo démonté )et aussi notamment parce que j'acquiers plusieurs convictions et que je ne désire pas perdre mon temps dans des essais infructueux.

Je vous livre le fruit de mes dernières réflexions:

- éclairé par la réaction de Focardi-Rossi, je pense qu'une des clés est le nickel et qu'il doit être dendritique, de manière à obtenir un voisinage intime des atomes d'hydrogène avec des atomes de nickel. L'inox 316 L est donc préférable au 304 et peut être que 18/8 serait encore mieux.
- la préparation ( tout au moins de la cathode ) est fondamentale: sinon, la couche de chrome qui se forme spontanément à la surface de l'inox protège la cathode de l'hydrogène
- l'ensemble des 2 cylindres constitue un haut parleur électrostatique: il est souhaitable que les 2 cylindres soient accordés et montés de manière à résonner de manière synchrone, histoire de "pincer" les molécules entre les 2 parois et induire en plus de la sonoluminescence. A défaut, une agitation par ultra sons serait peut être à envisager.
- la violence de la mise en contact des atomes d'hydrogène avec des atomes de nickel dans un dispositif ainsi constitué serait probablement du même ordre que celle de la combinaison " Ni-H-chaleur-pression" dans un réacteur e-cat Focardi-Rossi.

Apparemment, il est plus important de soumettre l'eau à un champ ( réaction de Mizuno ) que la laisser traverser par un courant. ( donc, eau pure, ou presque )
Il serait peut être intéressant d'isoler l'anode.

Bien sûr, tout doit résonner: les tubes ( f1) , le circuit RLC formé par les cellules et leur générateur ( f2) et éventuellement f2 doit être une harmonique de f1. Il n'est pas exclu qu'il faille synchroniser la phase de "pincage sonoluminescent" avec le pic de tension.

Il n'est pas exclu qu'il faille travailler sous pression.Regardez les photos du buggy de Meyer : apparemment, l'électrolyseur est un réservoir en inox solidement clos par un épais couvercle en tôle, solidement boulonné. Ce genre de montage résiste à 20-30 bars minimum. L'accumulation de gaz pendant les arrêts ne suffit pas à expliquer cette construction. Soit Meyer a bidonné la démo de son buggy, soit il produit sous pression et il s'est bien gardé de le dire.

Plus on sera brutal avec le milieu d'électrolyse, mieux cela sera: il est important que les flancs de l'impulsion soient très raides: on évitera donc les ferrites basses fréquence et les selfs trop importantes

Tout commentaire bienvenu, bien à vous,

Eléphant
Revenir en haut Aller en bas
renaud67
Membre Actif


Age : 51
Localisation : Marseille
Prénom : renaud
Date d'inscription : 07/04/2008

MessageSujet: Re: GH2 - Notre nouveau projet...   Ven 21 Oct 2011 - 9:53

Très bonne synthèse,
Puharich dans son brevet ici espacenet brevet Puharich
ou ici Puharich sur rexresearch
utilise des électrodes à base d'alliage de Nickel. A relier avec Meyer dont la légende Idea dit qu'il se serait inspiré de Puharich.
A voir aussi si dans le brevet il y a des détails sur le type de signal utilisé ...


Revenir en haut Aller en bas
Elephant



Age : 63
Localisation : Charleroi, Belgique
Prénom : Bernard
Date d'inscription : 17/09/2010

MessageSujet: Re: GH2 - Notre nouveau projet...   Ven 21 Oct 2011 - 17:40

Le brevet de Puharich décrit le circuit en bloc diagramme, le brevet de Meyer lui est beaucoup plus précis : on retrouve le bon vieux 555. J'ai tendance à lui préférer le circuit ( http://jnaudin.free.fr/wfc/index.htm) décrit par Jean Louis Naudin: le 555, ( f limite 500 kHz) produit des signaux relativement mous, JLN préconise un trigger de schmidt Mos Fet CD4093 pour commuter les signaux BF et HF, qui possède un temps de montée beaucoup plus court : 50 nanoS.(http://pdf1.alldatasheet.com/datasheet-pdf/view/50862/FAIRCHILD/CD4093.html) Je ne sais pas s'il l'a fait exprès ou simplement pour mélanger le signal de 2 générateurs de labo, mais je pense qu'il a eu raison: plus la rupture est brusque, plus élevées sont les tensions.
En cherchant un peu , il est aussi facile de faire des générateurs avec des CD4093 qu'avec un 555.
Le transistor Mos Fet BUK416-100 qu'il utilise est super costaud et à un temps de montée de l'ordre de 100 nS , mais la diode en // est indispensable pour filtrer les pics de tension
Revenir en haut Aller en bas
fc89
Chef de projet
Membre Donateur
Chef de projetMembre Donateur
avatar

Age : 54
Localisation : Bourgogne, France
Prénom : Francis
Date d'inscription : 07/11/2006

MessageSujet: Re: GH2 - Notre nouveau projet...   Sam 22 Oct 2011 - 9:44

Bonjour,

Ha, les fréquences! Elles ont toujours suscité énormément d' interrogations.

Je remarque tout de même qu'il est souvent question de plusieurs fréquences envoyées au réacteur.
Tous les liens postés au dessus et d'autres en font très souvent état.
Mais cela ne doit pas suffire, car je pense sinon, que la solution aurait déjà été trouvée.

La préparation des électrodes, accordés ou non? Boyce utilise des plaques et ne parle pas d'accord, mais de préparation magnétique.
Meyer parle également de préparation des tubes.
Si on remarque bien, en fait presque tous les ténors de l'hydrogène en parlent.

Alors la clé, serait elle vraiment dans la préparation des électrodes???
Il doit bien y avoir un mélange de réaction chimique avec les différents constituant d'un réacteur et une tension électrique.

Le réacteur sous pression, Bernard en parle plus haut, et cela me fait penser à une réaction très étrange lors d'un essai réalisé avec des tubes.
Un générateur de fréquence, (laquelle, je ne sais plus il faudrait que je retrouve le sujet), j'avais laissé monter la pression à 2 ou 3 bars je crois, le réacteur commençait être un peu chaud mais rien d'alarmant, peut être vers les 40°.
La pression atteinte je décide donc d'ouvrir un peu la vanne afin de mesurer le débit de gaz.
C'est à ce moment qu'une réaction est survenue, une chaleur intense s'est dégagée, le récipient transparent est devenu complètement opaque en une fraction de seconde, il y avait un bruit sourd par un bullage intense dans le réacteur, le réacteur vibrait de lui même.
Un peu, non très surpris! Je coupe l'alim, et sort rapidement du garage en attendant que l'orage se passe, tant pis pour les mesures.
N'ayant pas bien compris cette réaction, je n'ai jamais recommencé...
Donc attention avec le réacteur sous pression, il y a une limite à ne pas dépasser.

A+

****************************
Demain n'est pas à découvrir, il est à inventer dès aujourd'hui... Jacques Salomé
Revenir en haut Aller en bas
Elephant



Age : 63
Localisation : Charleroi, Belgique
Prénom : Bernard
Date d'inscription : 17/09/2010

MessageSujet: Re: GH2 - Notre nouveau projet...   Sam 22 Oct 2011 - 18:19

Très intéressant, en effet.

En fait, très peu d'expérimentateurs ont pris la peine de "tirer des courbes" et même de faire des mesures de production ( chrono + bouteille renversée suffisent dans un premier temps )

En fait, tu as peut être sans le savoir déclenché une réaction LENR Ni-H proche de celle de Piantelli, Focard, Rossi et Godes
Revenir en haut Aller en bas
fc89
Chef de projet
Membre Donateur
Chef de projetMembre Donateur
avatar

Age : 54
Localisation : Bourgogne, France
Prénom : Francis
Date d'inscription : 07/11/2006

MessageSujet: Re: GH2 - Notre nouveau projet...   Dim 23 Oct 2011 - 9:13

Bonjour,

Je suis allé à la découverte des travaux de Piantelli, j'ai lu ceci:
http://www.newenergytimes.com/v2/news/2008/NET29-8dd54geg.shtml#pf
Je vois que j'ai bien fait de tout arrêter, cela aurait pu être très explosive Very Happy

Je remarque qu'il y a une certaine similitude, expérience sous pression, inox avec certainement beaucoup de nickel pour lui, et pour moi un peu puisque c'était du 316L.

Il dit qu'avec de l'eau cela ne monte pas au dessus des 100°, mais quand la cellule s'est mise à buller très fort, là, il devait y avoir une forte concentration de gaz hydrogène, ce qu'utilise Piantelli, et à mon sens j'aurait pu les dépasser.

Encore une chose importante, lui aussi parle de préparation de l'électrode, une fois de plus...

A+


****************************
Demain n'est pas à découvrir, il est à inventer dès aujourd'hui... Jacques Salomé
Revenir en haut Aller en bas
Elephant



Age : 63
Localisation : Charleroi, Belgique
Prénom : Bernard
Date d'inscription : 17/09/2010

MessageSujet: Re: GH2 - Notre nouveau projet...   Lun 24 Oct 2011 - 16:11

J'ignorais l'existence de cette page. Extraordinaire !

Rien n'empêche d'avoir une soupape de sécurité ou un opercule à déchirement. N'oublions pas que si la pression est plus élevée, l'eau peu rester liquide jusqu'à des pressions élevées; comme dans un autocuiseur.
Revenir en haut Aller en bas
fc89
Chef de projet
Membre Donateur
Chef de projetMembre Donateur
avatar

Age : 54
Localisation : Bourgogne, France
Prénom : Francis
Date d'inscription : 07/11/2006

MessageSujet: Re: GH2 - Notre nouveau projet...   Lun 24 Oct 2011 - 18:18

Bonjour,

Il serait utile de commencer alors par la préparation des électrodes, puisque tout le monde en parle!

1° décapage avec une toile émeri avec grain moyen.

2° rinçage à l'eau distillée

3° polarisation des tubes ou des plaques

4° électrolyse à l'eau distillée en DC avec une faible tension, mais combien de temps?

Autre chose?

A+


****************************
Demain n'est pas à découvrir, il est à inventer dès aujourd'hui... Jacques Salomé
Revenir en haut Aller en bas
Elephant



Age : 63
Localisation : Charleroi, Belgique
Prénom : Bernard
Date d'inscription : 17/09/2010

MessageSujet: Re: GH2 - Notre nouveau projet...   Lun 24 Oct 2011 - 19:14

Ravi a laissé des notes très précises, de m^me que Lawton:

http://replicationmeyer.aubergeduweb.net/documents/pdf%20ravi-panacea.PDF, pages 9 à 20
Revenir en haut Aller en bas
Asl
Support Electronique
Membre d'Honneur
Support ElectroniqueMembre d'Honneur
avatar

Age : 67
Localisation : Près de Saumur
Prénom : Alain
Date d'inscription : 15/08/2006

MessageSujet: Re: GH2 - Notre nouveau projet...   Mar 25 Oct 2011 - 13:53

Bonjour,

Des priorités d'installation dans ma maison n'empêchent d'être plus présent parmi vous en ce moment...
Désolé.


Très intéressants ses liens et discussions accord

Avec néanmoins quelques petites réserves...

Partir directement sur ce qui a été déjà fait par Meyer, Piantelli, Puharich, Lawton et tant d'autres (fait, mais jamais reproductible !) n'aboutira encore qu'à des séries d'essais identiques, déjà faits et refaits, surtout pour les résultats : nada !

C'est vrai que c'est le premier réflexe, une certaine facilité en quelque sorte.

Conditionnement des électrodes, selfs, transfo(s) etc... ne nous feront que reproduire, qu'à très court terme, simplement un de ces nombreux brevets.

C'est pour cela que j'avais proposé une autre méthode, une autre approche : http://generation-hydrogene.forumpro.fr/t1216-gh2-notre-nouveau-projet

Commencer vraiment à la base, une électrode simplement, et avancer progressivement.
C'est vrai qu'une configuration, la première par exemple, peut ne rien "nous dire".
Rien nous apporter et donc ne pas nous faire rebondir logiquement.

Dans ce cas il faudra bien sûr rajouter quelque chose à la config pour continuer.
Mais toujours très lentement, en prenant garde de ne pas bruler les étapes.

Et avec toujours :
Bernard a écrit:
... En fait, très peu d'expérimentateurs ont pris la peine de "tirer des courbes"...
Leurs analyses coulant de source of course.

Alors bien sûr...
Précédemment, Alain a écrit:
Et, progressivement, évoluer au fur et à mesure des essais et des constatations.
Allez, soyons fous ! On peut peut-être trouver rapidement.

Mais il faut aussi être conscient que cette quête peut durer un an, deux ans... voire plus...
Alors c'est vrai, pas très érotique tout ça Very Happy

Mais je reste persuadé que c'est notre seule chance (très infime en plus) de pouvoir espérer un succès.

Mais... Je suis aux ordres Very Happy

@++

****************************
Tout le monde savait que c'était impossible.
Il est venu un imbécile qui ne le savait pas... et qui l'a fait.
(X-Wing)
Revenir en haut Aller en bas
fc89
Chef de projet
Membre Donateur
Chef de projetMembre Donateur
avatar

Age : 54
Localisation : Bourgogne, France
Prénom : Francis
Date d'inscription : 07/11/2006

MessageSujet: Re: GH2 - Notre nouveau projet...   Mar 25 Oct 2011 - 19:38

Bonjour Alain,

Je suis d'accord avec toi, nous n'allons pas reprendre les travaux des autres, car leurs documents ne sont jamais complets.

Seulement, je note et accepte pour le futur de nos travaux quelques éléments qui pourraient nous être utiles.
La physique, chimie nous fait grandement défaut, et quelques éléments glanés par ci, par là, pourront peut être nous aider.

Nous commencerons par le début, et après viendra le temps d'ajouter les petits trucs de notre imagination, et aussi avec des pistes que nous aurons glaner, car nous ne savons pas tout!

A+

ps: Bernard, ton lien ne donne rien!

****************************
Demain n'est pas à découvrir, il est à inventer dès aujourd'hui... Jacques Salomé
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: GH2 - Notre nouveau projet...   

Revenir en haut Aller en bas
 
GH2 - Notre nouveau projet...
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bureau d'études de Recherche et de Développement :: Bureau d'Etudes :: Projets terminés, abandonnés ou en attente de reprise :: GH2 - Crackage de l'eau :: Recherche et développement-
Sauter vers:  
Site à visiter...

Econologie.com : rechauffement climatique et economies d'energie

NOS REALISATIONS, TESTEES ET...
REPRODUCTIBLES PAR TOUS !

Alimentation à découpage
2v - 25v / 20A

Carte interface série optocouplée
pour système de développement
sur PICS

Carte PWM avec
mosfet de puissance intégré